A 500 milles de l’arrivée

À moins de 500 milles de Lisbonne, Abu Dhabi, premier, tente de résister à Groupama, remonté à la deuxième place. L’arrivée est prévue demain dans la nuit et tous peuvent prétendre à la victoire, mais il faut encore négocier une dorsale anticyclonique qui barre l’approche du Portugal.

« Il reste plein de choses à faire et on peut encore penser à la victoire, » se réjouit Charles Caudrelier, barreur et régleur de Groupama sailing team. « C’est pas mal alors qu’il y a quelques jours, c’est vrai, on pouvait en douter ! »

Une solide remontée au reaching, des vitesses « hallucinantes » – c’est le skipper d’Abu Dhabi Ocean Racing, Ian Walker, qui le dit – et Groupama est passé deuxième. À 13h UTC, il est à 13,6 milles du leader !

Mais c’est aussi cet après-midi que la flotte rentre dans la dorsale anticyclonique qui va la freiner à l’approche du Portugal et de la fin de cette septième étape. Dans cette bande nord-sud d’environ 200 milles de large, les vents vont tomber sous les cinq nœuds. Compression, changement de position, tout y est possible.

Groupama s’est probablement placé au sud pour franchir cette barrière météo avec des angles de reaching plus serrés et donc, de meilleures vitesses. Deuxième et en confiance au sud de la flotte, le bateau français inquiète Walker.

« Groupama a encore une fois fendu la flotte de la dernière à la deuxième place – combien de fois les avons-nous déjà vu faire ça dans cette course ?
Je n’ai aucune idée de la manière dont on va les tenir pendant 550 milles mais on va essayer si on veut avoir une chance de gagner cette étape ! »

Rien n’est joué pour autant, avec quatre autres poursuivants en moins de 50 milles. PUMA Ocean Racing, troisième à 0,6 mille de Groupama, Telefónica, CAMPER with Emirates Team New Zealand et Sanya restent menaçants.

« Un grand mur sans vent nous fait face et tout peut se passer, » confirme Iker Martínez, le skipper de Telefónica. « Ça fait du bien de naviguer un peu plus devant, on a été derniers pendant quelques jours, ça a été une étape très dure pour nous où on a failli par moments. Ça s’annonce maintenant très, très serré jusqu’à la fin. »

À la sortie de la dorsale, les bateaux entreront dans les alizés portugais. 15 à 18 nœuds de secteur nord prévus au lever du soleil demain matin. Puis le vent retombera en soirée, le long de la côte et de la rivière Tage. L’arrivée est placée à l’entrée du port.

« On a eu le temps de penser au classement général, » souffle enfin Martínez, encore leader au général mais sept points seulement devant Groupama. « Etant donnée notre position actuelle, le leader au général pourrait changer – je ne l’espère pas mais c’est possible. On verra. C’est très dur pour nous mais on se battra jusqu’au bout. »

Dernière ETA des leaders à Lisbonne : 31 mai à 21h UTC – 1er juin à 02h UTC (23h – 04h UTC).

Positions – Mercredi 30 mai à 15h (HF)

  1. Abu Dhabi Ocean Racing à 374,7 milles de Lisbonne
  2. Groupama sailing team à 13,60 milles
  3. Puma Ocean Racing powered by BERG à 13,90 milles
  4. Telefonica à 28,70 milles
  5. Camper with Emirates Team New Zealand à 30,70 milles
  6. Sanya à 49,20 milles

Classement général après 13 épreuves

Après 6 étapes océaniques et 7 régates « in-port »

  1. Telefonica (Iker Martinez) : 165 pts
  2. Groupama 4 (Franck Cammas) : 158 pts
  3. Camper (Chris Nicholson) : 152 pts
  4. Puma (Ken Read) : 151 pts
  5. Abu Dhabi (Ian Walker) : 74 pts
  6. Sanya (Mike Sanderson) : 27 pts

Equipes victorieuses des 13 manches (sur 19 manches) :

Etapes (6):

  • Telefonica : (E1,E2 et E3)
  • Groupama 4 : (E4)
  • Puma Ocean Racing : (E5 et E6)

In-Port Race (7) :

  • Abu Dhabi Ocean Racing : (IP Alicante) (IP Abu Dhabi) (IP Miami)
  • Telefonica : (IP Cape Twon) et (IP Sanya)
  • Camper with Emirates Team New Zealand : (IP Auckland)

Source

Anne Massot

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2011-12