Arthur Le Vaillant
Posts

  • Arthur Le Vaillant en patron à Brest

    Sept victoires en neuf courses, c’est le bilan presque sans faute réalisé par Arthur Le Vaillant et son équipage sur le Grand Prix de Brest Multi50. Durant ces trois jours de petit temps, le Rochelais n’a jamais laissé

    6 septembre 2020 • Course au Large, Multi50 • Vues: 303

  • Les Multi50 prêts à faire le show à Brest

    Pour la deuxième année consécutive, la rentrée à Brest est synonyme de vitesse et de grand spectacle avec le Grand Prix de Brest Multi50. L’événement, basé au port du Château, rassemble cette année cinq multicoques et

    1 septembre 2020 • Course au Large, Multi50 • Vues: 456

  • Erwan Le Roux vainqueur en Baie de Saint-Brieuc !

    Jamais un Trophée des Multicoques – Baie de Saint-Brieuc n’aura été autant disputé. Au terme de dix manches courues en trois jours, il aura fallu attendre la onzième pour connaître le nom du vainqueur. Les cinq

    24 août 2020 • Course au Large, Multi50 • Vues: 259

  • Qui sera le vainqueur de l’édition 2020 ?

    Difficile à dire ! Les écarts de points entre les bateaux sont infimes et les prochaines manches seront décisives pour départager les skippers ! Jamais un Trophée Multi50 n’avait été aussi disputé à Saint-Quay

    22 août 2020 • Course au Large, Multi50 • Vues: 445

  • La Solo Guy Cotten 2020 pour Pierre Quiroga

    La 44e édition de la Solo Guy Cotten a été remportée ce samedi 8 août par Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) à 15h56 devant Alan Roberts (Seacat Services) et Anthony Marchand (Groupe Royer – Secours Populaire). Courue

    9 août 2020 • Figaro 3, Monotypie, Solo Concarneau • Vues: 359

  • Bon départ de la Solo Guy Cotten 2020 !

    Les conditions étaient très estivales ce jeudi 6 août à Concarneau pour le départ de la Solo Guy Cotten 2020 ! A 15h08, les 31 figaristes* engagés se sont élancés sur les 270 milles nautiques du parcours sous un grand

    6 août 2020 • Figaro 3, Monotypie, Solo Concarneau • Vues: 346

  • L’ambiance est festive sur le quai Carnot, en cette veille de départ de la Solo Guy Cotten. Les 32 skippers et leurs bateaux sont prêts pour attaquer les 270 milles du parcours retenu ce mercredi par la Direction de Course. Top départ demain 15h dans la Baie de Concarneau.

    Hervé Gautier (Directeur de course) détaille les conditions du parcours :

    « Nous les lançons sur le parcours 3, celui de 270 milles nautiques qui les emmène jusqu’aux Pierres Vertes pour redescendre jusqu’à la bouée de Sud Guérande. La première partie du parcours sera certainement assez molle, avec moins de 5 nœuds attendus sur la zone de départ et la première soirée. Après le passage de Penmarch, un vent thermique va s’installer. La descente vers l’île d’Yeu sera rapide en revanche dans un flux de 15-20 nœuds au reaching dans un flux de nord-est rapide. Ce sera établi jusqu’à l’arrivée, prévue en début d’après-midi samedi. »

    Ce que pensent les coureurs :

    Violette Dorange (Devenir) :

    « Le circuit Figaro est de très haut niveau ! Même si je dispose d’une bonne expérience au large en solitaire en Mini, le rythme est très différent. On dort très peu et on est à 100% tout le temps ! J’ai beaucoup appris sur les deux premières épreuves de la saison et mon objectif, ici, est de valider les dernières modifications apportées sur le bateau, de valider les derniers réglages et de tester mes voiles neuves. On connait bien le parcours et ce sera idéal de valider tout cela dans ces conditions. »

    Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir) :

    « J’ai fait un beau début de saison et suis très content de mes résultats. La Solo Guy Cotten est une super épreuve de préparation, sur un beau terrain d’entrainement en Bretagne sud. Cela fait deux ans que je travaille avec les produits Guy Cotten et je connais bien l’entreprise. Je trouve ça chouette qu’ils mettent autant d’énergie et d’investissement pour organiser cette course. C’est une belle épreuve pour notre circuit donc merci à eux !

    Mon objectif principal est de valider et confirmer mes voiles neuves pour avoir le moins de doute possible au départ de la Solitaire du Figaro à St Brieuc dans deux semaines. Au niveau du parcours de cette épreuve, j’ai bien le schéma en tête car c’est le même que l’année dernière. En revanche, la météo est un peu plus complexe cette année. Nous serons dans des conditions maniables, avec de bonnes bascules de vent dans une flotte compacte ! Cela signifie qu’il va se passer des choses intéressantes et il faudra être bien placé pour sortir devant. Je vais essayer de confirmer mes bons résultats mais ne me mets aucune pression. »

    Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) :

    « Les conditions prévues s’améliorent de jour en jour ! Mais nous allons avoir de tout en terme de vent. Ça va partir dans du très léger, avec une rotation au Nord Est, qui va progressivement monter en même temps qu’une dépression située dans le Golfe de Gascogne. Ce sera de plus en plus soutenu pour atteindre les 25 nœuds quand nous serons au plus sud du parcours. Une fois que nous aurons passé Sud Guérande, nous serons au près dans du vent un peu fort. Ce parcours est très intéressant car nous allons avoir tout un panel de conditions différentes, notamment au près et au reaching ; et ce sont exactement les allures que je souhaite travailler avant la Solitaire ! J’espère qu’il n’y aura pas de trop grands écarts dans cette météo aléatoire du début de course. J’ambitionne de continuer à régater dans le top 5 et ce serait de bon augure avant la Solitaire. Cela montrerait ma régularité ! »

    Achille Nebout (Be Green Ocean) :

    « Ça va être un super parcours, très près des côtes et donc avec de nombreux pièges. Il va falloir être vigilant avec les cailloux, le courant et le trafic des pêcheurs. On va passer proche d’endroits mythiques et magnifiques comme l’archipel des Glénan, le raz de sein, l’île de Groix et Belle île. Les conditions vont être très variées avec très peu de vent la première journée avant qu’il rentre progressivement. En tout cas, le jeu va être très ouvert !
    Je suis très content d’être à Concarneau pour cette dernière course de préparation à la Solitaire. Il va y avoir un super plateau et ça promet une belle régate. Mon bateau sort de 10 jours de chantier et j’ai hâte de voir comment il se comporte avec les dernières évolutions qu’on y a apporté ! »

    Jack Boutell (Jack Boutell Racing) :

    « J’ai lancé ce projet tardivement, il y a seulement deux semaines ! L’Ocean Race étant reportée d’un an, je souhaitais absolument naviguer cette année et le timing est parfait pour pouvoir faire la Solitaire du Figaro. Je m’intéresse au Figaro Bénéteau 3 depuis l’année dernière. Je le trouve plus ouvert que l’ancien avec de nombreuses manières de le faire aller vite. Je dispose du bateau de Jérémie Beyou, qui est en excellent état et prêt à naviguer. C’est idéal pour moi. Je n’ai navigué que 4 jours à bord donc je ne vise aucun résultat. Je veux surtout voir où je me situe en vitesse et en stratégie par rapport au reste de la flotte. A la fin de cette Solo Guy Cotten je serais capable de me fixer un objectif sportif pour la Solitaire du Figaro. »

    • Veille de départ de la Solo Guy Cotten 2020 ! •

  • 32 inscrits à la Solo Guy Cotten 2020 !

    Ils seront 32 navigateurs et navigatrices solitaires à s’élancer ce jeudi 6 août à 15h de Concarneau sur la Solo Guy Cotten. Un plateau dense et un parcours riche pour ces skippers en Figaro Bénéteau 3, désireux de se

    3 août 2020 • Figaro 3, Monotypie, Solo Concarneau • Vues: 432

  • Initialement prévue en avril, la Solo Guy Cotten 2020 sera finalement estivale ! Le coup d’envoi de la 44e édition sera ainsi donné le 6 août prochain, avec plus de 20 skippers attendus sur la ligne de départ. La Société des régates de Concarneau félicite et remercie ses partenaires, l’entreprise Guy Cotten et la Ville de Concarneau, pour son soutien sans faille et son souhait de maintenir cette épreuve ancrée dans le calendrier Figaro Bénéteau. A quelques semaines seulement du départ de la Solitaire du Figaro, la régate sera de toute beauté pour les navigateurs solitaires, qui auront à cœur de marquer les esprits sur les 380 milles nautiques du parcours.

    Un report qui vaut de l’or

    Les organisateurs et partenaires se réjouissent du maintien de l’épreuve cette année, à l’image de François Bertholom : « Nous sommes ravis d’avoir été soutenus par les collectivités pour le report de l’épreuve » souligne le co-directeur général de la société Guy Cotten. « Tout le monde a fait preuve d’adaptation dans la période que nous traversons. Nous tenons beaucoup à cette course qui rassemble l’élite des navigateurs solitaires dans un cadre idyllique qu’est Concarneau. »

    Le nouveau maire de la Ville de Concarneau, Marc Bigot exprime sa satisfaction sur le maintien de la course : « Je me réjouis d’accueillir une si belle flotte aux pieds des remparts cet été et suis ravi que les skippers soient fidèles à cette épreuve. Cette année 2020 est très atypique ; où les animations sont rares en raison de la situation sanitaire. Cela démontre une fois encore le souhait de Concarneau de soutenir les manifestations nautiques, ainsi que la diversité et la complémentarité des activités maritimes de la ville. Je souhaite féliciter la Société des Régates de Concarneau qui a fait preuve d’adaptation et qui a tout mis en œuvre pour que cette épreuve soit maintenue. »

    Un programme sportif inchangé

    L’attrait principal de la Solo Guy Cotten réside dans le parcours proposé aux figaristes. Épreuve qualificative à la Solitaire du Figaro, le terrain de jeu et la durée de la course permettent en effet aux navigateurs et navigatrices de tester un bon nombre de choses sur leurs bateaux et d’observer la concurrence. Hervé Gautier, directeur de course, nous détaille les spécificités de ce départ au mois d’août : « le parcours reste identique mais les navigateurs solitaires devront se méfier d’un trafic plus dense au mois d’août qu’au mois d’avril, notamment sur la zone de départ en Baie de Concarneau. De plus, les conditions météorologiques à cette période de l’année sont plus aléatoires et plus instables. Nous adapterons le parcours à ces conditions afin que les figaristes passent deux nuits en mer, avec un retour prévu à Concarneau le samedi 9 août dans l’après-midi. »

    Retrouvez la flotte des Figaro Bénéteau Quai Carnot, au pied du restaurant Le Chantier et de la Guy Cotten boutique, à partir du lundi 3 août prochain.

    • La Solo Guy Cotten 2020 aura bien lieu ! •

  • La 43e édition de la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten a été remportée par Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) ce mercredi 14 mai à 5h57′ devant Martin Le Pape (Skipper Macif 2017) et Eric Péron (French Touch). Courue dans des conditions variées et ventées, avec des rafales à plus de 30 nœuds, cette dernière épreuve avant la Solitaire URGO Le Figaro a permis aux 16 figaristes engagés de se confronter une dernière fois dans les conditions du réel. De l’avis de tous, cette épreuve conviviale fut une belle réussite, que ce soit dans l’organisation, les conditions météos variées ou encore la concurrence sur l’eau. Vivement l’année prochaine !

    Armel Le Cleac’h (Banque Populaire), premier sur la ligne d’arrivée de Concarneau :

    « C’était un parcours très sympa. On a eu de tout ! La météo était conforme aux prévisions. Je suis content de mon début de course car il fallait réussir à s’échapper avant la nuit. Ensuite il y a eu une petite bataille de vitesse pour monter aux Pierres-Vertes. On a réussi à s’échapper un peu avec Martin Le Pape et Eric Péron au niveau du raz de Sein. Il a fallu rester concentré, en dormant un peu. J’ai réussi à dépasser Martin juste avant la bouée de Sud Guérande. Je me suis douté qu’il était allé dormir car son bateau n’allait pas vers la bouée. J’en ai profité ! Ensuite on a eu un super bord sous spi, bien rapide, avec des claques à 30 nœuds et des surfs à plus de 20 nœuds. C’était bien car je n’avais encore jamais fait ça en Figaro 3. C’est riche d’enseignements. Ma dernière victoire remonter au Vendée Globe 2016 et ça fait du bien de renouer avec des choses positives. Je suis content pour Banque Populaire car ils m’ont fait confiance et on a bien travaillé avec Arnaud Hébert, mon préparateur. Cette course a été riche en enseignements, en situations différentes, en choix de voiles. Avec Martin et Eric, un coup c’est moi, un coup c’est toi ! C’est exactement comme ça que ça se passe en Figaro ! »

    Martin Le Pape (Skipper Macif 2017), deuxième sur la ligne d’arrivée de Concarneau :

    « C’était une belle régate. Le résultat est encore mieux que ce que j’espérais car je n’étais pas venu pour figurer aussi bien. C’est dommage de ne pas avoir concrétisé avec une pette erreur d’inattention. J’ai contourné le mauvais way-point au niveau de la bouée Sud Guérande et j’ai donc laissé deux bateaux me dépasser à ce moment-là. Je ne sais pas si cela m’a couté la victoire car la route était encore longue derrière. Une chose est sûre, je préfère que cela arrive ici plutôt que sur la Solitaire ! Mais je suis très content, les conditions étaient top, je vais vite et j’ai réussi à faire ce que je voulais en termes de stratégie. Sur les 3 grandes courses de début de saison, je fais 2, 1 et 2 donc c’est super bien ! J’ai notamment fait un très bon bord entre Penmarch et les Pierres Vertes, je me suis tout de suite placé haut et ça s’est super bien passé. Je n’ai eu aucune mauvaise surprise mais il y a encore un peu de boulot sur le bateau sur des petites améliorations et de l’électronique défectueuse. Il va falloir bien avancer avant la Solitaire sur ces points-là pour ne rien regretter. »

    Eric Péron (French Touch), troisième sur la ligne d’arrivée de Concarneau :

    « C’était chouette. J’ai joué dans le paquet de tête sur toute la régate et c’est une bonne première avec French Touch. J’avais un petit déficit de vitesse au près, je suis encore un peu perdu en solo sur le bateau, mes manœuvres ne sont pas encore super fluides mais j’ai la bonne vitesse, notamment sous spi. On a eu 30 nœuds sur les derniers milles et j’ai même réussi à faire une pointe à 24 nœuds ! J’étais content et je me suis dit que j’allais changer le foc car après nous avions un dernier bord de près pour atteindre la ligne d’arrivée. Problème : je suis parti au tas. J’ai dû amarrer le foc pour reprendre la barre et Martin en a profité pour me repasser devant ! Je suis content de cette 1e sortie avec French Touch et ça augure du bon pour la suite. J’ai fait ce que je voulais faire, manœuvrer au mieux et tout s’est bien passé ! Je suis content.”

    Sebastien Marsset (Handicap Agir Ensemble), dixième sur la ligne d’arrivée de Concarneau et 1e bizuth :

    “Je suis content, c’était une belle première course en solitaire en Figaro. Je suis qualifié, ce qui était l’objectif premier. Terminer 10e n’est pas un classement exceptionnel mais j’ai bien identifié quelques axes de travail en vue de la Solitaire du Figaro. J’ai également validé plein de choses donc c’est positif. C’était une super session de préparation, un beau parcours avec de bonnes conditions. »

    Ordre d’arrivée de la Solo Concarneau Trophée Guy Cotten

    1. Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) arrivé le 14 mai à 05h57’43
    2. Martin Le Pape (Skipper Macif 2017) arrivé à 06h01’58
    3. Eric Péron (French Touch) arrivé à 06h12’46
    4. Lois Berrehar (Bretagne CMB Performance) arrivé à 06h18’17
    5. Will Harris (Hive Energy Ocean Attitude) arrivé à 06h20’49
    6. Adrien Hardy (Sans nature, pas du futur) arrivé à 06h38’36
    7. Pierre Leboucher (Guyot) arrivé à 06h38’55
    8. Gildas Morvan (Niji) arrivé à 07h16’28
    9. Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) arrivé à 7h27’41
    10. Sebastien Marsset (HandicapAgir Ensemble) arrivé à 7h43’49 – 1e bizut
    11. Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir) arrivé à 8h21’04
      ….

    • Clap de fin sur une super édition de la Solo Concarneau •