Un équipage entièrement féminin

© Lloyd Images

Le team féminin sera skippé par la Britannique Dee Caffari aidée, entre autres, par deux sportives françaises, Christine Briand (7 médailles mondiales de voile olympique et 3 titres de championne du Monde sur 470, barreuse sur EF Education/Volvo Ocean Race 2001-02) et Claire Pruvot, récemment qualifiée pour les JO de Londres.

*** Depuis son lancement en 2008, Oman Sail a initié plus de 7.000 enfants omanais à la voile, dont plus de la moitié de petites filles. D’un programme d’initiation jusqu’à l’ambition de participer aux J.O. 2020, les jeunes femmes omanaises prises en charge par Oman Sail depuis la mise en place du programme féminin en octobre 2011 sont formées, entraînées, coachées, employées, et accompagnées étape par étape pour qu’elles accèdent à tous les savoir-faire nécessaires pour exceller. Les femmes d’Oman ont désormais les mêmes chances de figurer aux côtés de leur compatriotes pour développer leurs compétences personnelles, inspirer leur pays et renouer avec l’immense passé maritime du Sultanat, qui est l’une des ses fiertés. Le bateau sur lequel elles navigueront pour le SATT 2012 a été nommé Al Thuraya, le nom arabe de la constellation des Pléïades, autrement nommées les 7 Sœurs. Pour plus d’informations sur les femmes Oman Sail, voir : www.omansail.com .
***
Questions/réponses avec Christine Briand en direct d’Oman où elle participe actuellement jusqu’au 25 janvier à la dernière phase de formation des jeunes navigatrices omanaises pour le SATT 2012.
Question : Quel est votre regard sur ce programme féminin de voile mis en place à Oman ?
Christine : Personnellement, j’étais très curieuse de découvrir un pays, vaste comme l’Italie, un peuple, une culture et de faire une course en Farr 30 dans des pays totalement inabituels pour nous. J’étais aussi très intéressée de naviguer avec de jeunes omanaises et de les faire progresser. Après quelque temps içi, je suis vraiment impressionnée de voir tous les jours arriver à la Marina, de jeunes femmes omanaises qui aspirent à être formées à ce sport. Elles semblent vraiment prendre du plaisir à apprendre et à naviguer, et je pense qu’il est vrai, que la Voile est un des très rares sports (avec le cheval..) où homme et femme peuvent être à égalité. Et en celà, je trouve la démarche vraiment intéressante, originale, ambitieuse et surtout exemplaire .
Question : Quel est le dégré d’implication de ces femmes dans ce programme ?
Christine : Si on parle d’Oman Sail en général, je trouve que les femmes sont très impliquées et peut-être encore plus que les garçons (elles semblent également plus nombreuses au sein de la structure). Concernant notre équipage du SATT, les 4 omanaises sélectionnées en short list sont vraiment très très impliquées. Elles sont totalement investies dans ce projet qui leur tient vraiment à coeur. Deux d’entre elles ont été finalement retenues pour faire partie de l’équipage féminin du SATT 2012.
Question : Comment se passe vos scéances d’entraînement jusqu’au départ du SATT 2012 ?
Christine : Tous les jours débutent par de l’entraînement en salle, durant environ 1 h 30. Ensuite, après le déjeuner nous allons sur l’eau, parfois seules, parfois avec les garçons. Jusqu’à présent, nous les avons fait naviguer à tous les postes pour qu’elles comprennent qu’en Voile, tout est important et que tout est lié. Nous passons beaucoup de temps à tout leur expliquer : sur l’eau, vidéos, débriefing à terre etc… Nous faisons aussi quelques navigations off shore, de nuit, pour les mettre en configuration course off shore.
Question : Y-a-t-il une émulation entre les hommes et les femmes qui s’entraînent dans les structures d’Oman Sail ?
Christine : Au niveau, des jeunes omanais en initiation, je ne sais pas. Concernant notre programme de formation à la régate et à la course, oui, dès que nous le pouvons, nous naviguons contre les garçons, sur de petits parcours “bananes”. Depuis, le début je crois que nous avons gagné toutes les manches ! Les jeunes omanaises sont très fières d’être devant les garçons, et je crois que les garçons aiment bien nous avoir en partenaires d’entraînement.
Question : Pensez-vous que le bateau féminin à toutes ses chances contre les équipages masculins dans ce SATT 2012 ?
Christine : Je ne veux pas m’engager à un pronostic tant que je n’aurais pas vu la liste des inscrits ou couru la première manche. Je pense que nous sommes dans de bonnes conditions : à priori bon bateau, voiles neuves, équipage soudé et qui sera relativement entraîné. Celà dit, je pense qu’il y aura quelques équipages “pro” très forts tels que ceux de Daniel Souben, ou Bertrand Pacé et sûrement d’autres !
Question : Quels sont vos rôles, à Claire et à vous pendant l’épreuve ?
Christine : Claire sera N°1 et moi tactique-navigation et barreur. Cependant, la course est longue et toutes les filles (occidentales) devront être polyvalentes et capables d’assurer plusieurs postes.

Source

Anne Massot

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent