Jorg Riechers (Mare.de) vainqueur en prototype

© Gildas Hémon - Kérys

23h21’42”, à Douarnenez, hier, vendredi 1er juin : l’Allemand Jorg Riechers (Mare.de) coupe en vainqueur la ligne d’arrivée du Trophée Marie-Agnès Péron 2012 en prototype ! Il devance d’une vingtaine de minutes le Tchèque Milan Kolacek (Gaben Follow me). Julien Pulvé (Objectif course au large) grimpe sur la 3e marche du podium alors qu’il disputait là sa toute première épreuve en solitaire en Mini : attention, skipper à suivre !

Tout du long de ces 220 milles de course, Jorg Riechers et Milan Kolacek ont régaté au contact, se « volant » tour à tour le leadership. Le skipper de Mare.de a finalement fait la différence grâce à de judicieux petits coups tactiques sur les derniers milles… et sans doute aussi grâce à son énergie sans faille !

En 2010, Jorg avait déjà remporté le Trophée MAP, à l’issu d’un final un peu similaire, à la bagarre avec deux autres concurrents. Cette année-là, il avait gagné presque toutes les courses du calendrier Mini. Aujourd’hui, le dynamique skipper Allemand surprend encore son monde : il y a six jours à peine, il était aux Etats-Unis et venait d’être sacré vainqueur de l’Atlantic Cup, en Class40.
Jorg n’est arrivé en France que deux jours avant le coup d’envoi du Trophée MAP, sans pression… Mais ce stakhanoviste de la course au large connait son plan Étienne Bertrand sur le bout des doigts. Un bateau très bien préparé, une bonne vitesse, mais sans plus, une bonne stratégie, beaucoup de travail et un skipper plein d’énergie ont fait la différence.

Heureux second, le Tchèque Milan Kolacek (Gaben Follow me) ne boude pas son plaisir de dauphin, même s’il a été régulièrement en tête tout au long de ces 36 heures de course. Le skipper de ce plan Manuard, est surtout heureux d’avoir tout donné, il n’a pas dormi, s’est bien bagarré : c’est ce qui compte le plus pour un sportif digne de ce nom.

Le troisième homme de ce podium « prototype » est carrément rayonnant ! Julien Pulvé (Objectif course au large) disputait là sa toute première course au large en solitaire : pour un coup d’essai… Prudent au départ, il a ensuite très rapidement pris ses marques pour attaquer, sans cesse, par petites touches tactiques, et remonter ainsi sur la tête de flotte. Sur les derniers milles, Julien fut même en mesure d’inquiéter sérieusement les deux leaders.

Au petit jour à Tréboul

Alors que les premiers skippers arrivés à Douarnenez s’apprêtent à tomber dans les bras de Morphée, la bataille navale continue en mer et notamment en tête des bateaux de série !
Renaud Mary (www.runo.fr) aux commandes dès les premières heures de course, creuse peu à peu l’écart sur ses poursuivants directs, avec 2 milles d’avance, à 17 milles de l’arrivée. Dans son sillage, quatre bateaux se tiennent en un petit mille : Damien Cloarec (Lomig), Clément Bouyssou (Groupe Accueil Negoce), Ronan Dréano (Match Box) et Justine Mettraux (Teamwork) !
Le vent est faible en baie de Douarnenez, la fatigue pesante et les nerfs soumis à rude épreuve, mais il faut tenir, jusqu’au bout ! Fin du suspens pour les bateaux de série, au petit jour, à Tréboul.

Echos des pontons

Jorg Riechers (Mare.de), vainqueur en prototype :

« Je ressens encore un peu le décalage horaire avec les Etats-Unis mais, de toute façon, comme je n’ai pas dormi du tout… Je suis arrivée ici sans pression, personne ne savait que j’allais participer, donc j’étais tranquille ! Je n’ai pu m’entrainer qu’une journée, mais le bateau est super bien préparé et j’avais bien travaillé la stratégie en amont. Ce n’est pas évident de passer d’un Class40 au Mini, ce sont des bateaux très différents, mais on retrouve quand même vite ses marques. J’ai aussi eu de la chance qu’il y ait du petit temps, sinon mon manque d’entrainement m’aurait sans doute pénalisé. Mais le travail réalisé depuis des années porte ses fruits… Et puis, c’était vraiment une très belle course ! Nous avons bataillé comme des dingues tout le temps. C’était dur, car nos vitesses sont quasiment équivalentes, donc il ne faut rien lâcher du tout, jamais…! »

Milan Kolacek (Gaben Follow me) :

« Je n’ai pas dormi du tout, ce n’était pas possible de toute façon ! Le plus dur, c’était ce matin : il a vraiment fallu lutter pour ne pas s’écrouler. J’aurais aimé être seul loin devant les autres pour pouvoir me reposer un peu (rires) ! Mais c’était vraiment génial de naviguer au contact tout le temps, c’est hyper stimulant. Cela s’est joué autant sur la vitesse que sur la stratégie. Il fallait régler en permanence et jouer sur des petits bords à chaque fois. Sur la fin, j’ai été surpris de voir Jorg partir à droite, je n’ai pas voulu le suivre, cela me semblait risqué… C’est mon meilleur résultat sur le Trophée MAP (Milan avait terminé 6e l’an dernier et 10e en 2010), il y a un peu moins de monde cette année en prototype, mais le niveau reste super intéressant, surtout avec l’arrivée de nouveaux venus, comme Julien. »

Julien Pulvé (Objectif course au large) :

« C’est une grande première pour moi, en solitaire ! Je suis super content d’avoir tenu le rythme jusqu’au bout ! J’ai dormi au moins deux heures en tout, avec des micro-siestes de 5 à 10′, voire même une de 20 minutes quand on était sous spi la nuit dernière. Il n’y avait pas trop de visibilité, mes concurrents les plus proches avaient disparu dans mon sillage, c’était plutôt bon signe, il y avait 15 – 18 nœuds, c’était bien, assez rapide, tout était calé, je suis allé dormir ! Sinon, j’ai été à l’attaque tout le temps, il y avait beaucoup de conflits de vents différents, il fallait bien observer le plan d’eau, les petits copains, et jouer avec ça en permanence, par petits coups. Je suis super heureux car je viens de me lancer sur le circuit, je cherche un partenaire pour participer aux Sables-Les Açores-Les Sables et la prochaine Transat 6,50… »

Heures d’arrivées des trois premiers prototypes

  1. 753 à 23h21’42” le 01/06/12
  2. 759 à 23h 42′ 50” le 01/06/12
  3. 802 à 23h 53′ 23” le 01/06/12

Source

Catherine Ecarlat

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent