Plusieurs leaders différents

La flotte des 5 Jours du Léman 2015 navigue depuis plus d’un jour et a déjà réalisé un tour du lac complet. Deux avaries sans gravité ont été signalées pendant la journée. Pierre Girod et Edouard Kessi (Mordicus Girod Piscines) sont en tête, à l’approche de Genève, suivis de près par Renaud Stitelmann et Darius Golchan (Luna).

Après vingt-sept heures de course sur le lac, les participants des 5 Jours du Léman ont rencontré des conditions météos diverses : du vent léger, fort, de la pluie et du soleil. De quoi chambouler le classement à plusieurs reprises, différentes équipes ont pris la tête de la flotte depuis le départ. Les premiers Surprises sont en approche de la marque de Genève lundi en fin de journée, alors que la queue de peloton entre le Petit-lac.

Lundi à 17 heures, le duo Pierre Girod/Edouard Kessi sur Mordicus Girod Piscines mène le bal. C’est la deuxième participation des deux navigateurs, mais leur première ensemble. « Tout se passe très bien pour nous, nous avons eu nos sept heures de sommeil cette nuit, bu du bon café, la vie est belle » se réjouit Pierre. « Nous sommes d’attaque et n’avons pas fait trop d’erreur. Les conditions ne sont pas simples, il a beaucoup plu cette nuit, mais nous naviguons maintenant dans des jolis airs établis à 15 noeuds. Luna (Stitelmann/Golchan) navigue près de nous, nous pouvons ainsi régler notre vitesse sur eux, c’est sympa ! » L’équipage de Luna a tenté un coup tactique sur la côte suisse après le passage de Vidy à la mi-journée ; ils ont ainsi gagné quelques places et naviguent en deuxième position.

Jean-Pascal et Francine Chatagny (Mayer Opticiens) ont navigué en tête une bonne partie du début de course, mais a été victime d’une avarie lundi en début d’après-midi. « Nous avons dû réparer la têtière de Grand-voile, et sommes donc allés nous amarrer à la bouée de dégréement à Evian », explique Francine. Les équipes sont autorisées à s’amarrer à ces bouées si elles ne reçoivent pas d’assistance. Elles peuvent ensuite reprendre la course sans pénalité. « Nous avons pris notre temps pour manger avant de monter au mât, et faire cela tranquillement pour pouvoir reprendre la course. Nous aurions été déçus de devoir abandonner aujourd’hui ! Nous sommes contents de notre premier tour, et allons maintenant naviguer le mieux possible pour rattraper un maximum de bateaux ! »

Un deuxième bateau a été victime d’une avarie : le SUI 213 Marwill, mené par Willi Klausch et Alexandre Maeder s’est amarré à la bouée de dégréement de la Pichette, près de Vevey, à 11:30. L’équipage essaie de réparer des problèmes électroniques, sans succès pour l’instant.

Les 21 monocoques ont navigué dans des jolis airs lundi après-midi, avec du Sud-Ouest soufflant à 15-20 noeuds. Le vent devrait faiblir ces prochaines heures, et le temps restera sec. De quoi donner un peu de répis aux quarante-deux navigateurs après un début de course éprouvant !

Source

MaxComm Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : ? (Surprise)