La prévention et la sécurité au Nautic

© Nautic 2013 / AFP/ Raoul DOBREMEL

En ce début de semaine, le Nautic fait d’abord la part belle à la prévention. La Macif et la Société Nationale des Sauveteurs en Mer ont mis un point d’honneur à sensibiliser le public et les professionnels encore très nombreux aujourd’hui Porte de Versailles. Actions pédagogiques, opérations solidaires, pour toucher petits et grands. Prévention et sécurité étaient donc au programme de cette journée.

SNSM : les bénévoles sont au cœur du Nautic
Une fois de plus, cette année au Nautic, plusieurs dispositifs permettent de mettre en lumière ceux qui incarnent la SNSM, qu’ils soient d’une station de Sauveteurs Embarqués, d’un centre de formation de Nageurs Sauveteurs ou du siège. L’association a orienté son stand autour du thème du bénévolat en invitant navigateurs, personnalités et bénévoles à venir échanger et s’exprimer sur son plateau web radio sur l’engagement humain. En parallèle, de nombreuses animations rythment les journées du salon : atelier gilet de sauvetage pour apprendre à choisir au mieux son équipement et savoir comment l’entretenir, démonstrations de secourisme, atelier de nœuds marins, visite d’une vedette de sauvetage, boutique permettant de faire son shopping de noël tout en soutenant les Sauveteurs. Cet après-midi, entre 14 et 15 heures, le public a également pu assister à des démonstrations de trois chiens de sauvetage dans le bassin du Spot Nautic.

  • © Nautic 2013 / AFP/ Raoul DOBREMEL
  • © Nautic 2013 / AFP/ Raoul DOBREMEL

Animation Macif de localisation d’homme a la mer
Dans le cadre du Nautic, les instructeurs de l’école de formation à la croisière Macif Centre de Voile organisent des démonstrations de percussions de radeaux de survie, de gilets de sauvetage automatiques ou encore de systèmes de localisation d’homme à la mer. Et pour cause, la Macif est particulièrement engagée dans des actions favorisant la prévention des risques et la sécurité en mer. Cet engagement est notamment nourri par les nombreuses actions de sensibilisation menées par Macif Prévention et Macif Centre de Voile sur le territoire.

L’éco-conception, la Bretagne s’engage sur un nautisme durable avec Roland Jourdain
Forte de ses ressources et de ses compétences dans la course au large et la voile de compétition, la Bretagne imprime aujourd’hui sa marque dans l’éco-conception, un domaine où le souci de s’inscrire dans un nautisme durable et responsable se mêle au goût pour l’innovation. Pour donner un aperçu de la vitalité de ce secteur émergent, l’agence Bretagne Développement Innovation a organisé au Nautic une rencontre 100% éco-conception. Les acteurs les plus dynamiques en la matière, animés par un solide esprit collaboratif, ont présenté différents projets qui partagent un objectif commun : celui de se creuser les méninges et de se retrousser les manches pour réduire l’impact environnemental des activités nautiques. Et au pays de l’éco-conception made in Bretagne tous les chemins mènent à Kaïros. L’écurie de course au large de Roland Jourdain, qui n’a plus à faire la preuve de son expertise en matière de composites, intervient au cœur des projets les plus avant-gardistes dans l’utilisation de biomatériaux (fibres de lin, liège…) et l’emploi de résine bio-sourcée. Témoin, le Tricat 25 éco-conçu que le skipper a torturé depuis des mois pour valider ces nouveaux composites.

A noter : mercredi, entre 16 et 17 heures sur la Scène du Nautic, la Fédération des industries nautiques propose une conférence sur cette thématique de l’éco-conception : « L’industrie nautique organisée et responsable ». A ne pas manquer !

Conférence de Francis Giniaux
Directeur de Sail The World, première association européenne de grande croisière, Francis Giniaux affiche une longue expérience de la voile hauturière. Psychologue de formation, il a créé et dirigé pendant plusieurs années un institut de management au sein d’un grand groupe international, ce qui lui a permis d’acquérir une véritable expertise sur les liens entre climat et performance dans les équipes. Ce lundi au Nautic, il a animé une conférence nommée « Un tour de l’Atlantique » et distillé de précieux conseils au public concernant la prévention et la gestion des tensions à bord.

Équipements de sécurité : qui peut le plus peut le moins !

C’est sans aucun doute le meilleur précepte qui vaille lorsque l’on appareille pour la haute mer ou pour une balade le long de la côte. Les équipementiers l’ont bien compris en développant et en présentant dans le Hall 2.1 du Nautic des produits experts en matière de sécurité.

Icom le leader mondial de la radiotéléphonie présente ainsi une VHF fixe ultra complète, la IC-M506. Bien évidemment étanche, elle se connecte au réseau du bord via la connectique plug & play NMEA 2000 — désormais la norme pour tout ce qui touche à l’électronique embarquée — et intègre les deux technologies indispensables pour une navigation sûre : L’AIS et l’ASN. Le premier permet une veille automatisée du plan d’eau, le second un dialogue simplifié avec ses contacts et l’envoi de messages de détresse standardisés.

Côté gilet de sauvetage, là aussi, les innovations vont bon train et si l’antique gilet de mousse est au placard depuis des lustres, il est désormais rejoint par la première génération de gilet autogonflant tant les nouveaux produits — tel que le Deckwest 5D — innovent. Moins encombrants, plus légers, plus résistants, intégrant une multitude d’options (balises, couteau, flash-light, trousses, etc.) et surtout plus sécurisants à l’image du Survival 220 de Sécumar dont l’ergonomie, des poumons gonflables ont bénéficié d’un très gros travail de développement du fabricant allemand. Il en ressort un gilet plus confortable à porter procurant une véritable sensation de légèreté qui, une fois gonflé, assure un maintien hors de l’eau supérieur aux anciens modèles.

À fixer à cette nouvelle génération de gilets, les balises individuelles deviennent miniatures et ultra-performantes. Chez Furuno, la minuscule Ocean Signal PLB qui s’enregistre sur le site Sarsat Cospas et déclenche par satellite les secours en cas de chute à la mer, tout comme les nouvelles McMurdo FastFind chez Navicom ou la MT410G de GME, chez MCTechnologies.

On découvre aussi au Nautic les balises individuelles AIS, comme la nouvelle McMurdo S10 étanche à 60m, qui permet à un plongeur en difficulté de se faire localiser rapidement.
Enfin, et bien qu’étant un accessoire de navigation plus anecdotique, Topoplastic présente une lampe frontale marinisée jaune fluo à un prix défiant toute concurrence. À moins de 30 €, on se retrouve ainsi avec une lampe LED portant à 200 m intégrant un mode Flash light directionnel pouvant émettre durant 4 heures. Qui peut le plus peu le moins : cette lampe frontale est étanche à 50m !

Le Hall2.1 reste cette immense caverne d’AliBaba, ou tous les nouveaux équipements sont présentés au public, des dernières innovations en matière d’énergie, d’accastillage, de confort jusqu’aux plus innovants dispositifs de sécurité. Les progrès faits en la matière depuis la victoire d’Eric Tabarly en 1964 sont impressionnants, réduisant drastiquement le risque en mer pour ne plus y laisser que le plaisir de naviguer.

Source

Rivacom

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 10 décembre 2013

Matossé sous: Divers, Le Nautic, Salon Nautique

Vues: 1443

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent