Teamwork-Team Snef a été remis à l’eau

© DR

Un mois presque jour pour jour avant le départ de la Transat CIC entre Lorient et New-York, Teamwork-Team Snef a été remis à l’eau hier. Après quatre mois d’un chantier qui a notamment permis d’installer les nouveaux foils prévus dès l’année dernière, le plan VPLP de Justine Mettraux retrouve son élément avec de nouvelles ambitions. Celles de Justine, elles, n’ont pas varié d’un iota. Etre fin prête pour le rendez-vous qu’elle s’est fixé le 10 novembre prochain autour du monde en solitaire et sans assistance.

A quoi un skipper occupe-t-il son hiver ?
Il se repose, un peu. Il se projette, pas mal. Et il travaille, beaucoup ! Enfin libre de prendre de véritables congés autour de Noël après deux années haletantes, Justine Mettraux n’a pas vraiment chômé pendant le chantier mené depuis décembre sur Teamwork qui en ressort au passage avec une nouvelle décoration honorant son nouveau partenaire Groupe Snef.

Cette longue parenthèse a été mise à profit pour continuer à progresser dans tous les domaines connexes de la navigation, preuve s’il en fallait de l’étendue des compétences requises pour briller en IMOCA à haut niveau : analyse météo, formation médicale en vue du Vendée Globe, préparation physique bien sûr… « J’ai aussi repris mi-janvier pour caler le programme, les budgets, toute la planification administrative de la saison ajoute Justine. La mise en chantier du bateau a supposé de prendre un temps long avec le bureau d’études et toute l’équipe qui travaille sur le bateau pour bien préciser les objectifs et faire tous les arbitrages techniques nécessaires ». Ces tâches qui font du skipper un véritable chef d’entreprise sont-elles du goût de Justine ? « C’est un côté de notre métier qui ne me dérange pas du tout répond l’intéressée. Le travail d’équipe est plaisant et cette anticipation donne de la visibilité, un vrai confort psychologique pour ensuite performer »

Nouveaux foils, nouveaux repères
Performer, il va en être question très rapidement. Si la météo n’est pas trop mauvaise ce week-end, Teamwork-Team Snef pourrait faire ses premières navigations le 2 ou le 3 avril avec un stage au Pôle Finistère Course au Large de Port-La-Forêt la semaine suivante, avant la mise à disposition du bateau auprès de l’organisation de The Transat CIC le 19 avril à Lorient.

Trois petites semaines qui ne seront pas de trop pour tester les nouveaux foils fabriqués chez CDK Technologies, proches du maximum de la jauge, dont l’installation avait été anticipée dès l’an passé. « Nous avions greffé de nouveaux puits capables d’accueillir leur géométrie dès l’an passé pour minimiser le chantier 2024, l’année étant très dense sur le plan sportif avec deux transats avant le Vendée Globe raconte Justine. On est certains désormais qu’ils rentrent et qu’ils sortent, mais il va falloir apprendre à les utiliser ! » L’expérience identique menée sur DMG Mori (sister ship de Teamwork-Team Snef) l’an passé a facilité la mise en oeuvre des systèmes assez complexes de contrôle des foils, aussi bien pour leur montée et descente que leur réglage en incidence. Reste ensuite à découvrir le bateau avec ces nouveaux plans porteurs, radicalement différents de l’ancienne paire datant de 2017 et qui vont nécessairement modifier son équilibre. « On espère notamment une plus grande aisance dans le médium où on décollait plus tard que les IMOCA au maximum de la jauge. Le but est de pouvoir continuer à jouer avec les bateaux de génération 2020-2022 car tout le monde progresse ».

L’Atlantique Nord pour retrouver ses marques …
Le menu météo de The Transat CIC auquel succèdera un mois plus tard le retour plus typé portant entre New-York et les Sables d’Olonne permettra à Justine de s’étalonner face aux meilleurs du plateau. « J’avais fait ce parcours d’Est en Ouest sur 11th Hour en 2022, pile à la même saison. Cela représente dix à onze jours de navigation exigeantes, avec pas mal de près et des changements de conditions rapides puisque l’on navigue à rebours des systèmes météo. Il va falloir vite retrouver ses marques en solitaire, un exercice que je n’ai pas pratiqué depuis la Route du Rhum 2022 ».

En attendant, le skipper de Teamwork-Team Snef pourra compter sur l’appui de Julien Villion, précieux compère en compétition l’an passé, qui reste associé à Justine pour l’analyse de performance et les navigations d’entraînement. « Tout ce qui peut m’apporter de l’expérience est bon. Les entraînements, ces deux transats, je prends ça comme du bonus pour être la plus performante possible pour mon objectif qui reste le Vendée Globe ».

Source

Sport Premium

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 1 avril 2024

Matossé sous: 2024-25, Course au Large, IMOCA, The Transat, Vendée Globe

Vues: 61

Tags: , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe