Changement de commandement

© Alexis Courcoux

Positionnés les plus à l’ouest de la flotte, hier matin à 5 heures, en 15e position et à 8,5 milles des leaders, Frédéric Duthil et François Lebourdais (Sepalumic) ont été les premiers hier à envoyer le spi. Plus abattus, et donc plus rapides que leurs adversaires pendant une dizaine d’heures, ils sont aujourd’hui, à la même heure, les plus à l’est et pointent en tête. Joli coup !

Au premier classement ce matin, c’est donc Sepalumic qui réalise la meilleure opération du jour. Quinzième, hier à 5 heures, le voilà propulsé en tête, ce mardi à la même heure. Positionné le plus à l’ouest de la flotte voilà 24 heures et relégué à quelques milles des leaders, le bateau bleu ciel a su profité de son petit décalage, et donc de sa faculté à abattre de 15-20° de plus que ses concurrents, pour transpercer toute la flotte et se retrouver maintenant le plus à l’est et en pointe devant. De fait, ayant envoyé le spi dès hier midi, Fred Duthil et François Lebourdais ont rapidement affiché des vitesses supérieures d’un nœud, voire un nœud et demi, que leurs concurrents qui n’ont hissé la même voile qu’aux alentours de 20-22 heures. Durant une dizaine d’heures, ils ont donc grappillé les milles et affirmé leur option en se décalant à l’est. A présent, une vingtaine de milles en latéral les séparent de Nacarat (Erwan Tabarly et Eric Péron), Gedimat (Thierry Chabagny et Christopher Pratt), Bretagne Crédit Mutuel Performance (Anthony Marchand et Romain Attanasio), Cercle Vert (Gildas Morvan et Charlie Dalin), Skipper Macif (Paul Meilhat et Fabien Delahaye) ou encore Banque Populaire (Jeanne Grégoire et Gérald Veniard), qui, pour leur part, sont toujours extrêmement groupés et proches de la route idéale annoncée par les routages. Le duo de Sepalumic a donc bien joué, et dans des conditions difficiles puisqu’au moment où il a envoyé son spi, le vent soufflait en rafales jusqu’à 35 et 40 nœuds. « C’était un peu tendu, mais je le sentais bien » confiant d’ailleurs Duthil à la vacation, content de découvrir son nouveau classement mais déjà focalisé sur la suite des évènements. De fait, lui et ses adversaires vont rentrer ce mardi matin dans une molle puis le vent va progressivement refuser avant de se renforcer nettement en fin d’après-midi, à l’approche du front chaud d’une nouvelle perturbation.

Ils ont dit :

Nacarat – Eric Péron
« Je sors d’une petite sieste, Erwan est à la barre. Il pleut et on a 22 nœuds. On est sous spi et on ne va tarder à manœuvrer d’ailleurs. On est content de ce qu’on a fait cette nuit. Les petits copains sont juste derrière. On a l’impression de les avoir distancés. On navigue sous spi depuis hier 22h environ. On s’est dit qu’on était en position d’attente. Les autres ont dégainé avant nous… Cà se passe bien, mais c’est serré et ce n’est quand même pas évident car il y a encore beaucoup de mer. Il faut être très attentif et rester vigilant. On ne recharge pas du tout les batteries pour l’instant… Dans peu de temps on va affaler pour tenter de gagner encore un peu plus de vitesse et creuser l’écart et tout donner. Le jeu c’est de faire de la vitesse pure ! Dans les prochaines heures on va partir sous génois, un nouveau front va arriver et on va se caler un peu par rapport à çà. »

Sepalumic : Fred Duthil
« Apprendre que nous sommes en tête du classement de 5h, ça c’est une bonne nouvelle pour un tout début de journée. L’option choisie a payé! Avec François on ne savait pas trop ce que ça donnait par rapport à nos concurrents, on essayait juste de faire le maximum de vitesse. On s’est bien relayé depuis le début. Nous avons fait des surfs à 18-19 nœuds. On a hâte d’avoir des conditions plus calmes, c’est très dur depuis le début. On est très fatigué. On n’a pas pu manger correctement, dormir comme on voulait… On est complètement trempés, le bateau est une véritable piscine. Une petite journée de répit serait la bienvenue ! Pour vous donner un aperçu des manœuvres effectuées, hier, lundi, vers 12-13h, on est passé sous spi avec 35-40 nœuds dans les grains avec une grosse mer. C’était tendu mais je le sentais bien. On a fait les bons réglages. Nous allons profiter de la petite accalmie prévue aujourd’hui pour checker le bateau qui a quand même pris bien cher depuis le début et on va tenter de faire sécher le maximum de choses… Le vent va tout doucement refuser en repassant sud-ouest ouest, on va continuer sur un bord au près tribord pendant quelques jours et tout doucement çà va réadonner mais l’arrivée sur Madère et les Canaries ne va pas être encore très simple, il y a encore quelques incertitudes, çà risque de jouer encore un peu. »

Source

RivaCom

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 24 avril 2012

Matossé sous: Figaro 2, Monotypie, Transat AG2R

Vues: 1403

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat AG2R