Sur un air d’America’s Cup !

ARMIN STROM Sailing Team, Bullitt GC32 Racing Tour, GC 32, Marseille One Design, SPAX Solution, Spindrift racing, Team Alinghi

© Pierick Jeannoutot

Les concurrents qui se retrouvent cette semaine sur l’Austria Cup pour le début du Bullitt GC32 Racing Tour 2015, ont été bien occupés ces derniers jours à monter leurs bateaux, mais aussi par leurs premières sorties sur le magnifique plan d’eau du Lac de Traunsee, avant le vrai coup d’envoi des compétitions qui aura lieu ce jeudi.

Parmi les cinq équipes de haut niveau qui s’affronteront cette semaine, dont une majorité sont de nouvelles venues à bord de ce catamaran à foils monotype, Armin Strom Sailing Team, emmenée par Flavio Marazzi, Président de l’Association Internationale de la Classe GC32, est l’équipe la plus expérimentée.
Flavio Marazzi navigue à bord de son GC32 depuis deux ans, et il navigue cette semaine en Autriche avec le même équipage qu’il avait réuni pour le Marseille One Design, dernière régate de la saison dernière. « Nous avons gagné à Marseille, donc j’ai l’intention de gagner ici ! », ironise ce dernier.

Le skipper Suisse espère que l’expérience sera payante, et que la navigation à bord du bateau sera telle une « seconde nature », ce qui permettra à son équipe de se concentrer uniquement sur la course. « Je pense que c’est le point qui peut faire gagner ou perdre. Si vous avez une bonne équipe qui sait régler le bateau et effectuer les manœuvres correctement, avec de la régularité sur la régate, c’est beaucoup mieux. »
De retour au sein de l’équipage de Flavio Marazzi, le régleur de grand-voile et tacticien Javier de la Plaza (ESP), qui vient de rentrer de son étape entre le Brésil et les USA sur la Volvo Ocean Race à bord de Brunel, commente : « La Volvo a été très dure parce que je ne me suis pas entrainé avant. En GC32, nous dormons à l’hôtel ». Ce dernier a aussi navigué sur toute la Volvo Ocean Race en 2008-2009 à bord Telefonica Black. C’est également un grand fan du GC32 : « Le bateau est fantastique, il vole dans 9-10 nœuds de vent, et le niveau est vraiment élevé maintenant. »

Le vrai nouveau venu sur le Bullitt GC32 Racing Tour est l’équipe d’Oman Sail, menée par le marin Olympique Leigh McMillan, à bord de « Sultanate of Oman ». À ce jour, l’équipage a seulement quatre jours d’entrainement à son actif en GC32, et ce dans des conditions musclées sur le Solent. Leigh McMillan ajoute d’ailleurs qu’ils ont vu le compteur s’affoler plusieurs fois autour de vitesses de 30 nœuds et plus.

Alors que Leigh McMillan est un marin débutant sur catamaran à foils, l’équipe a reçu un soutien de poids avec Alister Richardson, expérimenté dans cette discipline, puisqu’il était récemment membre de l’équipe de Luna Rossa dans le cadre de l’America’s Cup. « Alister nous a aidé à voir où sont les limites, et à nous assurer que nous avons la tête au bon endroit sur le bateau », explique Leigh McMillan au sujet de leur transition en voile volante. « En fin de compte, vous recherchez les mêmes choses, comme d’essayer de maintenir le bateau droit et équilibré, et il y a beaucoup à faire à ce niveau-là à la barre, en communiquant avec le régleur de grand voile. Mais c’est bon de retourner à l’école, cela nous permet de nous sentir plus jeunes que ce que nous sommes ! »

Toute dernière recrue en date à bord de Sultanate of Oman : Glenn Ashby, le multiple champion du monde de catamaran Classe A Australien, plus connu comme régleur de l’aile et barreur du bateau B au sein d’Emirates Team New Zealand. « Il n’y a pas d’aile, mais sinon, c’est la même chose ! » explique Glenn Ashby en comparant le GC32 monotype avec les AC45 et AC72, sur lesquels il a navigué avant et pendant la 34e America’s Cup. « En fait, il s’agit purement et simplement de compétition, il faut bien aborder la ligne de départ, bien effectuer vos manœuvres et aller dans le bon sens, comme vous devez le faire sur n’importe quelle régate. »

Avec Emirates Team New Zealand, Glenn Ashby a passé pas mal de temps à courir contre Leigh McMillan et son équipage de The Wave, Muscat sur les Extreme Sailing Series l’an dernier, et il se réjouit de régater avec eux cette semaine. Le Lac de Traunsee est aussi synonyme d’une certaine nostalgie pour lui : c’est ici qu’en 1997, il a navigué sur sa toute première régate dans l’hémisphère nord – le championnat d’Europe de Classe A. « C’est très agréable de revenir, c’est une très belle partie du monde. »

La compétition commence jeudi sur l’Austria Cup, avec un premier signal d’attention prévu à 11h00 heure locale. L’événement débute aujourd’hui par une journée dédiée aux médias, permettant aussi aux équipages de se familiariser avec les conditions sur le Lac de Traunsee.

Source

Stéphanie Nadin

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : GC32