Mike Golding
Posts

  • Les images du jour _/) Jeudi 13 septembre

    13 septembre 2012 • Divers, Images du jour • Vues: 2319

  • Retour à la maison

    C’était un bel après-midi : malgré le froid et quelques grains résiduels, les amis, familles et équipes techniques ont répondu présent à l’arrivée des coureurs au ponton à Lorient. Visiblement pressés

    17 décembre 2011 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 1238

  • Alex Thomson reclassé à la quatrième place

    Alex Thomson sur Hugo Boss avait envoyé au Jury de la Transat B to B le 12 décembre une demande réparation suite à la mise en place de la porte de sécurité. Il considérait être lésé compte tenu de sa position au Nord de

    16 décembre 2011 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 1374

  • Décidément, rien de ne sera épargné à Jean-Pierre Dick et Louis Burton. Déjà distancés dans la transat B to B, les deux navigateurs peinent à rejoindre la ligne d’arrivée, englués dans une zone de vents faibles… mais la mer est toujours forte.

    La nuit dernière n’a pas été de tout repos pour les concurrents de la Transat B to B. Malgré la réduction de parcours qui leur a permis de prendre leurs dispositions pour ne pas avoir à affronter le plus gros de la tempête Joachim, ils ont subi des vents pouvant monter jusqu’à 45 nœuds et une mer désordonnée et abrupte. Face à cette situation, Marc Guillemot (Safran) a choisi de temporiser sous grand-voile seule à trois ris pendant une bonne partie de la nuit, quand Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), visiblement pressé d’en finir, a gagné un peu plus dans le nord. Pour François Gabart (MACIF) la nuit a été plutôt agitée. Victime de petites avaries à répétition, le vainqueur de la Transat B to B a passé sa nuit sur le pont à bricoler et laissait entrevoir, pour la première fois depuis le début de la course, une vraie fatigue à la vacation du midi.

    Rencontre avec les Lorientais

    A l’exception de Vincent Riou qui devrait arriver lundi matin ainsi que de Jean-Pierre Dick et Louis Burton, encore en course, les principaux animateurs de la Transat B to B sont attendus à Lorent entre samedi après-midi et dimanche matin. Pour permettre au public de rencontrer les navigateurs et de leur poser des questions en direct, la Cité de la Voile organise dimanche 18 décembre à 16h30 une rencontre exclusive avec ceux qui seront déjà amarrés au ponton. Un rendez-vous à marquer dans ses tablettes

    Rappel du classement général provisoire (avant jury) :

    1. François Gabart (MACIF), arrivé le 15 décembre à 00h 11mn 30s
    2. Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) arrivé à 03h 08mn 10s
    3. Vincent Riou (PRB), arrivé à 06h 30mn 20s
    4. Mike Golding (Gamesa), arrivé à 09h 58mn 00s
    5. Marc Guillemot (Safran), arrivé à 12h 33mn 00s
    6. Alex Thomson (Hugo Boss), arrivé à 16h 43mn 00s

    • 8 sur 8 ? •

  • Ligne virtuelle pour transat bien réelle

    A l’exception de Jean-Pierre Dick et Louis Burton encore en course, les six autres concurrents de la Transat B to B ont tous coupé la ligne d’arrivée virtuelle, Alex Thomson (Hugo Boss) rejoignant l’arrivée

    15 décembre 2011 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 1254

  • En franchissant la ligne ce jeudi 15 décembre à 00h11min et 30 sec (heure française) après 9 jours 09 heures 11 minutes 30 secondes de course, François Gabart sur MACIF remporte la Transat B to B. Cette transatlantique est partie le 5 décembre de Saint-Barthélémy aux Antilles pour Lorient dans le Morbihan. Pour des raisons de conditions météo extrêmes dans le Golfe de Gascogne, il a été décidé ce jeudi soir de réduire le parcours et de conclure la course au niveau des Açores. François Gabart qui a été aux avant-postes de cette transat depuis le début, décroche par la même occasion sa qualification pour le Vendée Globe, le tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance qui partira le 10 novembre 2012. Cette transat en solitaire conclue une belle année 2011 pour le skipper charentais qui fut riche en émotion avec la construction de son bateau, une 4ème place sur la Transat Jacques Vabre et une première victoire en solitaire en monocoque de 60 pieds, quatre mois seulement après la mise à l’eau de MACIF.

    [tubepress video=”Z6ZbjOl5L5I”]

    Les premiers mots de François Gabart, joint par téléphone, juste après le passage de la ligne :

    François, tu signes ta première victoire en monocoque de 60 pieds, comment te sens-tu ?

    François Gabart : « C’est super ! Je suis vraiment content. J’en ai rêvé de cette victoire comme un compétiteur peut le faire mais je ne l’avais pas envisagée. J’ai réussi à tenir le rythme face au sept autres bateaux avec presque tous les favoris du Vendée Globe. J’étais prêt à me battre jusqu’au bout dans des conditions extrêmes jusqu’à Lorient. »

    C’était un départ sur les chapeaux de roues…

    FG : « Je l’ai vécu comme une chance de pouvoir m’y aligner à temps car c’était loin d’être gagné avec les réparations à finaliser à St-Martin. Je me suis tout de suite mis dans le rythme dès le passage de la ligne, en étant à l’écoute du bateau et en termes de stratégie où j’ai fait mes choix proprement et sans me poser de questions par rapport aux autres concurrents. Au fil des jours, j’ai pris confiance en moi et en ma capacité à faire avancer MACIF vite et en prenant de bonnes trajectoires. Et au fur et à mesure la victoire s’est dessinée. »

    Quels enseignements en tires-tu ?

    FG : « C’est ma première course en solo donc il y a beaucoup de découvertes : le premier virement, empannage, affalage de spi tout seul. Les conditions de cette Transat B to B étaient difficiles avec du portant dans du vent très fort et instable, une mer formée et très courte. C’était une bonne première en vue du Vendée Globe et je vais capitaliser dessus pour travailler encore et améliorer ma préparation. »

    C’est une belle façon de conclure l’année ?

    FG : « 2011 a été très riche car nous avons construit un bateau, nous l’avons mis au point. Tout s’est enchaîné très vite avec les deux transats successives. J’ai tellement appris de choses durant ces six derniers mois et ça va continuer jusqu’au Vendée Globe. Mais avant cela je vais regagner Lorient où je devrais arriver samedi matin.»

    Les chiffres de la victoire :

    • Temps de course : 9 jours 9heurs 11min 30sec
    • Distance théorique 2 620 milles
    • Vitesse moyenne sur distance théorique 11.635 noeuds
    • Distance parcourue 3 168.3 milles
    • Vitesse moyenne sur le fond 14,07 nœuds

    • François Gabart remporte la Transat B to B •

  • La Transat B to B raccourcie à la porte de sécurité

    La direction de course de la Transat B to B, en accord avec l’organisateur de l’ épreuve et les autorités fédérales, comité de course et jury, a décidé de mettre un terme à la course au large de

    15 décembre 2011 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 1288

  • Le monstre de Gascogne

    Les derniers milles de cette Transat B to B seront peut-être les plus difficiles de la traversée. En arrivant sur le golfe de Gascogne, dans des conditions météorologiques particulièrement dures, les solitaires savent

    14 décembre 2011 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 1195

  • Comme un air de Vendée Globe

    Même si ce n’est pas le Vendée Globe, la Transat B to B commence à en avoir l’odeur et le goût. Outre la porte de sécurité à franchir, la problématique qui se présente à tous les solitaires ressemble à

    13 décembre 2011 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 1218

  • Le choix de la prudence

    Au vu des conditions météorologiques que risquaient de rencontrer les solitaires en course entre Saint-Barth et Lorient, la direction de course a décidé d’imposer une porte de sécurité au large des côtes de Galice.

    12 décembre 2011 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 1114