Réduire l’écart en latitude

© Alexis Courcoux

Après la journée d’hier marquée par le black-out du système Iridium, et donc, par l’absence de positionnements entre 7h30 et 18h30 de l’ensemble de la flotte, les 16 Figaro Bénéteau de la 11e Transat AG2R LA MONDIALE poursuivent aujourd’hui leur descente vers le sud. Toujours en tête, Nacarat et Cercle Vert restent les plus rapides sur les dernières 24 heures mais tentent de réduire leur écart en latitude par rapport à leurs adversaires et en particulier par rapport à Banque Populaire, premier bateau à avoir plongé clairement au sud, hier.

Si l’absence de classements, hier, n’a pas spécialement perturbé les concurrents de la Transat AG2R LA MONDIALE hier, elle les a cependant privés de quelques précieux indices stratégiques tels que le cap ou la vitesse de leurs camarades de jeu. Rien de capital certes, d’autant que chacun a une route clairement définie en tête qui, à ce stade de la course, n’est pas choisie en fonction des autres mais bien par rapport à la situation météo générale. Cependant, le fait est que, sur l’eau, on observe, on jauge. Les bateaux situés les plus à l’ouest surveillent les plus au sud, et inversement. Et si l’écart n’est pas « monstrueux » selon Gilles Chiorri, le directeur de course, il est tout de même de 72 milles en latitude et de 120 milles en latéral entre Nacarat (Erwan Tabarly et Eric Péron) et Banque Populaire (Jeanne Grégoire et Gérald Veniard), les deux bateaux les plus extrêmes de la flotte. Pas sûr, donc, que ces deux là bénéficient des mêmes conditions météo au même moment. Pour preuve, sur les dernières 24 heures, le premier affiche une vitesse moyenne de 6,1 nœuds contre 4,7 nœuds pour le second. La situation pourrait toutefois rapidement s’inverser. C’est d’ailleurs tout l’enjeu du pari effectué par le duo de Banque Populaire. En décidant de plonger au sud, il mise sur un vent plus fort sur le long terme qui pourrait compenser son angle moins favorable. Cela pourrait se vérifier assez rapidement, et en particulier dans 72 heures. De fait, l’anticyclone poursuit sa descente vers le sud et devrait rattraper une partie de la flotte. C’est pourquoi les tandems vont chercher à gagner autant que possible vers le sud dans les deux jours qui suivent en poursuivant leur route bâbord amure. Mais ne vous trompez pas, s’il s’agit de descendre en latitude sur un seul et même bord, pour l’heure dans tous les cas, ce mardi 1er mai ne s’annonce pas de tout repos pour les marins qui vont devoir être attentifs à leurs réglages et concentrés à la barre. Et pour cause, ils vont devoir composer avec des bascules jusqu’à 30° et des variations du vent supérieures à 10 nœuds. En clair : pas de quoi s’ennuyer, comme l’a justement souligné Romain Attanasio (Bretagne Crédit Mutuel Performance) ce matin à 5 heures lors de la vacation.

Ils ont dit :
Erwan Tabarly (Nacarat) : « Ca va super bien. Dans la journée d’hier on a joué des bascules, du bâbord, du tribord et à nouveau du bâbord. On a joué avec le vent toute la journée. On navigue à vue avec Cercle Vert. Depuis hier soir on ne fait que du bâbord avec un vent soutenu de 20 nœuds. Je dois reconnaître qu’on a été un peu surpris par la force du vent, mais l’anticyclone va descendre petit à petit, on aura donc moins de vent dans 3 jours. D’ici là le vent va se maintenir et on pourra descendre avec une quinzaine de nœuds tout en étant assez variable en force. On regarde de très près les positions des autres. Jeanne joue plus la force du vent mais son angle me semble moins bon. De toute façon il fallait choisir donc on est confiant sur notre option pour l’instant. On fait comme si Cercle Vert n’était pas là pour ne pas rester focalisé sur lui. Quand il a fallu empanner, on l’a fait sans tenir compte de lui. On ne veut surtout pas que çà nous mène sur une route que l’on ne veut pas faire parce qu’on veut être à tout prix devant ! Le vent est assez instable en ce moment ce qui nous oblige à régler le bateau sans arrêt, il faut barrer … parfois on peut avoir des bascules de 30° avec un vent oscillant entre 12 et 20 nœuds. Ce n’est pas de tout repos. »

Gildas Morvan (Cercle Vert) : « On est toujours assez proche de Nacarat, qui est à 2 milles devant. On a joué quelques empannages ensemble. On fait route, tous les deux, cap au sud pour éviter les pressions qui arrivent du nord. On est très attentif, on fait tout pour toucher un vent plus au sud. C’est çà l’objectif du moment. Cette nuit on a eu pas mal de grains et de bascules à négocier. On est train de faire un long bâbord pour descendre dans le sud et toucher du vent un peu plus fort. On a décidé d’arrêter de jouer aux empannages, de moins regarder Nacarat et de bien se concentrer sur notre route et davantage sur la flotte, de surveiller leur cap et leur vitesse. Je suis assez attentif à la trajectoire de Banque Populaire. La première chose que j’ai faite ce matin c’était de regarder sa position et sa vitesse. On constate que nous avons plus de vent donc plus de vitesse, son angle me semble moins bon… »

Romain Attanasio (Bretagne Crédit Mutuel Performance) : « Cette nuit a été un peu galère avec beaucoup de grains. On a enchainé empannages et manœuvres toute la nuit. On n’a pas beaucoup dormi cette nuit. Pas très drôle ! On surveille de près ceux qui ont pris une route sud parce qu’on aimerait bien descendre et être plus au sud et que dans quelques jours il n’y aura plus de vent dans le nord. On a plus d’ouest que les autres. On fait ce qu’on peut en fonction des bascules. On essaye d’optimiser un peu plus. Il ne faut pas traîner là-haut trop longtemps… Là, c’est carrément la galère, c’est en train de mollir avec des grains en plus. J’entends Anthony qui tourne les winches dans tous les sens parce que çà n’a pas l’aire d’être simple ! Le vent est très instable donc pour dormir ce n’est quand même pas le top ! Mais bon les journées passent vite, on bricole à bord. On n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer ! Et les températures sont agréables, pas comme les 50° qui nous attendent à l’arrivée !».

Source

RivaCom

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 1 mai 2012

Matossé sous: Figaro 2, Monotypie, Transat AG2R

Vues: 1179

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat AG2R