CAMPER prend la tête de la flotte

© Hamish Hooper/CAMPER ETNZ

Après 6 jours de course, CAMPER a effectué une remontée spectaculaire, passant en moins de 48 heures de la dernière à la première place de l’étape 7 en cours, alors que les deux anciens leaders, Groupama et Telefonica, piégés dans leur route sud, rentrent peu à peu dans le rang, déplorant quelques pertes sans toute fois accuser des dommages irréparables.

Il y a à peine 2 jours, Chris Nicholson et son équipage de CAMPER with Emirates Team New Zealand étaient à 80 milles derrière les Français et les Espagnols, juste avant de prendre la décision de quitter l’option sud et de remonter plein nord. Un mouvement aussi courageux que radical qui se soldait par une sanction immédiate dans le classement. Mais les Kiwis, se fiant à leur instinct, investissaient à moyen terme. Bien inspirés.

Bilan : les premiers d’hier sont les derniers (ou presque) et les derniers d’hier sont les premiers. Comme disait Yann Riou, équipier média de Groupama sailing team dans son blog ce matin : « Une journée comme on aimerait en avoir le moins possible! La nuit dernière, nous étions encore au coude à coude avec Telefonica à la lutte pour le leadership de cette étape, avec un bon paquet d’avance sur le reste de la flotte…. ».

Rude journée donc pour les deux équipages Latins de cette édition 2011-12. Mais il reste encore un peu plus de la moitié de la route à parcourir et la flotte qui progresse exactement sur la même latitude que Lisbonne avec un obstacle météo majeur à négocier sur sa route, l’anticyclone des Açores .

Si le blues s’est invité quelques instants à bord de Telefonica et Groupama, une certaine euphorie règne donc sur CAMPER, même si la prudence est de mise.

Will Oxley, navigateur de CAMPER : « Après la déprime de ces deux derniers jours où nous avons souffert d’une hémoragie de milles par rapport aux autres concurrents, tout d’un coup, c’est nous qui leur prenons 25 et 40 milles. Pour nous retrouver finalement en tête de flotte cet après-midi.

« C’est un sentiment agréable de passer d’un extrême à l’autre, de passer du mauvais côté au bon côté, mais il ne faut surtout pas s’emporter. Juste prendre ce qui vient avec le sourire, avec le sentiment pour les gars qui sont restés calmes et concentrés, d’avoir fait du bon boulot. »

A bord d’Abu Dhabi qui a mené la flotte pendant 12 heures avant que CAMPER ne prenne les choses en main, le skipper Ian Walker analyse la situation :

« Le reaching dans les petits airs est une allure où nous pouvons nous mesurer à nos adversaires. Nous devons essayé de tenir pendant encore 24h, jusqu’à ce que les conditions se débloquent et que la forte brise portante prévue nous pousse jusqu’à Lisbonne. Pour être juste avec Telefonica et Groupama, nous sommes dans un cas de figure classique de rentournement de situation météo.»

Mais les deux anciens leaders de cette 7ème étape entre Miami et Lisbonne font la part des choses. La situation n’est pas désespérée avec la brise qui devrait rentrer à nouveau et faire repartir l’ensemble de la flotte.

“En bref, il n’y a pas grand chose que nous ayons pu faire pour empêcher nos concurrents de nous dépasser, précisait Iker Martinez, skipper du bateau espagnol. Ils ont bénéficié de conditions de vent complètement différentes ces dernières 24h. Nous sommes actuellement à un moment critique de l’étape. Nous espérons juste que l’hémorragie s’arrête, que nous allons repartir et reprendre notre situation en main. »

Franck Cammas, le skipper de Groupama 4, actuellement 5ème de l’étape, se veut encore optimiste sur ses chances de revenir dans le match.

Dans la visio conférence en direct de ce matin, il précisait, avec un sourire en coin : « Nous avons perdu la première bataille, mais il va y avoir un nouveau combat avec les hautes pressions qui arrivent sur la flotte. »

« Il y a encore beaucoup de route à faire avant d’arriver à Lisbonne. Et pour l’heure, il est évident pour tout le monde qu’il faut passer par le nord pour contourner la zone de calmes des Açores. »

Pour Tom Addis, navigateur sur Puma : « Le premier bateau à traverser la zone de hautes pressions et à toucher le vent d’ouest devrait être capable de maintenir son avantage jusqu’à la fin. Mais il devrait y avoir une nouvelle compression majeure de la flotte avant Lisbonne, donc il faut gérer les choses comme elles viennent. »

Les premiers bateaux sont attendus à Lisbonne, Portugal, le 31 mai prochain.

Positions – Vendredi 25 mai à 15h (HF)

  1.  CAMPER à 2 058,3 milles de Lisbonne
  2. Abu Dhabi à 11,30 milles
  3. Puma à 18,40 milles
  4. Telefonica à 26,20 milles
  5. Groupama à 39,50 milles
  6. Sanya à 71,60 milles

Classement général après 13 épreuves

Après 6 étapes océaniques et 7 régates « in-port »

  1. Telefonica (Iker Martinez) : 165 pts
  2. Groupama 4 (Franck Cammas) : 158 pts
  3. Camper (Chris Nicholson) : 152 pts
  4. Puma (Ken Read) : 151 pts
  5. Abu Dhabi (Ian Walker) : 74 pts
  6. Sanya (Mike Sanderson) : 27 pts

Equipes victorieuses des 13 manches (sur 19 manches) :

  • Etapes (6):
    Telefonica : (E1,E2 et E3)
    Groupama 4 : (E4)
    Puma Ocean Racing : (E5 et E6)
  • In-Port Race (7) :
    Abu Dhabi Ocean Racing : (IP Alicante) (IP Abu Dhabi) (IP Miami)
    Telefonica : (IP Cape Twon) et (IP Sanya)
    Camper with Emirates Team New Zealand : (IP Auckland)
    Groupama 4 : (IP Itajai)

Source

Anne Massot

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2011-12