Retour du vent !

Tout vient à point… à Douarnenez. Avec 10 nœuds de vent de Sud Est, tous, Dragon, Kitesurf, Paddle ont pu évoluer dans de bonnes conditions aujourd’hui. Ainsi, les Dragonistes et les Riders ont balayé de leurs mémoires les deux premières journées privées de vent et de régates, tandis que les concurrents des Paddle débutaient en beauté leur Coupe de France. Spectacle garanti en baie !

Volent au vent !

Hier, pas assez d’air, juste ce qu’il faut aujourd’hui.

Les 71 concurrents de l’Engie Kite Tour ont déplacé leurs ailes jusqu’à la plage de Pentrez, de l’autre côté de la baie de Douarnenez. Lancer une course de kitesurf n’est pas un exercice simple, ouvertes aux ‘gros bras’ de la série, comme aux amateurs, ces épreuves de speed crossing du Grand Prix Guyader nécessitent un vent bien établi, ce qui n’a pas été le cas depuis le début de cette étape du Championnat de France.

En effet, il ne s’agit pas ici de réaliser des acrobaties ou des figures de style, mais de régater, en flotte sur de longs parcours en W ou V.

C’est Théo de Ramecourt qui a dominé cette première journée où six courses ont été lancées, mais seulement trois validées.

Peu avant midi, les organisateurs et les représentants de la FFVL, ont lancé la première course du jour, un parcours en V, de 1,4 milles pour les Twintip et de 2,8 milles pour les planches directionnelles. Celle-ci a dû être annulée à cause de la faiblesse du vent. Par chance, les choses se sont améliorées et le Comité a pu enchaîner les courses tout l’après-midi. Pour autant, après que les Kiter ont passé près de deux heures dans l’eau, les règles imposent une petite heure de pause à terre avant de relancer les courses.

Ça SUP au Grand Prix Guyader !

Ils sont 100 inscrits sur ces courses de la Coupe de France en 14′. La majorité des meilleurs français est bien au rendez-vous, mis à part le numéro 1 français, Titouan Puyo, qui participe au Tahiti Air France Paddle Festival.

C’est donc, Arthur Arutkin, le vainqueur du Grand Prix Guyader Paddle 2016 qui est le grand favori. Il est là pour défendre son titre sur la Coupe de France SUP Trophée Materne. Cet athlète de 19 ans est vice-champion de France 2015 et actuel numéro 10 mondial, C’est l’homme à battre à Douarnenez : «Je suis heureux de revenir ici, c’est la meilleure épreuve de course longue distance de France. La baie de Douarnenez est configurée de telle sorte qu’on peut presque tout le temps naviguer vent et houle dans le dos, c’est à dire dans les meilleures conditions ». Face à lui, Eric Terrien, qui compte aussi parmi les favoris, tout comme Grégory Closier, le pionnier du Downwind en Bretagne ou encore, Martin Vitry, champion de France Junior 2015.

Depuis le port de Tréboul, comme à la parade, ils ont pris le départ de leur première course de 14 kilomètres, prélude à celle de demain qui en comptera 22 !

Arthur Arutkin est le grand vainqueur de cette première journée.

Beau final pour les Dragon !

Ils ont bien mérité un épilogue à leur mesure ! La patience a fini par payer et aujourd’hui, dernier jour du Trophée BMW et Studio Legale Duca au Grand Prix Guyader, la flotte a réalisé deux courses parfaites. Pas de faux départ, pas de pavillon noir, pas de hors jeu ! Il fallait valider ce Grand Prix et quitter Douarnenez sans regret.

Quatre courses ont été validées à l’issue de ces régates en demi-teinte, entre l’ombre des journées sans et la lumière de ces magnifiques régates.

C’est Sophie III (SUI 311) et Hugo Stenbeck qui ont remporté le Trophée. Ils ont été les plus réguliers de la flotte en gagnant deux courses sur quatre. Stephen Link sur Desert Holly (GER 1162) finit deuxième et Dimitry Samokhin (RUS 76) complète le podium du Grand Prix Guyader 2016 en Dragon.

Le premier Français n’est autre que Christian Guyader (FRA 365), le partenaire principal du Grand Prix. Avec ses complices Gwen Chapalain et Erwann Le Chat, ils se sont classés cinquièmes à bord de Ar Youleg II, le mythique Dragon douarneniste qui appartenait à Louis Urvois. Louis, qui nous a quittés il y a quelques semaines, avait créé le Grand Prix en 2000. Hier, un hommage sur l’eau, sobre et émouvant, lui a été rendu par toute la flotte de l’événement. «Quand nous avons viré, en tête, la première bouée du premier bord de la première régate du jour, avec Gwen, nous sommes dits que Louis était avec nous » a confié Christian à l’arrivée aux pontons de Tréboul.

Source

Société des Régates de Douarnenez

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Grand Prix Guyader