Objectif majeur !

© Christophe Launay

C’est reparti ! Un mois et demi après le Test Event à Rio, Camille Lecointre et Hélène Defrance reprennent le chemin de la compétition pour la 8è épreuve de la saison et non pas la moindre. Les deux françaises seront au rendez-vous du Championnat du Monde de 470 à Haifa (Israel) dimanche prochain. En 2014, à Santander, elles s’étaient placées 4è sur un championnat remporté par l’équipage autrichien. A Haifa, Camille et Hélène se préparent avec une féroce envie de monter sur le podium, voire sur la plus haute marche.

Camille et Hélène terminaient sur une très belle note en remportant la Medal race, la manche finale dotée d’un coefficient 2 (alors que les manches précédentes sont dotées du coefficient 1). Toutefois, cette très belle manche ne leur permettait pas de monter sur le podium, elles terminaient en 4è position. Elles ont pris du recul, établi un bilan approfondi avec leur entraîneur Gildas Philippe et se sont remises en selle après trois semaines sans navigation et un solide entraînement sur le plan d’eau d’Haifa, un mois avant ce Championnat du Monde. Elles sont arrivées lundi dernier avec une connaissance approfondie de ce terrain de jeu, presque familier, un paramètre fondamental pour se sentir bien.

Interview d’Hélène Defrance :

Quel a été votre emploi du temps après le Test Event ?

“Nous avons pris 5 jours de repos, chacune de notre côté. Puis nous avons décidé de ne pas naviguer pendant 3 semaines pour nous préparer physiquement. Pour ma part je suis partie pendant une semaine dans les Pyrénées pour faire du renforcement cardio en altitude et de la préparation physique en salle et en extérieur. C’est après cette coupure que nous sommes venues nous entraîner à Haifa au mois de septembre. Nous nous sommes beaucoup concentrées sur le technique et la régate. Cela nous a également permis de nous acclimater à l’état de la mer et du vent, très particuliers ici.”

Quelles sont les particularités du plan d’eau d’Haifa ?

“Durant la session d’entraînement, nous avons eu des conditions identiques chaque jour avec du vent de Nord Ouest, c’est-à-dire un vent de mer. Ailleurs ce pourrait être un vent frais, ici il est assez instable, il se comporte comme un vent perturbé. Il est chaud, entre 25 et 30 degrés, la mer est chaude et assez caractéristique de la méditerranée avec un clapot assez fort. Nous nous préparons à ce que les manches ne soient pas très calées.”

Comment allez-vous aborder ce Championnat du Monde ?

“Il va s’agir de ne pas se tromper de schéma tactique. Il faudra s’adapter à la situation, à la concurrence et au comportement du vent… et de ses variations. Sur le plan technique, nous sommes plutôt confiantes. Nous nous sommes bien préparées lors des entraînements ici. Généralement nous prenons de bons départs, c’est un atout sur lequel nous devons capitaliser !”

Source

Kaori

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent