L’équipage de Banque Populaire V honoré

© B. Stichelbaut / BPCE

Vendredi 6 janvier dernier, après 45 jours, 13 heures, 42 minutes et 53 secondes de navigation autour du monde, Loïck Peyron et l’équipage du Maxi Banque Populaire V remportaient avec plus de 3 jours le mythique record du Trophée Jules Verne, détenu depuis 2010 par Franck Cammas à bord de Groupama 3. Les 14 navigateurs sont ainsi devenus les marins les plus rapides autour du globe. Aujourd’hui, mardi 3 avril, dans le respect des traditions, le célèbre trophée a été remis aux 14 victorieux hommes de la Banque de la Voile et leur routeur, au Musée National de la Marine.

Un Trophée bien mérité
Cela sonne comme la fin d’une aventure. Une aventure commencée il y a maintenant 6 ans quand Banque Populaire a décidé de construire le plus grand trimaran océanique du monde. Depuis, beaucoup de vent a soufflé, beaucoup de records sont tombés et le Maxi Banque Populaire V mené par ses 14 marins ont inscrit leur nom au plus prestigieux des palmarès, celui du Tour du Monde.

En parcourant les mers du globe en si peu de temps, les équipiers du Maxi Trimaran Banque Populaire V ont réalisé un exploit sans précédent, avalant les 29 002 milles de leur parcours à la vitesse moyenne de 26,51 nœuds. Un défi qui, au terme d’un mois et demi de lutte contre le temps et les océans, restera à jamais ancré dans l’histoire.

Le symbole d’un tour du monde
Comme le veut la tradition, le Directeur du Musée National de la Marine, l’Amiral Brulez, a remis le Trophée Jules Verne au précédent détenteur pour une passation au nouveau vainqueur, sous le regard de Florence Arthaud, l’un des membres fondateurs du Trophée Jules Verne. Alors que Franck Cammas mène à bien sa 5è étape de la Volvo Ocean Race entre Auckland et le Brésil, c’est Jacques Caraës qui, en son nom, a transmis le joyau à Loïck Peyron. Malgré les conditions difficiles rencontrées ces dernières jours, le skipper de Groupama n’a pas manqué de préparer un message pour ses successeurs, diffusé pendant la cérémonie.

Le Trophée Jules Verne, placé sous le haut patronage du Ministère de la Culture, est depuis sa création conservé et exposé au Musée National de la Marine. L’œuvre de l’artiste américain Thomas Shannon représente une coque épurée, flottant sur un champ magnétique et retenue par un câble comme un mouillage retient un navire. Toutes les dimensions de ce Trophée ont une symbolique bien rigoureuse. En proportions, le maître-bau de la coque correspond au diamètre de la terre ; le rayon de chaque extrémité est proportionnel à celui de la lune ; et le rayon de la courbure des membrures est celui, toujours proportionnel, du soleil. Cela en référence bien sûr aux marins qui, en se lançant autour de la terre à l’assaut de ce Trophée Jules Verne, ne trouvent comme seuls compagnons de « croisière » la lune et le soleil.

Accompagnés par les musiciens du Quatuor Varèse*, les 14 membres de l’équipage du Maxi Banque Populaire V et leur routeur ont ainsi placé la coque dans le champ magnétique, sur le socle en fonte d’aluminium sur lequel sont gravés à jamais les noms des marins ayant remporté le record. Bruno Peyron, lui-même détenteur à trois reprises du record, a ensuite accroché l’amarre du Trophée.

Ils ont dit :
Loïck Peyron, skipper du Maxi Banque Populaire V, nouveau détenteur du Trophée Jules Verne : « Ce que je retiens ce n’est pas seulement 45 jours de navigation mais une histoire qui, pour Banque Populaire, dure depuis longtemps, 23 ans, et ce n’est pas fini. Ce sont 45 jours de confirmation du talent d’une équipe et pas seulement d’un naviguant. C’est un trophée collégial avec beaucoup de monde. On sait que dans le sillage il y a des gens qui sont passés avant nous et il y en aura certainement beaucoup d’autres après. »

François Pérol, président du directoire de BPCE : « La remise du trophée Jules Verne à Banque Populaire, du groupe BPCE, récompense 23 ans d’engagement dans la voile et la course au large. C’est la victoire d’une grande marque bancaire dynamique et moderne, dont les valeurs d’audace, de performance et d’entreprenariat animent, tous les jours, en régions, ses collaborateurs. Tous sont mobilisés au service des projets et des rêves des clients des Banques Populaires. »

Message Franck Cammas (actuellement sur la Volvo Ocean Race) aux nouveaux détenteurs du Trophée Jules Verne, diffusé pendant la cérémonie : « On savait que le trophée était en danger lorsque vous êtes partis avec cet équipage. Vous avez prouvé que vous étiez à la hauteur. Un record c’est fait pour être battu, et quand on en détient un on sait que ça arrivera un jour ou l’autre. C’est une belle histoire de la voile et du tour du monde que vous avez tracée. Nous sommes fiers que ce soit par un tel équipage et un tel bateau donc bravo ! »

* Lauréat de la Fondation Banque Populaire : www.quatuorvarese.com

Un peu d’histoire…
C’est en référence au “Tour du monde en quatre-vingts jours” de Jules Verne que le navigateur Yves Le Cornec en a l’idée en 1985. En 1990, un collège de compétiteurs crée le Trophée Jules Verne et en définit le réglement. L’objectif des 80 jours semble un défi réalisable. Un comité est chargé de garantir l’éthique de la compétition et le respect des règles. Il est composé de : Peter Blake, Florence Arthaud, Jean François Coste, Yvon Fauconnier, Gabriel Guilly, Robin Knox-Johnston, Titouan Lamazou, Yves Le Cornec, Bruno Peyron, Olivier de Kersauson, Didier Ragot.

Le 31 janvier 1993, les catamarans Commodore Explorer de Bruno Peyron et Enza New Zeland de Peter Blake et Robin Knox-Johnston sont les premiers à s’élancer à la conquête du trophée.
Le 20 avril 1993, Bruno Peyron et l’équipage de Commodore Explorer bouclent un tour du monde en 79 jours, 6 heures, 15 minutes et 56 secondes. Bruno Peyron devient ainsi le premier détenteur du Trophée Jules Verne.
A ce jour le record a été tenté 24 fois et battu 7 fois.

Source

Mille & une vagues

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Records

Les vidéos associées : Trophée Jules Verne