Les Omanis règnent sur l’Autriche

Bien que Spindrift racing ait démontré des progrès rapides les deux derniers jours, c’est l’équipe de Sultanate of Oman qui est sortie vainqueur et qui remporte la Bullitt GC32 Austria Cup, événement d’ouverture du Bullitt GC32 Racing Tour 2015.

En arrivant ce matin sur le village de course de Gmunden, les équipes ont trouvé un lac aussi lisse qu’un miroir. Afin d’aller chercher le vent, le plan d’eau des courses a donc été déplacé 12km plus loin vers l’extrémité sud du lac, à Ebensee. Heureusement cette initiative s’est avérée payante avec 8 à 10 nœuds de vent stable, même s’il n’était pas tout à fait suffisant pour faire voler les GC32 sur leurs foils. Six manches ont néanmoins pu être lancées les unes derrière les autres.

Avec Sultanate of Oman qui menait la danse, la bataille a été rude pour les places sur le podium entre Alinghi, Spindrift racing et Team ENGIE. Ce qui a généré un impressionnant match racing à trois à moment donné, avec des bateaux qui ont fait jusqu’à huit virements sur le long bord de 700m.

Alinghi a eu de son côté une journée avec des hauts et des bas, avec deux victoires et deux résultats en-dessous, et, comme samedi, c’est Spindrift racing qui a excellé, en terminant à chaque fois sur le podium aujourd’hui, une performance qui leur a permis de terminer second au classement général final, trois points devant Alinghi.

« Nous avons été les meilleurs sur les deux derniers jours, ce qui est un bon résultat », commente Yann Guichard, skipper de Spindrift racing, avec un large sourire. « Les deux premiers jours ont été difficiles pour nous, mais nous nous sommes améliorés jour après jour, et nous avons grimpé à la seconde place du classement. Je suis très fier de l’équipe, ils ont fait un travail fantastique. »

Yann Guichard, spécialiste des multicoques qui participe cette année à plusieurs campagnes allant de bateaux de 40m comme Spindrift 2, à 7,3m avec le trimaran Diam24, est très enthousiaste au sujet du GC32 après avoir navigué sur cette première régate. « C’est facile quand vous démarrez, mais après si vous voulez progresser, vous avez besoin de passer du temps à vous entrainer. Mais c’est un très bon bateau, on peut sentir son potentiel et voler dès huit nœuds de vent. »

Morgan Larson, barreur d’Alinghi, est rentré à terre ce soir ravi après une journée à naviguer dans de meilleures conditions, mais déçu d’avoir été battu par Spindrift racing. « C’était une bonne chose de pouvoir enfin travailler sur certains points que nous avions vraiment besoin d’approfondir avec notre équipe, comme la communication et notre positionnement sur le bateau. Malheureusement, Spindrift racing a fait une très bonne journée et nous a battu, et chapeau bas à eux. » Morgan Larson a aussi rendu hommage à son grand rival des Extreme Sailing Series, Sultanate of Oman, en soulignant que le team Omanais avait établi une nouvelle référence dans la classe.

Et la « référence » ici, bien qu’ils aient fait deux moins bonnes régates aujourd’hui, a effectivement remporté la Bullitt GC32 Austria Cup avec huit points d’avance. Le skipper Leigh McMillan a expliqué qu’il avait apprécié le vent plus stable aujourd’hui, qui a rendu la compétition plus « normale », tout en exprimant également sa surprise quant à la victoire de son équipe : « c’est plutôt inattendu ! Nous n’avions même pas utilisé le spinnaker avant de venir ici. Nous avons juste eu une journée pour essayer et comprendre comment empanner, et manier les foils. C’est évidemment plus facile dans le petit temps, un peu comme en Extreme 40, plutôt que lorsque l’on vole sur les foils, cela a donc probablement joué en notre faveur. »

Leigh McMillan attend la Cowes Cup en GC32 avec impatience, qui se déroulera du 24 au 27 juin, où il espère avoir plus de vent ainsi que la possibilité de battre le dernier record de vitesse d’Alinghi en GC32 avec 39,2 nœuds. « Faire monter le bateau sur les foils et voler est absolument génial… »

Team ENGIE réalise une belle performance en terminant juste au pied du podium, à tout juste quatre points d’Alinghi. Son skipper Sébastien Rogues est satisfait de leur performance : « nous avons prouvé que nous pouvions nous mesurer à Alinghi et à Sultanate of Oman qui ont remporté les Extreme Sailing Series, donc oui, nous sommes contents. J’ai démarré la navigation en multicoques il y a tout juste quatre mois, et je me suis aligné face à des marins qui naviguent à bord depuis 20 ans et plus. Je suis donc reconnaissant envers mon équipe pour cela. »

Après avoir remporté les derniers événements en GC32 à Key West et à Marseille, l’équipe de Flavio Marazzi, ARMIN STROM Sailing Team, a fait une régate décevante, et termine à la dernière place, une place que le marin suisse, spécialiste du Star avec trois campagnes Olympiques, attribue à l’afflux de marins venus des Extreme Sailing Series et de l’America’s Cup au sein de la Classe, et à leur plus grande expérience. « Nous avons encore beaucoup à apprendre sur comment mener ce bateau, où le placer sur le départ, et comment passer la ligne en tête. »

Flavio Marazzi, Président de l’Association de la Classe Internationale GC32, conclut : « le Lac de Traunsse est un endroit fabuleux, mais nous avons besoin de meilleures conditions de vent pour montrer le potentiel de ces bateaux sur leurs foils alors qu’ils peuvent naviguer à plus de 30 nœuds. Cet événement est toujours très bien organisé. Je serai très heureux de revenir avec les GC32 en 2016. »

Prochaine étape au programme du Bullitt GC32 Racing Tour : la Cowes Cup du 24 au 27 juin, qui se terminera par la JP Morgan Asset Management Round the Island Race, c’est à dire le tour de l’île de Wight.

Classement général final Bullitt GC32 Austria Cup

  1. Sultanate of Oman (OMA)
  2. Spindrift racing (FRA)
  3. Alinghi (SUI)
  4. Team ENGIE (FRA)
  5. Armin Strom Sailing Team (SUI)

Source

Stéphanie Nadin

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : GC32