L’énergie solaire appliquée au nautisme conquiert la Principauté

Pour la deuxième année consécutive, le Yacht Club de Monaco accueillera du 9 au 11 juillet la Solar1 Monte-Carlo Cup, une course de racers propulsés par l’énergie solaire, conçus et pilotés en partie par de jeunes étudiants d’universités internationales.

Près d’une trentaine d’équipes, représentant une dizaine de nationalités, sont attendues dans la baie du Port Hercule, cent ans après les meetings de canots automobiles. Ce rassemblement met en lumière une tradition maritime d’innovation bien ancrée et une volonté constante de la Principauté et de son Yacht Club d’être un des acteurs de la protection de l’environnement.

Rappelons que le Prince Albert Ier, navigateur émérite, a été non seulement le pionnier de l’océanographie moderne, mais également le précurseur de la grande plaisance, lorsqu’il invitait, dès 1904, aux côtés des yachts royaux venus passer l’hiver à Monte Carlo, les industriels du monde entier à présenter à une clientèle internationale leurs dernières innovations dans le domaine du moteur à explosion.

L’histoire se répète, avec le Prince Albert II, Président du Yacht Club, qui veut encourager une nouvelle génération de bateaux révolutionnaires, plus respectueux de l’environnement marin. Dans ce même esprit, Pierre Casiraghi, Vice-Président du Y.C.M. a souhaité participer à cette course et piloter un canot dont il suit avec beaucoup d’attention la construction.

« L’industrie de l’énergie solaire est en pleine croissance, et nous, acteurs de la grande plaisance, sommes très concernés par son développement. C’est aussi l’opportunité d’associer à ce projet la nouvelle génération, en leur délivrant des messages comme l’importance des énergies renouvelables pour la préservation de notre planète », commente Sergei Dobroserdov, à l’initiative du projet.

Pendant trois jours, ces unités résolument écologiques, réparties en deux catégories (A Class et Open Class) vont participer à un championnat du monde au format original, avec des courses de slalom, en flotte, et des duels sans aucun doute passionnants devant le Port Hercule. Cette nouvelle discipline, promise à un grand avenir, allie talent, endurance et compétitivité. Elle offre une image moderne de la navigation, avec des bateaux qui donnent l’impression de voler sur l’eau, et peuvent, grâce au soleil uniquement, atteindre la vitesse maximale de 30 nœuds.

Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Yacht Club de Monaco, déclare :

« Il me semble essentiel d’encourager toutes les initiatives en faveur du développement futur de notre industrie. Cette technologie, mise au point par cette nouvelle génération d’ingénieurs, laisse présager qu’elle pourrait bientôt être applicable à la plaisance y compris sur les plus grands yachts. Un message porteur d’avenir… ».

Source

Isabelle Andrieux

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Environnement