20 ans d’histoires de partenaires

© Alexis Courcoux

Dans un mois exactement, une vingtaine d’équipages s’élancera de Concarneau pour la seule course transatlantique en double et à armes égales. Seuls à bord les marins ? Pas si sûr… Si la navigation reste leur affaire, les skippers sont suivis de près, et parfois de longue date, par leurs sponsors et par les partenaires officiels de l’événement ; aspect incontournable de la course au large. Retour sur 20 ans de partenariats sportifs, économiques, et humains avant tout.

AG2R LA MONDIALE : partenaire historique d’un pari réussi

Premier groupe de protection sociale et patrimoniale en France, AG2R LA MONDIALE inaugurait en 1992 le lancement d’un événement appelé à s’inscrire au rang des plus grands rendez-vous de la course au large. « C’était il y a 20 ans, un mariage autant de raison que de passion », témoigne son directeur général délégué, Yvon Breton. Porté par des valeurs de paritarisme et de mutualisme, l’esprit du groupe AG2R LA MONDIALE a tout naturellement trouvé résonance dans cette aventure sportive et humaine extraordinaire. « Au delà des retombées, de la notoriété et de la visibilité, cette course a surtout été l’occasion de véhiculer des valeurs que nous partageons avec les marins, comme la capacité d’anticipation ou la recherche de la performance ».

Seule course transatlantique en double et à armes égales, la Transat AG2R LA MONDIALE met les skippers sur un pied d’égalité pour faire valoir leurs compétences maritimes face aux éléments. Une aventure où les duos sont à l’honneur : deux marins, un bateau et son partenaire, mais aussi l’alliance d’un parcours d’exception avec un groupe à même de lui imposer sa signature : « le contraire de seul au monde » !

De part et d’autre de l’Atlantique, les collectivités dans la course !

Parce qu’on ne prend pas la mer sans un port d’attache solide au départ comme à l’arrivée, la Transat AG2R LA MONDIALE a renouvelé cette année encore son partenariat avec Concarneau, ville départ de la course, et la Collectivité de Saint-Barthélemy. Pour André Fidelin, maire de Concarneau, ce quatrième lancement de l’événement dans sa ville portuaire répond aux attentes des habitants locaux et des commerçants, qui se sont appropriés la course année après année, mais aussi des touristes et de tous les passionnés de la mer. Côté Antilles, le président de la collectivité d’outre-mer de Saint-Barthélemy, Bruno Magras, se félicite que son île soit, depuis la première édition de la course, « l’objectif à atteindre » !

De part et d’autre de l’Atlantique, c’est tout un territoire qui s’engage auprès des marins pour les accompagner dans leur quête d’exploits sportifs et humains. Au départ de la course à Concarneau, le conseil régional de Bretagne, le conseil général du Finistère, et la chambre de commerce et d’industrie de Quimper-Cornouaille seront présents pour soutenir les skippers dans leur compétition transocéanique. Et pour éviter le mal du pays, nombreux sont ceux qui emportent chaque année un peu de chez eux à bord : ce sera notamment le cas d’Anthony Marchand, skipper de Bretagne-Crédit Mutuel Performance. Engagé depuis deux ans dans la filière d’excellence de course au large lancée par la région Bretagne, le Lorientais embarquera aux côtés de Romain Attanasio pour porter les couleurs de son territoire jusqu’à Saint-Barthélemy. Au terme de leur périple, la chambre économique multi professionnelle et l’association des hôteliers de Saint-Barthélemy seront présentes pour fêter dignement les 34 marins !

Miser sur une valeur sûre : l’humain

Les marins au long cours sont réputés pour leurs récits d’aventures. Il arrive que pour leurs partenaires, le sponsoring voile prenne lui aussi des allures d’épopée ! Pour Gilles Falc’hun, président de Sill Entreprises, les débuts de la Transat AG2R LA MONDIALE ont marqué le commencement d’une longue équipée toutes voiles dehors : « Nous sommes sentimentalement très attachés à la Transat, car elle marque notre première victoire ». Embarquée depuis 1988 dans le partenariat auprès des navigateurs, l’entreprise décroche la médaille d’or lors des deux premières éditions. Michel Desjoyeaux et Jacques Caraës en 1992, Roland Jourdain et Jean Le Cam en 1994 : Sill Plein Fruit est un nom qui résonne encore dans les annales de l’événement. Avec deux équipages engagés la première année, ce partenaire annonçait déjà la couleur d’une union passionnée qui servira de rampe de lancement à Roland Jourdain pour son arrivée sur le circuit des IMOCA 60 pieds en 1999.

Aux côtés des marins, la directrice de Cercle Vert, Joseline Regnault, compte parmi les soutiens les plus fidèles. Elle se souvient des premiers moments d’un partage qui a fait date : « nous avons rencontré Gildas Morvan en 1998 à Saint-Barthélemy lors de l’arrivée de la Transat AG2R LA MONDIALE. Il lui manquait une partie de son budget pour finir la saison ». Ni une ni deux, le partenariat se met en place dès l’année suivante, et le Figaro Bénéteau Cercle Vert s’impose sur la deuxième marche du podium de l’édition 2000 de la course. Pour cette entreprise familiale, pas question de se détourner du circuit Figaro Bénéteau ni de son skipper favori, arrivé troisième en 2010 : « c’est un support idéal, sain et dynamique, il correspond tout à fait à l’échelle de notre structure ». Une pérennité précieuse pour le succès de ce triple Champion de France !

Aventures de marins, expériences humaines, cette prochaine Transat AG2R LA MONDIALE sera cette année encore un défi solidaire, à la hauteur de ses 20 ans !

Source

Agence Liliane Fretté Communication

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 22 mars 2012

Matossé sous: Figaro 2, Monotypie, Transat AG2R

Vues: 1625

Tags: ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat AG2R