Une journée à rebondissements

© Fanch Galivel

Deuxième journée animée sur le Trophée Prince de Bretagne – Côtes d’Armor. Avec des conditions de vent toujours soutenues, les débats se sont enflammés devant Saint-Quay-Portrieux, donnant lieu à quelques empoignades serrées et à un contact entre trois des quatre bateaux de tête de nature à engendrer quelques changements au classement général. Pour autant, dans la continuité de leur entrée en jeu, Yves Le Blévec (Actual) et Erwan Le Roux (FenêtréA-Cardinal 3) se sont partagés les victoires sur les trois courses disputées ce samedi.

Disputée sur un tempo rapide, la première journée du Trophée Prince de Bretagne – Côtes d’Armor avait autant enchanté les marins que les spectateurs présents à terre et sur l’eau. En ce samedi matin, le tableau prenait les mêmes allures contrastées et promettait de beaux moments de régate. Un vent jouant l’instabilité et distillant alternativement des “molles” à 13 nœuds et des “claques” à plus de 25 nœuds s’invitait en acteur de premier plan sur une mer beaucoup plus plate que la veille. Mettant à profit ces conditions propices au spectacle, le comité de course lançait alors le premier parcours “banane” d’une série de trois. Sous une lumière ajoutant son grain à la beauté des douze Multi50 en lice, la première procédure était lancée, voyant d’entrée les quatre favoris se porter aux avant-postes. Très vite, Yves Le Blévec faisait fumer les étraves de son trimaran vert, livrant un joli bras de fer avec Loïc Féquet (Maître Jacques). Dans leur sillage Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne) et Erwan Le Roux jouaient des coudes. Tirant parti d’un beau potentiel de vitesse, les hommes d’Actual confortaient leur avance quand ceux de Maître Jacques assuraient une belle deuxième place devant FenêtréA-Cardinal. Derrière, la bagarre entre les poursuivants gardait toute l’intensité déployée depuis le début du Trophée, saluant notamment la ténacité des marins de Nootka ou la belle forme de Julien Mabit (Coach Académie) et ses acolytes dont la véliplanchiste vice-championne du monde , Sarah Hébert.

Touche-touche et tapis vert !

Incapables de chasser leur naturel régatier, les quatre multicoques les plus puissants entendaient soigner leur entrée en scène sur la deuxième manche ; un parcours privilégiant à nouveau la vitesse pure et la maîtrise. Dans le feu de l’action, une situation qu’il conviendra au jury de dénouer, impliquait Prince de Bretagne, Actual et FenêtréA-Cardinal 3, occasionnant un contact entre les deux derniers. Yves Le Blévec décidait alors de se retirer de la manche pour vérifier les traces éventuelles laissées par la collision. De son côté Erwan Le Roux se relançait et prenait le commandement des opérations, devant Lionel Lemonchois et Loïc Féquet. Toujours présent, Gilles Buekenhout menait la charge du groupe des poursuivants devant Pierre Antoine (Fondation pour l’enfance) et Jean-François Lilti (Citoyensdumonde.net). Victime d’une rupture de safran, Hervé de Carlan (Délirium) se voyait lui contraint à l’abandon sur la manche. Dans la foulée de sa première place, l’équipage de FenêtréA-Cardinal 3 constatait alors la présence d’un trou sur l’avant du flotteur tribord, sous la ligne de flottaison, et prenait la décision de rentrer au port pour réparer les dégâts. Sur sa lancée, le comité de course ouvrait le troisième acte du jour. En pleine possession de ses moyens, Yves Le Blévec en profitait alors pour réaliser un doublé et précédait sur la ligne Lionel Lemonchois et Loïc Féquet.

Ce soir, si Actual pointe en tête au classement général provisoire, devant FenêtréA-Cardinal 3, Prince de Bretagne et Maître Jacques, tous deux à égalité de points, des réclamations sont en cours concernant le fait survenu sur le départ de la première manche. Le jury statuera demain matin sur la situation, avant le départ des dernières manches de ce Trophée Prince de Bretagne – Côtes d’Armor 2012.

Ils ont dit :

Yves Le Blévec (Actual) :

” On gagne la première manche, on arrête la deuxième pour vérifier l’état du bateau parce qu’il y a contact et on gagne la troisième. Sportivement c’est une belle journée. Les contacts entre bateaux sont toujours regrettables. On s’est retrouvé dans une situation où pour éviter un bateau on en touche un autre. Qui a raison, qui a tort ? C’est au jury d’en décider. La régate est un sport compliqué. Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte. Nos engins sont super encombrants et super rapides. Sur ces phases de course, on est souvent à la limite et on cherche à se faire sa place. On est tous compétiteurs, c’est notre dénominateur commun “.

Erwan Le Roux (FenêtréA-Cardinal 3) :

” Sur la deuxième manche, alors qu’on allait prendre le départ, on est entré en contact avec Actual. Nous n’avons pas vu tout de suite le trou sous la flottaison et du coup nous avons continué. A l’arrivée de la manche, Gurloës notre assistant nous a dit qu’il y a avait un trou un peu béant. Nous allions à 5/6 nœuds, il (Yves Le Blévec) allait à 15 nœuds. Le différentiel de vitesse était important et ça aurait pu être bien pire en termes de casse. On s’en sort bien. Sur un départ on sait que ça peut arriver. On essaie tous de gagner la régate, c’est le jeu. On va déposer une réclamation contre Actual et demander un “yacht lésé” (ndr : une compensation) pour rester dans le match pour la dernière journée. On n’a pas fait de faute “.

Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne) :

“C’était sympa même si on a un peu fait la même chose toute la journée. Les invités étaient contents et l’équipage aussi. Ce type d’exercice demande plus de travail aux équipiers qu’au skipper. Les équipiers ont beaucoup transpiré. C’est du sport, mais c’est une autre discipline. Aujourd’hui la mer était plate, c’était donc plus facile de faire voler le bateau. Ca fait du spectacle. Il faut être dessus, réguler, choquer. On est là pour bouffer les autres bateaux. On se prend au jeu. Les phases de départ sont importantes, il faut être bien placé “.

Classement général provisoire après 5 courses (avant jury)

  1. Actual / Yves LE BLEVEC (5 pts)
  2. FenêtréA-Cardinal / Erwan LE ROUX (7 pts)
  3. Prince de Bretagne / Lionel LEMONCHOIS (11 pts)
  4. Maitres Jacques / Loïc FEQUET (11 pts)
  5. Nootka / Gilles BUEKENHOUT (18 pts)
  6. Fondation pour l’Enfance / Pierre ANTOINE (23 pts)
  7. Groupe Martenat / Pascal QUINTIN (27 pts)
  8. CitoyensduMonde.net / Jean-François LILTI (31 pts)
  9. Coach Academie / Julien MABIT (33 pts)
  10. Victorinox / Dany MONNIER (35 pts)
  11. PiR2 / Etienne HOCHEDE (44 pts)
  12. Delirium / Hervé de CARLAN (45 pts)

Source

Anne Guillard

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Multi50