5 ans pour les 900 Nautiques de Saint-Tropez !

© Gilles Morelle / www.gillesmorelle.com

5 ans déjà, que le concept de cette course de passionnés – qui partira le samedi 21 mars – lancée par la Société Nautique de Saint-Tropez en 2010 réunit sur un même plateau des amateurs et des professionnels “au taquet” sur le plus grand parcours offshore de Méditerranée : Saint-Tropez, Baléares, Sardaigne, Corse et retour. Si le format a évolué au cours des années, s’ouvrant aux monocoques et multicoques, en équipage ou en double, l’esprit des 900 Nautiques de Saint-Tropez by SFS est resté le même : braver les éléments au sortir de l’hiver dans une mer Méditerranée redoutée des plus téméraires, savoir respecter son bateau et son équipage, et prendre un maximum de plaisir à tracer de belles trajectoires sur cet exceptionnel parcours au large. En somme, une course pour les mordus du large, devenue coup d’envoi du championnat IRC de course Offshore, où – partenaire principal oblige – il faut savoir “assurer” !

La passion de la voile et des sensations fortes

Des anecdotes, des aventures – et des mésaventures – il n’en a pas manqué depuis le début de cette course sans escale qui voit s’affronter des navigateurs de tous horizons, mêlant des amateurs n’ayant pas froid aux yeux à des tour-du-mondistes, figaristes et autres champions de course au large. Est-ce cela qui attire encore et toujours les fidèles, et fait embarquer à chaque nouvelle édition des nouveaux venus ? “C’est la seule course de ce type en Méditerranée” commente Rémi Beauvais, 8ème de la Route du Rhum 2010 à bord du Class’40 Route du Large qui s’aligne pour la première fois en qualité d’équipier aux 900 Nautiques de Saint-Tropez by SFS “Nous avons vraiment un bateau taillé pour cela. En fonction de la météo, nous pouvons jouer le temps réel” Un classement pourvu d’un prix en espèces, tout comme les trois premières places dans chaque catégorie, a l’instar de ce qui se pratique couramment dans les grandes courses au large.
La bataille s’annonce rude pour les habitués comme Patitifa, l’X412 de Pierre Ortolan du CNTL à Marseille, qui l’a emporté de haute lutte l’an dernier, l’équipage de Pti Micapu qui sera cette année sur Donna Lee, un First 40.7 ou encore Peips, l’Elan 45 de Christian Deschepper (SN Bandol) qui a fait toutes les éditions ! – face à Pegasus, l’Akilaria 9,50 de l’Italien Pietro Boerio, ou aux nouveaux venus comme le Class40 Route du Large avec Emmanuel Pironneau, un Catana 59 Gust of Wind avec Emmanuelle Pinault ou encore Xantus, un autre X412 de Bastien de Brouwer qui portera les couleurs de la SNST avec les voiliers IMAGINE de Gérard Marchetti et SFS.
La grande inconnue cette année, c’est de savoir comment Lionel Péan – parrain en titre de l’épreuve et skipper du VOR 70 SFS – fera pour être sur la ligne de départ le 21 mars, son bateau ayant été entièrement détruit dans un incendie alors qu’il était en chantier le 17 janvier dernier. Ce qui est sûr, c’est qu’il y sera. “Nous sommes touchés, mais pas coulés. L’aventure SFS va continuer, et nous ferons tout pour cela. Nous avons ouvert toutes les pistes pour être sûrs de pouvoir avoir un avenir et un possible. Être au départ des 900 Nautiques de Saint-Tropez by SFS est notre priorité absolue, et nous y serons quoi qu’il advienne, avec un bateau de location si nécessaire.”

Georges Korhel, directeur de course, Société Nautique de Saint-Tropez :

C’est une compétition de voile où tout le monde a sa chance, parce que dans une épreuve en haute mer en Méditerranée qui dure une semaine, avec tous les facteurs à prendre en considération – les multiples options, la météo changeante, les effets de sites, les conditions de mer et de navigation, etc… – c’est une course qui n’est jamais gagnée d’avance, pour qui que ce soit. C’est une course qui est dure, mais c’est aussi une course qui est sûre, puisque les concurrents ne sont jamais très loin de côtes, 100 ou 150 milles maximum

Mohamed Alouani, Membre du Directoire SFS, premier intermédiaire français en assurance construction, partenaire depuis 2011 :

C’est toujours un soulagement, non, un très bel encouragement pour nous partenaire de la Nautique, qui suivons la course de l’intérieur avec passion, de voir les concurrents qui “assurent”, même dans les conditions les plus difficiles.
Les 900 Nautiques de Saint-Tropez by SFS ? Une très belle course au large, assurément ; certainement pas une croisière…

Source

SN St Tropez

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent