18 duos sur l’Atlantique

© Alexis Courcoux

C’est sous le soleil parisien, le long des quais de Seine, que s’est tenue ce matin la présentation des équipages de la Transat AG2R LA MONDIALE. Skippers, sponsors et organisateurs se sont donnés rendez-vous à trois semaines du départ de la 11e édition de cette transatlantique en double à armes égales afin de présenter le plateau 2012. Un moment privilégié qui a permis de mieux découvrir ces hommes et ces femmes qui vont nous faire vibrer pendant une vingtaine de jours de mer. Avec 18 duos inscrits, dont au moins une dizaine de prétendants pour une victoire à Saint-Barthélemy, le niveau de cette nouvelle édition est relevé et les pronostics bien difficiles à établir.

Un engagement fidèle

Il devient de plus en plus rare dans le paysage des courses à la voile d’avoir un sponsor aussi fidèle qu’AG2R LA MONDIALE. Depuis 20 ans, ce groupe qui se tourne vers les hommes a permis à près de 300 marins d’assouvir leur passion de la course et de la voile. 20 années ponctuées de belles histoires, de tensions maximales, d’incertitudes et d’explosions de joie. Yvon Breton, directeur général délégué d’AG2R LA MONDIALE revient sur ce partenariat : « Cette unique Transat en double et à armes égales est très importante pour nous en tant qu’assureur de personnes. Depuis la création de la Transat de nombreux talents ont émergé et il est certain que de nouveaux (talents) vont aussi se révéler. Cette course sur un monocoque fiable est également très importante pour nous, car envoyer des équipages sur ce long parcours comporte des risques. La fiabilité de ce support est primordiale et depuis 20 ans les Figaro Bénéteau ont parfaitement tenu leur rôle. 20 ans de très belles histoires également qui nous offrent de grands moments comme en 1994 avec cet incroyable final avec 63 secondes d’écart. Je retiendrai aussi lors de l’édition suivante en 1996 qui marque la pertinence de notre engagement, lorsque Bruno Jourdren est tombé à l’eau. Le professionnalisme de Jacques Caraës à ce moment précis, a permis à Bruno de retrouver le bord et franchir la ligne d’arrivée. Chaque édition est ponctuée de belles histoires et nous espérons que 2012 sera un très bon cru. »

Un plateau hétéroclite et compétitif

Dans 15 jours, les 18 Figaro Bénéteau 2 engagés dans cette 11e édition de la Transat AG2R LA MONDIALE viendront s’amarrer dans le port de Concarneau pour une semaine de festivités et d’échanges. Durant cette phase de pré-départ, l’ambiance sera studieuse pour les équipages, car ponctuée par différents briefings, mais elle permettra aussi au grand public de découvrir ces hommes et ces femmes qui vont s’élancer sur un sprint océanique d’environ 20 jours.

Parmi ces équipages, il semble bien difficile d’établir une hiérarchie. Le niveau de cette édition anniversaire est très élevé et il est certain que les tandems joueront des coudes pour se faire une place au soleil.

Fabien Delahaye aura à cœur de défendre son titre de 2010. Il sera associé cette année à Paul Meilhat sur Macif et le mélange entre ces deux jeunes marins devrait faire des étincelles. « Nous sommes très très motivés pour cette édition avec Paul. En 2010, nous avions choisi la bonne route, j’espère qu’il en sera de même cette année mais notre objectif est la victoire », analysait Fabien Delahaye. Mais face à cet équipage de nombreux tandems ont les capacités pour venir contester ce titre. Gildas Morvan et Charlie Dalin sur Cercle Vert ont les moyens d’y parvenir. Seule manque la victoire pour Gildas Morvan qui à terminé 3e en 2010. Face à Cercle Vert, Banque Populaire de Jeanne Grégoire et Gérald Véniard ont aussi les moyens de gagner et la deuxième place de 2010 leur est certes encourageante mais encore insuffisante. Sur Bretagne – Crédit Mutuel Performance l’objectif est aussi la gagne mais surtout intégrer le Top 5. « Le niveau est élevé et terminer dans les 5 premiers sonnerait comme une victoire. » nous confiait Romain Attanasio, co-skipper d’Anthony Marchand. Thierry Chabagny et Christopher Pratt sur Gédimat auront également un bon coup à jouer grâce à une très grande expérience. Associé à l’expérimenté Ronan Treussard, Damien Guillou sur La Solidarité Mutualiste, pourra se donner sans compter et pourquoi pas lui aussi intégrer le Top 5. Avec 7 participations à eux deux, Erwan Tabarly et Eric Peron sur Nacarat ont la matière pour très bien figurer au classement général, mais l’objectif est la victoire. Un équipage à suivre de très près.

Face à ces concurrents, d’autres équipages, tout aussi talentueux, ont les moyens de parvenir au haut du classement général, mais la victoire se jouera sur l’Atlantique. Fred Duthil et François Lebourdais sur Sepalumic sont de cette trempe et pourraient bien créer la surprise. Mais cette Transat sera une première pour les anglo-saxons d’Artemis avec Sam Goodchild et Nick Cherry. Leur fougue et l’envie de porter haut les couleurs britanniques pourraient les mener vers une belle place. Sur EDM – Pays Basque Entreprise, Bertrand de Broc cède sa place à Christophe Lebas. Un marin solide et expérimenté, sur lequel Amaiur Alfaro pourra compter. GAES, des espagnols Anna Corbella et Gérard Marin, Les Recycleurs Bretons de Michel Bothuon et Simon Troel mais également Vendée de Morgan Lagravière et Gildas Mahé et One Network Energies de Yannig Livory et Guillaume Farcy seront à surveiller de près et un bon coup météo pourrait bien les propulser vers ce fameux Top 5 tant convoité. Hôtel Emeraude Plage Saint Barthélemy de Louis Maurice et Joanna Tannyeres, Germain Kerleveo et Jean Sébastien Henry et aussi Eric Baray et Philippe Fiston qui seront très certainement accueillis très chaleureusement à Saint Barthélemy, auront l’Atlantique pour s’exprimer avec le meilleur résultat possible à l’arrivée.

Les ambitions des marins sont donc variées mais le but premier est d’arriver de l’autre côté de l’Atlantique sur un bateau en bon état. La tactique sera ensuite primordiale afin de se retrouver dans le bon système mais qui des nordistes ou des sudistes auront le dernier mot. Les ambitions sont donc bien claires dans les esprits des marins. Si seule la victoire est envisageable pour certains, le Top 3 ou 5 serait une satisfaction pour d’autres. Le Top 10 sera également en ligne de mire pour certains alors que pour d’autres arriver à Saint-Barthélemy serait une victoire en soit.

Dernières minutes

Jean-Charles Monnet et Alexandre Toulorge seront bien présents au départ le samedi 21 avril prochain avec comme sponsor Cornouaille – Ports de Pêche, soutenu par la CCI de Quimper Cornouaille. Cet équipage habitué de la course et très expérimenté pourrait aussi créer la surprise. En 2002, Alexandre Toulorge avait terminé à la deuxième place de la Transat AG2R LA MONDIALE.

Source

Agence Liliane Fretté Communication

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 29 mars 2012

Matossé sous: Figaro 2, Monotypie, Transat AG2R

Vues: 1558

Tags: ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat AG2R