Retour à la compétition

© Ian Roman/Volvo Ocean Race

Les Volvo Open 70 ont repris le chemin de la navigation avec la régate d’entraînement organisée cette nuit (heure française) à Auckland. Seuls 4 bateaux y ont participé puisque Team Sanya et Puma ont préféré faire l’impasse pour peaufiner leur préparation de l’In Port (samedi) et de l’étape 5 dont le départ sera donné dimanche. Abu Dhabi s’est imposé à l’issue de ce bref parcours qui ne compte pas pour le classement général, suivi, dans l’ordre, par Telefonica, Groupama, et Camper.

Si les bateaux ont été remis sur pied en un temps record par des équipes techniques sur-motivées, tous souhaitent que les hommes aient eu assez de temps pour retrouver la forme après une Etape 4 particulièrement exigeante et à l’aube de LA grande étape de cette édition 2011-12, celle des mers du Sud et du Horn, longue de 6 700 milles, et qui ramènera la flotte en Atlantique, à Itajai, au Brésil.

Grâce à sa victoire néo-zélandaise, Franck Cammas et ses hommes de Groupama 4 se sont hissés à la 2ème place du classement général provisoire après 8 manches au détriment des Néo-Zélandais de Camper. De leur côté, les Américains de Puma, après 4 mois et demi de course, semblent avoir mis le turbo et prouvent leurs ambitions retrouvées en mettant la pression sur les 3 leaders.

Auckland marque en effet approximativement la mi-course en matière de points distribués, de manches à disputer (19) et de durée de l’épreuve (8 mois). Toutes les ambitions restent donc possibles pour ces 6 concurrents en quête du graal que représente une victoire finale dans la Volvo Ocean Race.

L’euphorie qui a dominé au cours de cette brève étape d’une dizaine de jours à Auckland a parfaitement illustré l’attachement viscéral de cette nation à la Voile de compétition et à cette course en particulier, comme le souligne Thomas Coville. Cela faisait plus de 10 ans que la Volvo Ocean Race n’avait pas fait escale dans ce pays, pourtant largement représenté dans les équipage de cette 11ème édition puisque près de 30 % des marins embarqués sont de nationalité « Kiwi ».

Si quelques 50 000 personnes sont venues accueillir les concurrents à l’arrivée de la 4ème étape entre la Chine et la Nouvelle-Zélande, ce public passionné devrait également être au rendez-vous, sur terre et sur mer, pour suivre la régate In-Port et le départ de l’Etape 5, la plus longue de cette édition 2011-12 et la plus mythique, celle des Mers du Sud et du Horn.

Demain, vendredi, les concurrents vont disputer les régates Pro-Am qui, comme la régate d’entraînement de cette nuit, ne comptent pas pour le classement général de l’épreuve.

ITV DE THOMAS COVILLE

Dans un long ITV, Thomas Coville s’exprime sur la Nouvelle-Zélande, les particularités de la voile en France, l’exercice du solitaire, la richesse du collectif, les mers du Sud à venir, le Cap Horn que Thomas a doublé 8 fois et qu’il appelle volontiers le « Cap de Bonne Délivrance » ! :


Je dirais que le collectif est beaucoup plus riche en général. La richesse du partage, de la combinaison des efforts et des compétences, de la mise en commun est en général beaucoup plus forte que la simplification à l’extrême du solitaire. C’est plus dur à exploiter même si on a l’impression de l’extérieur que la prise de risque est plus difficile en solitaire. La construction collective, notamment sur la Volvo Ocean Race ou sur le Jules Verne est très riche et forte en matière d’humain…

Source

Anne Massot

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2011-12