Les Néo-Zéalandais s’imposent à domicile

© Ian Roman / Volvo Ocean Race

Chris Nicholson, skipper de Camper juste après la ligne d’arrivée : “J’espère que notre victoire récompensera un peu nos supporters pour leur énorme soutien depuis le début de cette campagne. Nous avons progressé dans notre communication à bord, et nous avons beaucoup travaillé nos départs. Un grand merci aux gars. Je suis très fier de beaucoup de choses aujourd’hui. Ça faisait longtemps qu’on attendait ça.”

Après un breack de moins d’une semaine, les 6 concurrents de la Volvo Ocean Race ont repris le chemin de l’école avec l’In-Port Race d’Auckland, 9ème (sur 19) manche de cette édition 2011-12.

Une régate de 60 minutes remportée haut la main par l’équipage de CAMPER with Team New Zealand, le local de l’étape.

C’est par une jolie brise d’une douzaine de nœuds relativement stable que les six concurrents se sont élancés à 14h local, (02h Paris) pour un parcours en dog leg de 12,6 milles mouillé dans l’étroit chenal des ports de commerce et de plaisance d’Auckland.

Une arêne spectaculaire qui a permis d’offrir un magnifique spectacle aux milliers de fans qui avaient fait le déplacement, sur terre et sur mer, pour suivre cette empoignade au sommet ; mais un terrain de jeu assez particulier aggrémenté d’un courrant relativement fort et de nombreuses zones de dévents dues au relief.

Après un bon départ à 14h (heure locale), Camper a rapidement pris les commandes sur le premier bord de près, collé de près par Groupama 4.

Au passage de la première marque les Néo-Zéandais de Camper virent en tête, 19 secondes devant les Français. Puma suit avec Sanya, Adu Dhabi et Telefonica dans son sillage.

Dans le premier bord de spi, Groupama perd un peu de terrain sur Camper qui semble intouchable, sûrement galvanisé par son public et l’envie de bien faire à domicile. Puma vient alors chercher les Français en les couvrant au vent. Une belle manœuvre des Américains qui ont embarqué Kelvin Harrap, un 100% Kiwi chargé de la tactique pour cette In-Port et qui connaît parfaitement le plan d’eau.

Puma et Groupama vont alors se défier dans un scénario qui n’est pas sans rappeler celui de l’In-Port d’Abu Dhabi. Un bras de fer qui a nécessité un coup de sifflet de la part des arbitres pour calmer un peu l’ardeur des deux protagonistes avant l’arrivée sur le 2ème marque.

Au passage de cette 2ème marque qui attend les concurrents sous le célèbre pont d’Auckland, Camper carracole en tête et semble désormais pratiquement intouchable. Suivent Groupama toujours 2ème avec 16 secondes d’avance sur Puma, 3ème. Abu Dhabi passe en 4ème position et s’offre un affalage de spi catastrophique qui lui fait perdre quelques longueurs. Telefonica puis Sanya ferment la marche.

Juste après la bouée, Groupama est gêné par un problème de quille. Les Américains de Puma s’engouffrent dans la brèche et reprennent l’avantage pour ne plus le lâcher jusqu’à la fin.

Après 53 mn de course, les étraves fument toujours sur le petit clapos du chenal d’Auckland. Le ciel s’est couvert et le temps gris domine sur cette fin de régate.

Alors que la ligne d’arrivée est proche, les hommes de Camper passe la 3ème marque de parcours sans même jeter un regard dans leur tableau arrière. Ils savent qu’ils ont course gagnée. Leurs plus proches poursuivants, Puma et Groupama, sont respectivement à 1mn 01s et 1mn 47s d’eux.

La très belle surprise de cette fin de parcours est la remontée de Team Sanya qui enroule la 3ème marque en 4ème position. Une vraie bonheur pour son skipper néo-zélandais, Mike Sanderson, ancien vainqueur de la Volvo Ocean Race (2008-09) et certains de ses co-équipiers Kiwis qui, eux aussi, jouent à domicile.

Le dernier petit bord de spi ne permettra aucun bouleversement de dernière minute. La grosse surprise vient de la contre-performance du leader du classement général provisoire, Telefonica qui n’a pas trouvé le tempo dans cette 9ème manche.

Iker Martinez, skipper de Telefonica à l’arrivée : « Nous avons fait une assez mauvaise course aujourd’hui. Nous n’avons pas bien navigué….Ce n’était pas notre jour. Nous allons nous concentrer maintenant sur le fait que nous prenons demain le départ de la plus dure étape de cette course. Nous avons perdu de précieux points aujourd’hui. Ce n’est jamais une bonne chose…. »

Charles Caudrelier, navigateur sur Groupama 4 : « Nous sommes très heureux. Nous aurions aimé d’être deuxièmes mais nous avons eu un problème avec la quille qui nous a gêné. Elle est resté bloquée “sous le vent” ce qui a permit à PUMA de nous passer. Mais nous sommes heureux du dénouement car nous n’avions pas pris un bon départ. Nous avons le sentiment de progresser dans ces courses In-Port qui sont notre point faible et ici nous nous sommes sortis d’une situation difficile. Donc c’est plutôt une bonne journée pour Groupama. Chaque point compte… »

Pas de bouleversement cependant au classement général provisoire après cette In-Port Race d’Auckland, si ce n’est que le dauphin de Telefonica, Groupama, accentue encore un peu plus sa pression sur les Espagnols avec seulement 15 points d’écart. Et Puma devient de plus en plus régulier et continue à grapiller de précieux points qui lui permettent de voir l’avenir en bleu.

Demain, à 14h, les 6 concurrents vont prendre le départ de la 5ème Etape, entre la Nouvelle-Zélande et le Brésil. Un parcours de 6 705 milles, le plus long de cette édition 2011-12, qui traverse les mythiques mers du Sud et enroule le Cap Horn.

Classement In-Port Auckland
1. CAMPER en 60mn 38s de course : + 6 points
2. PUMA Ocean Racing + 54s : + 5 points
3. Groupama +1mn 26s : +4 points
4. Sanya +2mn 20s : + 3 points
5. Abu Dhabi +2mn 52s : 2 points
6. Telefónica +3mn 47s : 1 point

Classement général provisoire après 9 manches
1 – Team Telefónica – 122 points
2 – Groupama Sailing Team – 107 points
3 – CAMPER with Emirates Team NZ – 104 points
4 – PUMA Ocean Racing by BERG – 83 points
5 – Abu Dhabi Ocean Racing – 55 points
6 – Team Sanya – 25 points

Source

Anne Massot

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2011-12