C’est parti pour le grand tour

© Alexis Courcoux

Cette nuit, la flotte a retrouvé du vent. C’est désormais poussés par un bon flux de nord-est (entre 18 et 25 noeuds) que les 16 tandems de la Transat AG2R LA MONDIALE font route au sud afin de contourner l’anticyclone qui leur barre la route vers Saint-Barth et qui risque de les obliger à descendre très bas en latitude dans les trois ou quatre jours à venir.

Ce matin, les trois leaders au pointage de 5 heures sont unanimes, les conditions dont ils bénéficient depuis la tombée de la nuit hier sont idéales. De fait, c’est la première fois depuis le passage de La Palma que le vent est aussi soutenu. « Ca souffle entre 18 et 25 nœuds. Nous avançons entre 10 et 12 nœuds sur une mer enfin bien rangée. Le bateau surf, c’est vraiment agréable » détaillait Paul Meilhat (Skipper Macif), à la vacation. « Ca fait plaisir de retrouver de belles moyennes » annonçait de son côté Erwan Tabarly, qui concède, ce matin, le commandement de la flotte à Gildas Morvan et Charlie Dalin. De fait, hier soir, aux alentours de 20h30, les choix ont divergé entre Nacarat et Cercle Vert, qui ne parvenaient plus à se séparer depuis les Canaries. Le premier a choisi d’empanner pour faire du bâbord et partir au sud alors que le second a préféré continuer un peu plus longtemps en tribord amure dans l’ouest. « C’est ce qui lui a permis de repasser devant nous mais nous allons jouer les prochains coups » promet Erwan Tabarly. Dans l’immédiat lui, comme les autres, n’ont pas beaucoup d’autres choix que de plonger au sud pour contourner l’anticyclone qui barre l’Atlantique nord en ce moment. Tous ont le nez dans les fichiers météo afin de déterminer avec précision le prochain point d’empannage. Dans les têtes, toujours le même dilemme : faudra t-il raser l’anticyclone ou prendre un peu plus large ? La première option pourrait s’avérer très risquée et la deuxième rallongera forcément la route. Une fois encore, tout sera une histoire de compromis mais si l’on en croit les marins, c’est parti pour un grand détour. De son côté, Gildas Morvan, nouveau leader de la flotte, envisage un virage à droite autour du 11°N, soit la latitude de Trinidad et Tobago ! Quand on sait qu’ils naviguent aujourd’hui par 20°N, ce n’est donc pas tout de suite que sera mis le clignotant mais plus vraisemblablement dans trois ou quatre jours.

Ils ont dit :

Gildas Morvan (Cercle Vert) :

« On avait, hier, entre 12 et 14 nœuds. C’était un peu la galère ! C’est rentré en fin de journée et là, on a entre 17 et 20 nœuds. Nacarat nous énervait donc on a décidé de se séparer. C’est un peu comme les amis sur Facebook ! Des fois tu es ami et d’autres fois pas ami ! Chacun sa route et sa trajectoire. Le routage nous pousse à descendre vraiment dans le sud. On arrivera à garder un vent assez régulier en descendant très bas, jusqu’à 11° Nord. C’est rare de descendre aussi bas. On va pousser à l’extrême ouest pour passer l’anticyclone, au profit de la courbure (vent qui tourne). On va chercher un angle meilleur pour descendre très sud. On est toujours dans cette phase d’observation : on regarde, on surveille les vitesses, les caps des petits copains… Même si le vent est très irrégulier, on arrive à dormir quand même un peu. »

Erwan Tabarly (Nacarat) :

« On s’est fâché avec Cercle Vert. Hier soir, on a décidé d’empanner et ils n’ont pas suivi. On est parti dans le sud en faisant du bâbord alors que Cercle Vert a continué sur du tribord et il se retrouve donc en tête du classement ce matin. On va essayer de jouer les prochains coups. On évite de trop regarder les classements. Hier, on avait des moyennes à 7 nœuds. Les alizés sont assez faibles. Mais dans la nuit, le vent a forci et là on avance à 8-9 nœuds. On va vers le sud parce que l’anticyclone nous barre le chemin. On poursuit notre route en restant fidèle à notre choix de descendre vraiment dans le sud. On doit contourner dans les prochains jours l’anticyclone mais nous devons savoir de combien on doit le contourner. On cherche le bon compromis. Il nous fait faire un grand détour et les alizés ne sont pas très profitants. Cà peut être encore long ! Le vent varie beaucoup et il y a quand même pas mal de choses à faire à bord. Les quarts ne sont pas très réguliers, l’un ou l’autre part se reposer lorsqu’il en sent le besoin. Avec la chaleur les temps de repos sont plus courts. »

Paul Meilhat (Skipper Macif) :

« Tout va bien. Le vent a commencé à monter en puissance cette nuit. Il était temps parce que depuis La Palma on attendait que le vent se mette en place. Et là c’est plutôt agréable de faire des surfs. C’est notre choix d’aller plus dans le sud car les alizés sont plus profonds, ils sont là tout le temps. Le fait d’être quasiment sur une même ligne et très proches les uns des autres, çà va être très serré dans les prochains jours. Il va falloir jouer encore plus stratégie et tactique ! Bilan dans quatre jours ! La nuit est claire avec une très belle lune. Nous avons 20-25 nœuds de vent. Cette transat devient une véritable régate. C’est très stimulant ! On regarde souvent les petits classements pour observer le choix des caps des uns et des autres. Cercle Vert et Nacarat sont vraiment plus à l’intérieur. On va checker chaque classement pour regarder les petits décalages. C’est là que çà va se jouer jusqu’au point d’empannage dans le sud dans environ 2 ou 3 jours. Concernant la nourriture et l’eau on commence à surveiller, à faire un état des lieux de ce qu’il nous reste. On est bien reposé depuis 4 jours. »

Source

RivaCom

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 3 mai 2012

Matossé sous: Figaro 2, Monotypie, Transat AG2R

Vues: 1177

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat AG2R