Un nouveau challenge pour Vincent Riou

© Eloi Stichelbaut - polaRYSE

C’est à Loctudy, chez lui, que Vincent Riou a imaginé et peaufiné son nouveau projet : la construction d’un Class40 ultra-innovant au sein du chantier Pogo Structures. Mis à l’eau le 19 février dernier, le monocoque casse les codes. Un seul safran, un aileron sur la quille… Un projet qu’il mène avec deux nouveaux partenaires, Pierreval et la Fondation GoodPlanet, et qui allie ce qu’aime le plus le marin bigouden : la compétition et l’innovation.

« Le Class40 Pierreval – Fondation GoodPlanet est le numéro 203. Il y a donc eu 202 bateaux construits précédemment. Tous ont une quille et deux safrans. Le 203 n’a qu’un seul safran. Par contre, il a une quille équipée d’un trimmer. C’est un petit volet qui se situe à l’arrière de la quille et qui permet de rendre le profil de quille asymétrique. C’est une expérience que j’avais envie de faire depuis longtemps car le trimmer existe depuis plusieurs années sur pas mal de monocoques. Je pense qu’il y a moyen de gagner en performance. Mais c’est de la performance au détriment de quelque chose… Ici, ce sera au détriment de la tenue de route du bateau si on peut comparer à une voiture » explique le marin qui a déjà réalisé plusieurs navigations à bord de son nouveau monocoque. « J’ai de bonnes sensations avec le bateau sur mes premières navigations. Je vois bien que ça tient moins bien la route qu’un bateau à deux safrans mais j’ai bon espoir de réussir à faire fonctionner ce concept »

La saison 2024 va donc signer le retour de Vincent Riou en compétition et à la tête de ce nouveau projet. Le circuit Class40 sur lequel il a déjà évolué l’an dernier aux côtés d’Aurélien Ducroz lui apporte tout ce qu’il recherche. « Je reviens à la compétition en Class40 parce que je trouve que c’est une série très intéressante. Il y a beaucoup de bateaux, cela apporte un bon niveau de compétition. De nombreux coureurs de très haut niveau ont fait le même choix que moi. Des anciens figaristes, des gars qui ont de gros palmarès. Je vais y trouver de la concurrence et c’est ça que je cherche. Et puis les Class40 sont des bateaux beaucoup plus simples, ils demandent de l’engagement physique mais nécessitent des efforts un peu moindres qu’en IMOCA par exemple. Forcément, pour quelqu’un qui commence à avoir un peu d’âge comme moi, c’est plus simple à gérer. Ce mixte me permet de trouver ce que j’aime dans la voile, c’est-à-dire faire de la compétition et du haut niveau en prenant beaucoup de plaisir. Car c’est vraiment la finalité. »

Sous les couleurs de Pierreval et de la Fondation GoodPlanet, Vincent va porter un message fort en faveur de l’environnement et de la décarbonisation. « Pierreval a envie avec ce projet de fédérer ses équipes autour des défis de demain et en tant que promoteur immobilier, il y a une volonté d’aller vers la décarbonation. Le projet doit permettre de sensibiliser aux problèmes écologiques. La Fondation GoodPlanet est évidemment très investie et va permettre d’accompagner la démarche à travers des actions très concrètes. Je suis vraiment heureux de cette nouvelle aventure ensemble ».

La saison 2024 sera rythmée pour Vincent Riou avec la participation prochaine à The Transat CIC, à la Transat Québec-Saint Malo et à la CIC Normandy Channel Race.

LE PROGRAMME 2024

  •  The Transat CIC (Lorient – New York) : Départ le 28 avril
  •  Transat Québec – Saint Malo : Départ le 30 juin
  •  CIC Normandy Channel Race : Départ le 15 septembre

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent