Vent, vitesse et grand spectacle à St Quay

© Fanch Galivel

La première journée du Trophée Prince de Bretagne-Côtes d’Armor a tenu toutes ses promesses ce vendredi. Dans la matinée, les onze multicoques de 50 pieds (15,24 m) ont pris d’assaut les eaux du stade nautique quinocéen dans des conditions idéales pour la glisse. Vent d’une bonne quinzaine de noeuds, mer plate, lumières splendides offertes par le jeu de cache-cache entre le soleil et les nuages, il n’en fallait pas plus pour que les plus rapides, coques en l’air et étraves fumantes, en jettent plein la vue du public. Sur l’eau, les équipages ne boudent pas leur plaisir de rentrer dans le feu de l’action, et livrent des régates d’une belle intensité puisque trois équipages se partagent les victoires au terme des quatre manches du jour. Au classement général provisoire, Loïc Féquet et ses hommes, qui s’imposent sur le première et la dernière, prennent un léger avantage à bord de Maître Jacques.

  • © Fanch Galivel
  • © Fanch Galivel
  • © Fanch Galivel

Sur les coups de 11h ce vendredi, la flotte du Trophée Prince de Bretagne-Côtes d’Armor s’élance sur un parcours côtier dune douzaine de milles autour des îles de Saint-Quay. Rapidement, elle se scinde en deux groupes. Les quatre bateaux les plus récents ne font pas mentir leur potentiel de vitesse à plus de 20 noeuds, et creusent d’importants écarts avec le reste des protagonistes à deux ou trois coques. La première victoire du jour revient de droit à l’équipage de Loïc Féquet, qui a donné une nouvelle fois donné la mesure de son art de prendre le départ et de son sens aiguisé de la tactique fine pour s’imposer au terme de cette première régate. De bon augure pour le skipper malouin qui a équipé cet hiver son trimaran de nouveaux flotteurs pour gagner en performance en vue de la prochaine Route du Rhum-Destination Guadeloupe.

Fight « Spirit » et accrochage

Du côté des « Spirit » comme on appelle ces bateaux historiques, la bataille a aussi battu son plein. Erik Nigon (Vers un monde sans sida), qui a volontiers bousculé son emploi du temps surchargé entre sa vie professionnelles et la préparation de la transat en solitaire pour participer coûte que coute à ce rendez-vous costarmoricain, prend le bon rythme d’entrée de jeu. De son côté Olmix, l’ex-Gamin de Pierre Antoine, fait sensation avec sa nouvelle décor aux couleurs de son partenaire pour la Route du Rhum, qui soulignent ses lignes élégantes et élancées.

Après le premier côtier, les trois autres manches de la journées sont toutes aussi disputées. Actual (Yves Le Blévec) et FenêtréA Cardinal (Erwan Leroux) parviennent à sortir leur sillage du jeu, marqué par quelques passages de bouées chauds bouillants pour s’imposer à tour de rôle. L’accrochage survenue sur la 3è manche entre entre Rennes Métropole Saint-Malo Agglomération (Gilles Lamiré), lancé à pleine vitesse tribord amures, et Nootka (Gilles Buekenhout) à la peine dans un manque à virer, témoigne de l’intensité de la course dans des conditions sportives qui ont mis les équipages à pied d’oeuvre dans des manoeuvres se succédant à un rythme soutenu sur ces parcours techniques et tactiques. Ils ont dû rentrer précipitamment au port pour évaluer les réparations à envisager, et décider s’ils pourront reprendre le fil de la compétition demain samedi.

De retour à terre vers 17h30 après une 4è régate remportée par Maître Jacques, les équipages, heureux de cette première journée riche en sensations de glisse et de vitesse, rejoignent sur le village les exposants réunis par les producteurs de Prince de Bretagne qui, fidèles à leur bonnes habitudes, leur réservent un accueil chaleureux et convivial à la hauteur de ce rendez-vous terre et mer. Dès demain, ils seront de retour sur les eaux du stade dans des conditions de vent médium.

Paroles de skippers

Loïc Féquet (Maître Jacques) :

C’était une bonne journée. Sur la première manche, on a rencontré un petit souci au départ puisqu’on arrivait pas à dérouler le gennaker, mais on a profité du fait que c’était un côtier, sur un plus long parcours, pour faire un coup tactique qui nous a permis de passer devant tout le monde. Cet hiver, on a changé deux flotteurs. On sent bien, dans les conditions de vent sportives comme aujourd’hui, que le bateau a vraiment gagné en puissance.

Erik Nigon (Vers un monde sans sida) :

Nous avons eu une très jolie première journée dans des conditions idéales, même si le vent était pas mal changeant. Nous avons fait la course derrière les bateaux les plus récents, et devant les bateaux plus anciens. Le plan d’eau est vraiment sympa. C’est toujours rigolo de naviguer dans les cailloux, et ici on n’a pas à se plaindre ! Cette année, c’était très important pour moi de venir, pour me tester en vitesse par rapport aux autres bateaux en approche du Rhum. L’accueil est toujours aussi sympa ici, de recevoir nos petits paniers avec des fraises et des légumes, et surtout c’est un plaisir de voir tout ce monde sur les pontons. On est reçu comme des rois !

Yves Le Blévec (Actual) :

On a eu des super conditions pour une bonne journée de navigation, avec des lumières magnifiques. Cette fois encore, on a livré une belle bagarre à quatre bateaux. On se tire toujours autant la bourre. Aucun de nous ne domine la compétition, le potentiel des bateaux sont très proches, cela laisse le jeu très ouvert. C’est encourageant dans la perspective de la Route du Rhum qui s’annonce vraiment disputée. Même s’il s’agit d’un exercice radicalement différent, ce Trophée nous offre la possibilité de montrer les bateaux et d’embarquer des membres de l’équipe. Pour ne rien gâcher, nous sommes toujours aussi bien accueillis, notamment par le public qui semble vraiment apprécier de voir les bateaux naviguer.

Le chef Jean Imbert goûte aux sensations ultimes
Sur l’eau le Maxi80 Prince de Bretagne, ambassadeur des producteurs bretons, a également répondu présent pour ne rien rater du spectacle. Ce vendredi, le chef cuisinier Jean Imbert, parrain du coursier océanique, s’es laissé volontiers grisé, lors de ce baptême sur l’eau, par les sensations offertes à bord ce géant des mers qui disputera la prochaine Route du Rhum dans la catégorie Ultime. « J’étais tranquille à l’avant et soudain nous sommes montés à 35 noeuds, cela fait même un peu peur. Plus que le vitesse, ce qui est vraiment très impressionnant, c’est l’inclinaison et la gite, de voir que soudain la coque centrale est hors de l’eau. On se sent tout petit, toute en hauteur sur un flotteur ! Je suis très heureux de cette sortie, et cela me donne encore plus envie d’être au départ de la Route du Rhum…. »

Classement général avant jury

1- Maître Jacques (Loïc Féquet) – 5pts
2- FenêtréA-Cardinal (Erwan Le Roux) – 5 pts
3- Actual (Yves Le Blévec) – 6 pts
4- Arkema Région Aquitaine (Lalou Roucayrol) – 8 pts
5- Vers un monde sans sida (Erik Nigon) – 16 pts
6-Olmix (Pierre Antoine) – 19 pts
7- Rennes Métropole Saint-Malo Agglomération (Gilles Lamiré) – 22 pts
8- Délirium (Hervé de Carlan) – 24 pts
9- Victorinox (Dany Monnier) – 26 pts
10- Nootka (Gilles Buekenhout) – 27 pts
11- PIR2 (Etienne Hochédé) – 28 pts

Source

Anne Guillard

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Multi50