Andor Serra
Posts

  • La Barcelona World Race annulée

    Compte tenu de la situation politique et institutionnelle en Catalogne, l’organisateur de la Barcelona World Race (la FNOB) a pris la décision d’annuler la quatrième édition du tour du monde en double en IMOCA,

    29 mars 2018 • 2018-19, Barcelona World Race, Course au Large, IMOCA • Vues: 1058

  • Barcelona World Race 2018-2019, un nouveau format

    La FNOB (Fondation pour la Navigation Océanique de Barcelone) a présenté le 26 avril dernier à Paris l’Avis de course et le nouveau format de la Barcelona World Race 2018 – 2019 à l’Assemblée Générale de la

    9 mai 2017 • 2018-19, Barcelona World Race, Course au Large, IMOCA • Vues: 1155

  • Directeur général d’Open Sports Management depuis sa création, l’Autrichien Peter Bayer a quitté le monde des évènements olympiques pour rejoindre celui de la course au large. Trois ans après son lancement il fait le point sur l’activité et le rôle d’OSM.

    Depuis sa création, en janvier 2013, Open Sports Management est devenu un acteur important mais discret du monde de la course au large.

    Pouvez-vous nous expliquer son rôle actuel ?

    C’est vrai que nous ne communiquons pas beaucoup sur OSM. Nous préférons mettre en avant les skippers et le championnat ! Nous sommes une jeune entreprise, créée début 2013 à Lausanne par Sir Keith Mills, un homme d’affaires réputé en Grande-Bretagne, qui fut notamment patron de la candidature de Londres aux JO de 2012. C’est aussi un passionné de voile, qui investit depuis longtemps dans les projets d’Alex Thomson. Il a estimé que le potentiel de la Classe IMOCA était très important, avec des histoires et des valeurs incroyables. Il a donc acheté les droits commerciaux de la classe et OSM est chargé de les développer à l’international.

    Comment cela se traduit-il concrètement ?

    Notre premier travail a été d’expliquer ce qu’est l’IMOCA, ce qui n’est pas évident pour un public non averti en dehors de la France. C’est pourquoi nous avons mis sur pied un championnat avec une marque et un concept plus simples – IMOCA Ocean Masters – qui se concentre sur les skippers, qui sont les véritables héros de notre sport. Dans un second temps, après avoir analysé le calendrier de l’IMOCA, nous avons estimé qu’il était un peu « maigre » entre le Vendée Globe et la Barcelona World Race pour pouvoir trouver des partenaires.

    D’où votre rôle, désormais, d’organisateur de course ?

    Ce sont les marques avec qui nous discutons qui nous le demandent ! Nous ne pouvons pas commercialiser les épreuves qui ne nous appartiennent pas, nous avons donc créé nos propres courses, comme New York-Vendée (Les Sables), qui est un vrai succès, avec 17 concurrents au départ.
    Toutes les courses IMOCA sont connectées avec la France, il était important de partir d’ailleurs. Et pour beaucoup de nos partenaires, il est très attractif d’aller à New York. Nous espérons pouvoir bientôt nous développer en Asie, soit via une exhibition de quelques bateaux, soit avec une véritable épreuve, si nous trouvons un sponsor.

    Justement, quels sont vos résultats commer-ciaux depuis trois ans ?

    En réalité, nous sommes sur le marché depuis un an et demi, puisqu’il nous a fallu un peu de temps pour poser les fondations. A la différence d’une agence qui vend des droits, nous avons la chance d’avoir un investisseur qui nous donne du temps pour monter des partenariats de long terme.
    Cela permet d’être exigeant dans nos choix. C’est un travail long et difficile mais 2016 est une année-clé pour nous. Aujourd’hui, nous menons des discussions très poussées avec trois entreprises. Je suis très confiant qu’elles aboutissent prochainement : New York-Vendée (Les Sables) et le prochain Vendée Globe sont de superbes arguments.

    Qu’est-ce qu’OSM a apporté à la classe IMOCA depuis sa création ?

    Je pense que nous avons renforcé la classe, en lui apportant de la stabilité et de la visibilité : New York -Vendée (Les Sables) a été annoncée voilà plus d’un an, cela montre que nous tenons nos engagements. Je crois que nous avons réussi, aussi, à convaincre les teams de jouer collectif. En trois ans, l’IMOCA a beaucoup évolué et nous allons le voir lors du prochain Vendée Globe, qui s’annonce incroyable : nous allons avoir beaucoup d’histoires à raconter !

    Le programme du Championnat IMOCA Ocean Masters

    • Rolex Fastnet Race (double), Cowes-Plymouth (GB), départ 16 août 2015
    • Transat Jacques Vabre (double), Le Havre – Itajai (BR), départ 25 octobre 2015
    • Transat Saint-Barth / Port-la-Forêt (solitaire), départ 6 décembre 2015
    • Transat New York-Vendée (Les Sables d’Olonne) – (solitaire), départ 29 mai 2016
    • Vendée Globe (solitaire), départ 6 novembre 2016

    • 2016 est une année-clé pour OSM •

  • Coups de chapeau

    La Transat Saint-Barth / Port-la-Forêt s’est bouclée ce mercredi 23 décembre avec l’arrivée de Morgan Lagravière (Safran) qui en termine avec sa course et gagne ainsi sa qualification pour le prochain Vendée

    24 décembre 2015 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 1359

  • Avaries, gros temps : la flotte fait front

    La Transat Saint-Barth / Port-la-Forêt a connu deux journées difficiles. Du fait du mauvais temps qui sévit au large des Açores, plusieurs concurrents se sont trouvés en difficulté. Avaries de plus ou moins grande

    16 décembre 2015 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 1413

  • Avaries en série !

    Morgan Lagravière va faire escale aux Açores Suite à l’avarie survenue hier sur la tige de vérin de quille du monocoque adopteunskipper.net, rebaptisé Safran pour la Transat St Barth / Port-La-Forêt, Morgan Lagravière a

    14 décembre 2015 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 1931

  • Deux plus cinq

    Cette Transat St-Barth / Port-la-Forêt se joue depuis hier en deux temps. Les deux leaders, Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) et Paul Meilhat (SMA) évoluent dans l’ouest des Açores. Les cinq autres IMOCA60 se sont

    12 décembre 2015 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 1111

  • Chacun sa dépression

    Hier soir, la flotte de la Transat Saint Barth / Port-la-Forêt s’est scindée en deux. Les trois leaders ont empanné pour aller chercher un front dépressionnaire en formation au large des côtes canadiennes, tandis que leurs

    9 décembre 2015 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 1219

  • Dernières lignes droites

    C’est donc demain à 11h locales (soit 16h, heure de Paris) que les sept concurrents en lice vont s’élancer de Saint-Barth en direction de Port-la-Forêt. Pour la plupart des skippers, l’excitation du départ

    5 décembre 2015 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 1020

  • Derniers bords sous les tropiques avant le grand hiver

    A Gustavia, le port de Saint-Barth, la pression monte doucement. Petit à petit, la flotte s’étoffe au fur et à mesure des arrivées des différents convoyages venus du Brésil et des côtes d’Europe. Première à

    2 décembre 2015 • Course au Large, IMOCA, Transat B to B • Vues: 936