Les plus beaux bateaux du Monde aux Voiles de St Tropez

© Gilles Morelle / www.gillesmorelle.com

Du 29 septembre au 7 octobre, 300 des plus beaux bateaux au monde se sont donné rendez-vous aux Voiles de Saint-Tropez sous la houlette de la Société Nautique de Saint-Tropez. Pour cet événement exceptionnel, qui met à l’honneur des unités de course futuristes comme les plus beaux yachts classiques, ce sont plus de quatre mille équipiers qui posent leur sac dans le mythique petit port varois. Un spectacle que les Tropéziens et le public peuvent également partager, sans modération.

Modernes : du Super-Yacht au mini Maxi

Depuis leur première apparition aux Voiles de Saint-Tropez, les seigneurs des Modernes ont un nom et un style : les Wally. En 2011, Wally avait annoncé la création du “Wally-Cento”, un nouveau super-yacht de 100 pieds course-croisière répondant à une box-rule (jauge à limitation : longueur, largeur, poids, etc.). Très attendu donc cette année à Saint-Tropez pour sa toute première apparition, Hamilton. Cet extraordinaire mélange de pur sang de course avec un grand bout dehors et de yacht de croisière de luxe est en effet le premier né de la série. Véritable révolution dans le monde “Wally”, il a été construit au chantier Green Marine en Angleterre sur des plans Judel Vrolijk et mis à l’eau fin juin. A l’intérieur de la structure en Nomex – qui rappelle exactement celle d’un TP52 – le design des cabines a été confié à Design Unlimited. Magic Carpet2 – actuellement en tête du classement Wally – disputera cette année ses dernières Voiles de Saint-Tropez puisque le second Wally-Cento ne sera autre que Magic Carpet3 dont la mise à l’eau est prévue d’ici la fin 2012. Une dizaine de Wally sont annoncés aux Voiles 2012.

Aux Voiles de Saint-Tropez, quelle que soit leur taille, tous les bateaux modernes hormis les Wally courent sous les règles de l’IRC, mais au-delà de 24 mètres, nombre d’entre eux appartiennent à la prestigieuse classe des Maxi Boats. Côté Super-Yachts, le combat des titans sera mené par les sloops tels Firefly (35m20), Leopard 3 (30m47) le plan Farr de Mike Slade, ou encore Annagine (33m94). Pour leur donner la réplique il faudra compter avec le très puissant ketch Sojana (35 mètres), dont Lionel Péan devrait assurer à nouveau la tactique. Chez les Maxis My Song (Nauta 70), le bateau de Pierre-Luigi Loro-Piana, Solleone (Swan 90) de Leonardo Ferragomo barrés par leurs propriétaires, ou encore Medspirit (prototype 27m43) retrouveront avec émotion Il Moro di Venezia II, un Maxi construit sous la houlette de Raoul Gardini en 1983 et qui sera mené aux Voiles par une partie des anciens équipiers de l’America’s Cup. Mais les rois de la régate de demain s’appellent peut-être : Mini-Maxi (de18 à 24 mètres). Les regards se porteront avec intérêt sur Jethou, le plan Judel Vrolijk de 63 pieds de Sir Peter Ogden, auréolé de ses récentes places de second en temps réel et en temps compensé à la Giraglia Rolex Cup, surement en quête d’une médaille à ajouter à son palmarès.

Au total, ce sont près de 150 voiliers modernes qui participent aux Voiles de Saint-Tropez parmi lesquels on peut encore citer les quatre TP 52 Ran, Near Miss, Power Play et Spirit of Malouen, des unités particulièrement affutées qui se battent sur le plan d’eau en temps réel, mais aussi une véritable vitrine des plus beaux bateaux de série issus des plus grands chantiers internationaux : Swan, Baltic, CNB, Bénéteau, Grand Soleil, Archambaut ou X-Yachts.

Tradition : le rendez-vous des stars

Les stars de la voile de tradition affichent fièrement leur âge et fêtent noblement leurs anniversaires.”Souviens-toi encore que chacun ne vit que le présent, cet infiniment petit” disait l’empereur romain Marc Aurèle. A travers les ans, les bateaux témoignent de la passion toujours forte des hommes qui les ont conçus, construits et affrétés. En 2012, il faudra prêter une attention toute particulière à deux unités qui tourneront un siècle d’existence. The Lady Anne (23 mètres) – le dernier du carré d’as des 15 m JI encore en état de naviguer à souffler sa centième bougie – sorti des hangars du chantier Fife sur la rivière de la Clyde en 1912, la même année que le délicat Esterel (12 mètres), un 8 m JI particulièrement élégant né de la plume de l’architecte marseillais Léon Sibille. A l’occasion de son centenaire, les propriétaires d’Esterel ont décidé de le faire participer à l’ensemble du circuit des yachts de tradition, un périple qui l’a poussé jusqu’aux rivages bretons pour participer au grand rassemblement de Brest 2012 jusqu’à finir la saison aux Voiles de Saint-Tropez. A noter que se tiendra à nouveau cette année pendant les Voiles pour la deuxième fois le “Gstaad Yacht Club Centenary Trophy”, course à handicap pour qui devrait réunir plus de 23 bateaux centenaires ou plus anciens. Cette course sera disputée le jeudi 4 octobre.

Côté nouveautés, Jour de fête (15 mètres), le très élégant Q class sistership de Cotton Blossom, le sloop classique de Dennis Conner, fera sa première apparition aux Voiles de Saint-Tropez cette année, tout comme le 6 m JI Etoile du Midi. On attend également le yawl bermudien Hilaria (16 mètres) un de ces merveilleux dessins de l’architecte américain Olin Stephens – lui même fervent participant des Voiles de Saint-Tropez jusqu’à la fin de sa vie – qui, du fait de leur date de construction, sont de plus en plus nombreux chaque année à être éligibles en “Tradition”. Cette catégorie est effectivement ouverte aux unités lancées avant 1975 sous réserve que leur coque soit en bois ou en métal, et à l’exclusion du polyester.

2012 s’annonce également comme l’année du grand retour pour Sovereign, le 12 m JI sistership d’Ikra, avec de belles empoignades en vue entre les deux équipages, tout comme le très beau 8 m JI Fulmar, parti du circuit pour les rivages italiens mais de nouveau à Saint-Tropez dans les mains d’un membre de la Société Nautique. La surprise pourrait enfin venir du trois mâts hollandais de 57 mètres Fleurtje, déjà coutumier des eaux tropézienne du temps de la Nioulargue, et susceptible de venir croiser majestueusement dans le golfe avec quelques uns de ces plus beaux congénères tels Atlantic (56 mètres) ou encore Créole (58 mètres).

Day-boats : Tofinou et Codes 0 dans le port de Saint-Tropez

C’est également une nouveauté de l’édition 2012, aux côtés des Tofinou, les célèbres day-boats aux lignes classiques dessinés par Philippe Joubert et construits à l’île de Ré par le Chantier Latitude 46 et maintenant fidèles du rendez-vous, une nouvelle classe de luxueux daysailer sera également présente aux Voiles cette année : les Code 0. Ces unités de 9 mètres 96, qui ont été dessiné par Romaric Neyhousser, sont construites par le chantier Black Pepper à Gujan-Mestras, sur le bassin d’Arcachon. A noter chez les Tofinou la forte progression des 12 mètres, bientôt à parité de représentants avec les 9.50. Tofinou et Code 0 courent sur le même rond, selon le même programme – à partir du mardi – et sur les mêmes zones de course que les Voiliers de Tradition.

Source

Maguelonne Turcat

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent