Jérémie Beyou : « Je n’osais pas penser à la victoire »

  • © Christophe Favreau
  • © Christophe Favreau
  • © Christophe Favreau
  • © Christophe Favreau
  • © Christophe Favreau
  • © Christophe Favreau
  • © Christophe Favreau
  • © Christophe Favreau

Il n’osait pas y croire mais il l’a fait ! Jérémie Beyou remporte la Solo Maître CoQ, du nom du partenaire engagé à ses cotés jusqu’au Vendée Globe 2016. Une victoire conclut dans le dernier bord de portant.

“J’ai toujours été dans le groupe des quatre bateaux qui s’étaient détachés (Groupe Queguiner Leucemie Espoir, Gédimat, Scutum Garage David.com, ndlr) mais c’est vrai que Yann Eliès était toujours un peu devant, mais bon, ce n’est jamais fini et tu as beau faire 95 % de propre il y a toujours un dernier coup et celui-ci a été en ma faveur, sur le dernier empannage dans le nord de l’Ile d’Yeu. Il a repris large à nouveau, comme sur le premier passage mais c’était cette fois beaucoup moins payant et nous sommes plusieurs à nous être enfilés à l’intérieur. Reste que le dernier bord de 25 milles de largue serré sous spi où je me suis tiré la bourre avec Chabagny était très physique. Nous étions sous grand spi et c’était à celui qui ferait le moins d’erreur de barre, qui exploitait au mieux les surfs… la fin de course était vraiment très dure physiquement. Au delà de la victoire, je suis content d’avoir réussi une fois de plus à bien me placer dans le groupe de tête et maintenir ma position. Il faut que je travaille encore mes réglages sous spi…” Épuisé, le skipper ne cachait pas pour autant sa joie d’avoir réussi à s’imposer dans une course dont son sponsor est le partenaire principal. “Voilà, réalisé sans trucage ! Sans rire j’avoue que j’avais une pression particulière sur cette régate, où je m’interdisais de faire un mauvais résultat. J’essayais d’évacuer la pression en disant que je prenais la course comme un entraînement mais bon, quand tu t’appelles Maître CoQ dans une course Maître CoQ, tu n’as pas le droit de finir 25éme”, avouait Jérémie, visiblement soulagé.

Un équipage double premier sur la ligne

Légèrement désavantagés dans les vents très légers du début de course, Gérald Véniard et Jeanne Grégoire (Scutum GarageDavid.com) sont toujours parvenus à rester dans le groupe de tête avant de pouvoir profiter de leur poids d’équipage légèrement supérieur pour accélérer dans la dernière partie du parcours et passer devant l’ensemble de la flotte. Ils auront eu fort à faire pour contenir les jeunes loups du Team Vendée (Lucas Rual et Benjamin Dutreux), arrivés avec quelques minutes seulement de retard dans leur sillage. La plus grande déception devait être celle de Yann Eliès qui a animé la plus grande partie de la course en tête avant un dernier bord où la fatigue et la malchance ont fait échouer le skipper de Groupe Queguiner Leucemie Espoir aux pieds du podium, juste derrière Gildas Mahé (Interface Concept), très rapide au portant et Thierry Chabagny (Gedimat). A noter que les quatre premières arrivées solitaires se tenaient en moins de cinq minutes, preuve de l’intensité du match aux avant-postes. Sébastien Simon (Bretagne Crédit Mutuel Espoir), 1er bizuth se classe 16éme au terme d’une belle remontée pendant que le premier étranger, l’Anglais Phil Sharp (Phil Sharp Racing) termine 12éme (après jury) à un peu plus d’une demi heure du vainqueur.

Une édition sportivement très réussie

« Cette 12éme édition était sportivement très réussie. Nous avons eu des contraintes météorologiques qui nous ont obligé à réduire le parcours, en le faisant passer de 320 milles à 270 puis à 200 milles. Je pense néanmoins que ce parcours a satisfait tous les concurrents qui m’ont avoué sur les pontons avoir sorti toute la garde-rode de leurs Figaro-Bénéteau. Il y a eu de la bagarre à tous les niveaux. On voit cependant que les favoris sont toujours devant, que ce soit Thierry Chabagny, Gildas Mahé, Yann Eliès ou Jérémie Beyou. Ils sont tout le temps au rendez-vous. Je ne dirais pas qu’ils sont un cran au dessus mais qu’ils étaient déjà affûtés en arrivant aux Sables d’Olonne. Mention spéciale pour Jérémie Beyou qui était sans doute celui qui avait le plus de pression. Comme c’est un professionnel, il a très bien su gérer cette situation, saisir l’opportunité de passer Yann Eliès et marquer ses poursuivants pour remporter cette Solo Maître CoQ de très belle manière», concluait Denis Hugues, directeur de course.

Ils ont dit :

Gérald Véniard (Scutum Garage David.com) : 1er duo avec Jeanne Grégoire

“Il n’y avait pas beaucoup d’enjeux dans la mesure où il n’y avait que trois bateaux. Nous venions essentiellement pour travailler mais cela reste une grande satisfaction parce que finalement nous avons réussi à passer toutes les marques de ce parcours dans les trois premiers à chaque fois. A la fin, les conditions étaient propices aux duos alors que les trois quarts de la course se sont déroulés dans des vents légers, plus pénalisants pour nous. Cela nous a permis de bien finir et de repasser devant. Malgré le peu de bateaux, je dois admettre que nous avons eu fort à faire pour rester devant les petits jeunes de Team Vendée. Ils m’ont impressionné par leur culot et leur capacité à choisir les bonnes options. Chapeau ! »

Gildas Mahé (Interface Concept) : 2ème

“Le mieux, c’est l’arrivée. J’ai dû cravacher pendant deux jours après le groupe de tête après avoir pris une mauvaise option en début de course avant l’Ile d’Yeu. A chaque fois que je réussissais à revenir sur eux, ils s’échappaient à nouveau mais finalement, cette nuit, j’ai vraiment réussi à revenir, grâce à une très bonne vitesse sous spi. D’ailleurs, je parvenais toujours à revenir au portant alors que le près me pénalisait… c’est d’ailleurs une caractéristique récurrente chez moi, je suis toujours beaucoup plus efficace au portant qu’au près”.

Alain Gautier (Générali Solo) : 14ème

“Il y a eu du bon, du moins bon et du mauvais… bref, toute la palette en gros. J’ai bien été dans le match au début, je suis bien revenu après un passage de l’Ile d’Yeu délicat où je passe dans les 10 avant de me faire doubler par une quinzaine de bateaux après avoir mouillé pour ne pas reculer avec le courant. J’ai également eu un bout du pataras qui s’est pris dans la vanne de transfert de ballast sans que je m’en rende compte pendant que j’étais au largue serré sous spi, du coup il s’est rempli et j’ai mis du temps à m’en rendre compte, je suis parti au tas et j’ai perdu trois ou quatre place… mais en règle générale, c’est très positif !”

Sébastien Simon (Bretagne Crédit Mutuel Espoir) 18ème – 1er Bizuth

“J’ai eu un début très difficile, j’ai même été dernier à un moment donné, j’ai essayé de revenir comme j’ai pu. Les conditions n’étaient pas vraiment évidentes. Il y a eu beaucoup de petit temps. J’ai même été obligé de jeter l’ancre, chose que je n’avais jamais fait jusque là. Pour conclure, je dirais que j’ai encore beaucoup à apprendre sur la vitesse du bateau. C’est vraiment là-dessus que je veux me concentrer pour les prochains entraînements”.

Yann Eliès (Groupe Queguiner Leucemie Espoir) 4ème :

” J’ai fait un bon coup la première fois que j’ai enroulé l’Ile d’Yeu en prenant un peu large pendant que ceux qui coupaient le fromage perdaient un peu de terrain dans les dévents de l’Ile. J’ai voulu faire la même chose sur le deuxième passage mais ça n’a pas très bien marché. Mais le plus grave est que juste après avoir empanné, je me suis empêtré dans un casier. Ensuite, ça s’est mal enchaîné. Je n’avançait pas sous spi… et au bout d’une heure, je me suis rendu compte que le ballast sous le vent était rempli, parce que la vanne de transfert était mal fermée… donc je pense que je paye un peu tout le temps passé en tête où je n’ai pas réussi à me reposer comme je voulais. J’étais un peu cramé pour la fin. Je suis déçu mais bon, je suis déjà en train de digérer”.

Thierry Chabagny (Gédimat) 3ème :

“Devant, nous étions un petit groupe à nous être détaché du paquet lors de la première nuit. J’étais en tête à la bouée Sablaire. J’ai toujours réussi à rester aux avant-postes mais Gildas m’a doublé dans le dernier bord de spi, sans que je sache pourquoi. Je crois juste que j’étais très fatigué… j’ai dormi deux fois cinq minutes seulement, mal… cette course n’a laissé aucun répit. Cela reste un bon résultat même si j’avais fini second lors de l’édition précédente. Bravo Jérémie !”

Classement général après jury de la Solo Maître CoQ:

  1. Jérémie Beyou / Maître CoQ en 1j 18h 28′ 25
  2. Gildas Mahé/ Interface Concept en 1j 18h 29′ 10
  3. Thierry Chabagny/ Gédimat en 1j 18h 30′ 18
  4. Yann Eliès/ Groupe Queguiner Leucémie espoir en 1j 18h 32′ 10
  5. Charlie Dalin/ Normandy Elite Team en 1j 18h 38′ 25
  6. Fabien Delahaye/ Skipper Macif 2012 en 1j 18h 40′ 01
  7. Alexis Loison/ Groupe Fiva en 1j 18h 44′ 37
  8. Corentin Horeau/ Bretagne Credit Mutuel en 1j 18h 46′ 30
  9. Corentin Douguet/ Un maillot pour la vie en 1j 18h 52′ 23
  10. Adrien Hardy/ Agir recouvrement en 1j 18h 52′ 42
  11. Nicolas Jossier/ In Extremis experts comptables en 1j 18h 54′ 15
  12. Phil Sharp/ Phil Sharp racing en 1j 18h 58′ 40
  13. Damien Guillou/ La Solidarité Mutualiste en 1j 19h 00′ 14
  14. Alain Gautier / Générali en 1j 19h 01′ 50
  15. Yoann Richomme/ Skipper Macif 2014 en 1j 19h 06′ 14
  16. Sébastien Simon/ Bretagne Crédit Mutuel en 1j 19h 08′ 45
  17. David Kenefick/ Full Irish en 1j 19h 10′ 30
  18. Jack Bouttell/ Overboard en 1j 19h 14′ 15
  19. Richard Mason/ Artemis 77 en 1j 19h 17′ 10
  20. Gwénolé Gahinet/ Safran – Guy Cotten en 1j 19h 23′ 50
  21. Ed Hill/ Macmillan Cancer support en 1j 19h 24′ 10
  22. Clément Salzes/ Darwin Les Marins de la Lune en 1j 19h 28′ 30
  23. Claire Pruvot/ Port de Caen Ouistreham en 1j 19h 30′ 30
  24. Henry Bomby/ Black Mamba en 1J 19h 34′ 15
  25. Isabelle Joschke/ Horizon mixité en 1J 19h 56′ 15
  26. Sam Goodchild/ Team Plymouth en 1j 20h 08′ 25
  27. Eric Peron/ Générali en 1j 20h 37′ 40
  28. Vincent Biarnès/ Prati Buches en 1j 20h 54′ 30
  29. Alan Roberts/ Artemis 23 en 1j 21h 03′ 58
  30. Emil Tomasevic/ Ultra Figaro en 1j 21h 38′ 56
  31. Sam Matson/ Artemis 21 en 1j 22h 11′ 26
    ABD Joan Ahrweiller/Region Basse Normandie
    ABD Frédéric Rivet/ DFDS Seaways
    ABD Alexandre Jongh/ Vendée 1
    ABD Anthony Marchand/ Recherche sponsor

Classement général Bizuth après jury de la Solo Maître CoQ:

  1. Sébastien Simon/ Bretagne Crédit Mutuel en 1j 19h 08′ 45
  2. Richard Mason/ Artemis 77 en 1j 19h 17′ 10
  3. Gwénolé Gahinet/ Safran – Guy Cotten en 1j 19h 23′ 50
  4. Clément Salzes/ Darwin Les Marins de la Lune en 1j 19h 28′ 30
  5. Alan Roberts/ Artemis 23 en 1j 21h 03′ 58
  6. Emil Tomasevic/ Ultra Figaro en 1j 21h 38′ 56
  7. Sam Matson/ Artemis 21 en 1j 22h 11′ 26
    ABD Alexandre Jongh/ Vendée 1

Classement général DOUBLE après jury de la Solo Maître CoQ:

  1. Garage David.com Scutum (G. Véniard/J. Gregoire) en 1j 18h 20′ 50
  2. Team Vendée (B. Dutreux/ L. Rual) en 1j 18h 29′ 04
  3. Lorientreprendre (Y. Livory/ G. Farsy) en 1j 20h 56′ 35

Source

Christophe Favreau

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 15 mars 2014

Matossé sous: Figaro 2, Monotypie, Solo Maître CoQ

Vues: 1612

Tags: , , , , ,

Sous le vent