Rythmes soutenus à l’Ecole Navale

© Pierrick Contin

La journée aura été bien remplie au Grand Prix de l’Ecole Navale avec quatre courses dans la brise pour l’ensemble des séries. Les podiums se dessinent déjà, dans certaines flottes certains dominent sans partage.

Du vent, des manches qui s’enchaînent, du contact, le rythme était soutenu aujourd’hui au Grand Prix de l’Ecole Navale.
Dans l’Anse de Morgat, les petits monotypes ont régaté crescendo avec quatre manches débutées dans une dizaine de nœuds grimpant jusqu’à 20 nœuds en début d’après-midi.
En Open 5,70, Antoine Coadou domine largement la flotte. Souvent en tête, fluide dans ses manœuvres, lucide dans ses choix, toujours vainqueur, le jeune Brestois maîtrise une nouvelle fois son sujet et la série. Depuis un an sur le circuit, Antoine navigue cette année sur le bateau familial avec Gilles son père à la tactique.
Formé à l’école du Laser et du 420, le jeune Coadou a fait ses classes en habitable sur le M 34 Région de Bruxelles Capitale, lors du dernier tour de France à la Voile.
Alors que devant, Coadou enchaîne les victoires, les longs bords de planning sous spi font des victimes en queue de flotte. Les départs au lof et quelques départs au tas bousculent les concurrents les moins aguerris.
Sur le même rond, les Seascape 18, le petit sportboat Slovène dessiné par l’architecte-coureur Sam Manuard, sont eux aussi bousculés par la météo, qui n’a pas eu l’air de déranger à outrance les trois équipages britanniques engagés sur le Grand Prix de l’Ecole Navale dans cette série.
En revanche chez les Corsaire, la météo du jour était proche de la limite que peut encaisser le petit monotype signé Herbulot. Bousculé par les vagues, bien souvent le spi symétrique est resté dans sa baille, pour la plupart des concurrents.

Des détails de réglages

A Lanvéoc, de l’autre côté de la presqu’île, devant l’Ecole Navale, les M 34, les J 80, les Longtze, les Classe 6,50 et les 5,05 JI se sont régalés dans des conditions un cran en-dessous.
Sur la série du monotype du Tour, le M 34, on assiste à un match à quatre. Ce soir, le mano a mano entre Courrier Dunkerque et Toulon Provence Méditerranée a tourné à l’avantage des Sudistes.
Fabien Henry remporte trois manches sur les quatre courues. Derrière les deux leaders, Bretagne Crédit Mutuel Elite et Nantes Saint-Nazaire E. Leclerc bataillent ferme pour compléter le podium.
Laurent Berjon, skipper du Longtze team, a dominé de furieuses batailles de virements et d’empannages en remportant les quatre courses de la journée. Des batailles à trois avec Nicolas Bérenger, Essec Beijaflore, et les filles de l’Ecole Navale EFMV, emmenées par Anne-Claire Le Berre.
“Les filles ont rapidement trouvé les manettes du bateau” confie Nicolas Bérenger. “Les différences aujourd’hui se font à des détails de réglages…” Des détails qui devraient avoir encore plus d’importance demain, car après une journée musclée, c’est du petit temps qui est annoncé.

Paddle, une première : les grands champions sur l’eau avec les enfants et les entreprises !

En soirée, la Penn ar Bed Paddle race rassemble les plus grands champions, les enfants des clubs et les collaborateurs d’entreprises qui participent à la première paddle race inter-entreprise en France. C’est avec simplicité et enthousiasme que les meilleurs mondiaux ont accepté de courir à l’Ecole navale durant le Grand Prix. Eric Terrien, 3è mondial et parrain de l’épreuve, Sébastien Cattelan, pro rider et Champion du Monde de kitesurf, l’espagnol Belar Diaz, pro rider Champion d’Espagne, Gaétan Sene, numéro 2 de l’équipe de France et 7è mondial, … Personne ne manque à l’appel ! La Penn ar bed Paddle race permet aux enfants des clubs de rencontrer les grands champions et de régater. C’est aussi l’occasion pour neuf entreprises de la région de Brest et de la presqu’île de Crozon de participer à ce premier challenge inter-entreprise d’un tout nouveau genre !

Eric Terrien :

Pourquoi le Grand Prix de l’Ecole Navale ? “C’est intéressant de venir à l’Ecole navale pour voir l’ambiance qui règne au sein d’une régate. C’est la première fois que nous intégrons un événement de Paddle dans un événement de voile. J’ai navigué enfant en optimist et j’ai participé à quelques régates mias je ne suis pas un spécialiste. Ensuite j’ai fait de nombreuses années en windsurf. J’ai commencé le paddle en 2007”
Quelle est votre actualité des prochains mois ? “Nous avons des épreuves en méditerranée, qui réunissent beaucoup de compétiteurs, puis en Europe en mai et juin. Puis ce sera Hawaï en juillet et les USA en septembre et octobre.”

Ils ont dit

Antoine Coadou, skipper Open 5,70 . Graff-YK

« C’est notre première saison en Open 5,70. Pour cette première journée de régate, nous avons souvent fait la différence sur les bords de portant. L’expérience du dériveur, surtout du Laser peut aider dans des conditions comme celles rencontrées aujourd’hui. »

Corentin Douguet, skipper du M 34 Nantes Saint-Nazaire E. Leclerc.

« Nous avons eu de belles conditions pour naviguer, mais ce soir, cela tire un peu. Avec trois places de quatrième, le quatre arrive un peu trop souvent à notre goût. Heureusement que nous terminons une manche en deuxième position. Nous n’avons pas l’impression d’être très loin des deux premiers, il ne nous manque pas grand chose… Aujourd’hui c’est moi qui « tactiquais » et ce n’est pas mon véritable métier.»

Simon Moriceau, skipper du J 80 Interface Concept 2.

« Nous étions troisièmes ce matin en partant sur l’eau. La journée a été longue, nous la finissons sur un « BFD » qui nous exclue de la course pour départ prématuré. Nous sommes cinq à avoir été sanctionnés, mais on a dû couvrir quelques copains aussi gourmands que nous… Nous n’avons plus le droit à la faute, c’est notre joker qui saute, mais notre objectif reste toujours le podium. »

Fabien Henry, co-skipper du M 34 Toulon Provence Méditerranée.

« Nous sommes contents de notre journée. Nous remportons trois courses sur les quatre de la journée. Nous prenons de bons départs, les projets stratégiques sont appliqués, nous avons la vitesse, les manœuvres sont fluides et en plus nous avons eu un peu de réussite ! »

Nicolas Bérenger, skipper du Longtze, Essec Beijaflore .

« Super journée, supers conditions. C’est mon troisième Grand Prix de l’Ecole Navale en Longtze, à chaque fois le plan d’eau a été exceptionnel. La bonne surprise du jour c’est d’avoir constaté que dans 20 nœuds de vent, sous spi, le Longtze va plus vite que le M 34 ! »

Nicolas Troussel, M 34, Bretagne Crédit Mutuel Elite.

« Nous gagnons une manche aujourd’hui. Cela fait plaisir de savoir que cela fonctionne à bord. Le Grand Prix de l’Ecole Navale est un rendez-vous important pour nous. Cela nous permet de nous confronter aux autres équipages mais aussi de travailler nos objectifs, la vitesse, les manœuvres et surtout la cohésion de l’équipage. On progresse dans le bon sens. »

Demain samedi …

Toutes les séries courront à partir de 10h30. Ce sera aussi l’occasion d’accueillir le grand public pour une Journée de la Presqu’île très conviviale, ouverte sur le site de l’Ecole navale de 10h00 à 18h00. Cette journée, organisée conjointement avec l’office de tourisme de pôle de Crozon, est l’occasion de prendre part à de très nombreuses attractions et animations :

  • présentations d’aéronefs militaires (Hélicoptère Caïman),
  • initiation au secourisme,
  • activités sportives (Athlétisme, Voile, Paddle, Equitation, Pirogue hawaïenne),
  • dégustations de produits locaux et des démonstrations culinaires avec un Chef,
  • musique, danse et jeux (Concerts, Cercle de danse bretonne),
  • démonstrations de techniques d’intervention et de sauvetage avec des chiens,
  • expositions de peintures et de photographies,
  • espaces de restauration ainsi qu’un café-librairie pour prendre le temps de s’imprégner du lieu, du temps et de la mer.

Des navettes maritimes gratuites permettront aux visiteurs de traverser la rade de Brest :
Départ de Brest Port de commerce – Quai Malbert – arrivée à l’Ecole navale (Lanvéoc-Poulmic) : 10h30, 14h10
Départ de l’Ecole navale (Lanvéoc-Poulmic) arrivée Brest port de commerce – Quai Malbert : 16h00, 17h30

Classement général (avant jury) des 3 premiers de chaque série

J80 (Championnat de France)

1.Interface Concept 1, Eric Brezellec
2. Gan’ja, Luc Nadal
3. Telesto en 1, Nolwenn Lemaitre

5.70 (Championnat de France)

1.Graff-ik, Gilles Coadou
2. Tonnerre Mécanique, Nicolas Brocquet
3. Hydrophobic, Laura Mariette

Seascape 18 (Championnat de France)

1. Weerga, Jochem Visser
2. Seascape distribution UK, John Mac Laren
3. Marks and …, Hugh Spencer

Corsaire (Championnat de France)

1. Poisson rouge, Hervé Boutin
2. Araok atao, Christian Caradec
3. Avellen Olivier le Goff

M34

1. Toulon Provence Méditerranée, Fabien Henry
2. Courrier Dunkerque, Daniel Souben
3. Bretagne Crédit Mutuel Elite, Nicolas Troussel

Longtze

1. Longtze Team, Laurent Berjon
2. Essec Beijaflore, Nicolas Bérenger
3. Ecole navale Equipe de France Militaire, Anne-Claire le Berre

Classe 6.50

1.Nemo, Manuel Guedon
2. Cabinet Michel Simond, Olivier Estienne
3. K. Ma 3, Yves Gouron

5.5 Ji

1. La Fayette, Maurice Floc’h
2. Auguste 1er, Ollivier Jaouen
3. Cybele, Arnaud Blandin

Source

Kaori

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Grand Prix de l'Ecole Navale