C’est reparti pour 300 milles !

À 15h, ce mercredi, après 46h de neutralisation, la course a repris ses droits, sur la Mini en Mai. Au large de la Trinité-sur-mer, les 51 concurrents encore en course se sont tour à tour élancés, cap au sud, sur un parcours de plus de 300 milles (555 km), en fonction de leur heure de pointage de lundi dernier. La brise est encore soutenue et la mer très formée cet après-midi dans le golfe de Gascogne, mais les conditions météo vont sensiblement s’améliorer la nuit prochaine.

Sous le soleil, par 20 à 25 nœuds de vent établis de secteur ouest, avec des rafales à 30 nœuds, et dans une mer très formée, les Mini se sont élancés, cet après-midi, sur le deuxième parcours de cette Mini en Mai à deux temps.

La direction de course a mis en place un tracé de 302 milles qui va mener les concurrents jusqu’au pont de l’île de Ré via le plateau de Rochebonne situé à 38 milles (70 km) au large de l’île de Ré, « de façon à ce que la course garde son caractère hauturier », précise Yves Le Blévec, directeur de course. Ils reviendront, le long des côtes, jusqu’à l’île de Groix, avant de rentrer à la Trinité-sur-mer.

Coup de vent, coup de mou

L’entame de ce deuxième parcours va être très technique. Vent de travers à trois-quarts arrière, une allure aussi rapide qu’exigeante, les solitaires vont devoir se remettre immédiatement dans le rythme de leur course pour composer avec des conditions météo difficiles. Rafales et vagues vont requérir toute leur attention à bord de ces bateaux particulièrement vifs et rapides aux allures portantes.

Dès ce soir, cependant, le vent va commencer à faiblir : 15 nœuds sont annoncés en début de soirée et… 5 nœuds en milieu de nuit ! Mais la mer restera formée, ce qui va encore compliquer la donne.

Ce « coup de mou » sera passager. Jeudi matin, un flux de Sud-Est à Est de 10 à 15 nœuds devrait s’établir le long des côtes charentaises.

Les jambes puis la tête

Pas question donc de se contenter de jouer les gros bras sur ce début de parcours. Très vite, il faudra anticiper cette grosse transition météo à venir de façon à être positionné au mieux demain matin lorsque la brise de terre reviendra souffler dans les voiles des Mini.

Au compte-goutte

Frédéric Denis (Proto 800 – Nautipark), premier des concurrents de la Mini en Mai à avoir franchi la porte de neutralisation lundi, a ouvert le bal, à 15h pile, talonné par ses camarades de course, en fonction de leur pointage du premier parcours.

« Sans ce départ au compte-goutte, nous n’aurions pas pu renvoyer la flotte aussi tôt. Un départ classique n’aurait pas été possible dans les conditions météo que nous avons encore aujourd’hui », commente le directeur de course.

Les premiers solitaires devraient rallier la Trinité-sur-mer vendredi matin.

Trois concurrents n’ont pu reprendre le départ aujourd’hui : le Hollandais Sander VanDoorn (Proto-Série 886 – Stinkfoot) à cause d’une collision sur le premier parcours et pour des raisons professionnelles, Clément Bouyssou (Proto 802 – www.clementbouyssou.com) et Erwan Pellen (Série 586 – Mordilou) tous deux pour des raisons médicales. Il reste 51 solitaires en lice sur cette #MinienMai2015.

Source

Kaori

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent