C’est reparti pour les Bleus

Le mois de mai s’annonce dense pour l’équipe de France de Voile. A peine terminée la Semaine Olympique Française – avec deux victoires et cinq podiums – les Bleus enchainent sur leurs championnats du monde respectifs pendant tout le mois à venir avec une envie non dissimulée : faire aussi bien que Julien Bontemps fraichement sacré champion planétaire de planche à voile ! Et dans cette course au titre, la semaine à venir s’annonce décisive puisque les Stars et les 49er, séries à fort potentiel, rentrent en compétition.

A peine une semaine après leur deuxième place sur la SOF, Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot retrouvent le chemin de la régate et disputeront leur première manche dès demain dans les eaux hyéroises. A l’autre bout de l’Europe, à Zadar (Croatie), les 49ers en sont à leurs derniers tours de chauffe. Manu Dyen et Stéphane Christidis, vainqueurs de la SOF, deuxième à Palma veulent « concrétiser ces bons résultats sur un championnat du monde » explique Manu, le barreur. Ils débutent lundi prochain. Les sélectionnés français font office de favoris mais d’autres équipages tricolores peuvent créer la surprise à l’image de Mathieu Frei et Yann Rocherieux ou de Julien D’Ortoli et Noé Delpech, tous deux auteurs d’une belle Semaine Olympique Française. Ces deux mondiaux s’achèveront les 12 et 13 mai mais avant cela, les Finnistes et les équipages de 470 s’élanceront, à leur tour, dans une conquête mondiale. Ce sont les filles, en Laser Radial, qui clôtureront ce mois de mondiaux. Pour Sarah Steyaert et Sophie de Turckheim plus encore que pour les autres, ce rendez-vous sera capital. Les sélections ne sont en effet pas terminées dans cette série.

Interview de Manu Dyen (49er) :
« En terme de niveau, ce n’est pas plus dur ici qu’à la SOF mais les conditions seront moins ventées, donc moins sélectives. Dans ces cas-là, tout le monde joue et certains veulent bien faire car ils veulent sélectionner la nation pour les Jeux. Nous, on a envie de concrétiser nos bons résultats sur un championnat du monde. Notre meilleure performance, c’est 4 (aux Bahamas, en 2010) et on aimerait bien monter un peu plus haut. »

Interview de Pierre-Alexis Ponsot (Star) :
« Nous avons fait notre manche d’entraînement aujourd’hui. C’était un peu tordu, le vent était capricieux. Le vent vient de Porquerolles et est très changeant. On va bien se tirer les cheveux pendant deux / trois jours. C’est un championnat qui s’annonce compliqué au niveau tactique. Plein d’opportunités peuvent se présenter. »

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 49er

Les vidéos associées : Star