Les Français sur une bonne lancée

© Bob Martin

Neuvième des treize événements de la Saison 4 de SailGP, l’ITM New Zealand Sail Grand Prix aura lieu à Christchurch pour la deuxième année consécutive. La côte est de l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande accueillera les dix équipes nationales ces samedi 23 et dimanche 24 mars, pour un nouveau week-end de régates à très hautes vitesses. Les Français, menés par Quentin Delapierre et remontés de la 7e à la 5e place au classement provisoire du championnat, ont l’intention de continuer leur progression. Sébastien Schneiter cède la barre du F50 suisse à Nathan Outteridge pour la fin de la saison, afin de se concentrer sur sa préparation olympique.

Le compte à rebours est lancé pour le retour des 10 catamarans volants les plus rapides de la planète à Christchurch ce week-end ! Après avoir terminé au pied du podium à Sydney en février, Abu Dhabi en janvier et Dubaï en décembre, les Français de Quentin Delapierre sont désormais à 7 points des Danois, troisièmes au classement provisoire du championnat.

« L’enjeu à Christchurch est toujours de se rapprocher du podium, explique Kevin Peponnet, régleur d’aile du F50 tricolore. Refaire notre retard de début de saison sans se mettre une grosse pression, en mettant l’accent sur les départs. On sait qu’il reste encore cinq événements pour essayer d’accrocher ce top 3. Il ne faut pas non plus perdre pied mais c’est largement faisable. »

Les Australiens de Tom Slingsby, triple vainqueurs du championnat SailGP, se sont imposés chez eux à Sydney le mois dernier pour la première fois cette Saison 4. Ils sont en tête du classement général avec 66 points, une avance confortable devant les Néo-Zélandais de Peter Burling (58 points). Le pilote kiwi, absent à Sydney pour la naissance de son enfant, pourra profiter du soutien de son pays pour tenter de décrocher une quatrième victoire cette saison.

« Cette première place des Australiens, qui sont sacrément en tête grâce à leur régularité, ce n’est pas une place qu’on vise, ajoute Kevin Peponnet. Nous ce qu’on veut c’est le top 3 pour accéder à la finale de San Francisco où les cartes seront redistribuées. On n’est pas loin. C’est loin d’être terminé, on est plutôt dans le coup même ! »

Un atout kiwi dans le clan français

Le prochain acte aura lieu sur les terres d’un des membres du France SailGP Team : Jason Saunders. Le contrôleur de vol du F50 bleu blanc rouge connaît bien le plan d’eau de Christchurch, ce qui pourrait bien être un avantage pour le clan tricolore. « Je viens de Tauranga dans l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande, raconte Jason Saunders. J’ai fait le voyage vendredi avec Louie (son fils de 7 mois) pour profiter de ma famille. Manon (stratégiste française) ne pouvait pas nous rejoindre avant mercredi. Je suis super content de pouvoir venir régater en Nouvelle-Zélande. Christchurch est vraiment un plan d’eau super. Comme on l’a vu l’année dernière, on peut avoir de belles conditions avec une bonne brise stable de nord-est. Et c’est vraiment magnifique avec les montagnes au bord de l’eau. »

Changement de pilote pour le F50 Eiger

L’équipe suisse a annoncé le retrait de son pilote Sébastien Schneiter qui participera cet été aux Jeux olympiques de Paris 2024. Après une saison 2023 très prometteuse (podium au Test Event, vice-champion du monde), le Suisse vise une médaille pour sa troisième campagne olympique en 49er. Il cède la barre, pour la fin de la Saison 4, à l’Australien Nathan Outteridge, l’un des athlètes les plus expérimentés de SailGP et médaillé d’or et d’argent en… 49er !

Une grande fête de la voile

Après une première édition à guichets fermés à Ōtautahi Christchurch lors de la Saison 3, l’ITM New Zealand Sail Grand Prix revient sur le site spectaculaire de Whakaraupō, dans le port de Lyttelton. Au programme : toujours plus de sensations fortes lors des courses au contact et de fans au cœur de l’action ! Parallèlement aux courses trépidantes, une programmation musicale exceptionnelle attend les spectateurs. Sir Dave Dobbyn, légende kiwi de la chanson, se produira après les courses du samedi, tandis que Shapeshifter, icône néo-zélandaise de la batterie et de la basse, plusieurs fois récompensée, se produira après les courses du dimanche.

Rendez-vous ce samedi et dimanche en direct sur Canal+ Sport 360 (3h00-4h30 heure de Paris) pour les cinq courses en flotte avant la finale à trois bateaux où le vainqueur emporte tout, commentées par Hélène Cougoule et Franck Cammas.

PROGRAMME NEW ZEALAND SAIL GRAND PRIX

  • VENDREDI 22 MARS – ENTRAINEMENTS
    21h00-22h00 heure de Paris j-1 (09h00-10h00 heure locale) : conférence de presse
    01h30-3h00 heure de Paris (13h30-15h00 heure locale) : 3 courses d’entraînements
  • SAMEDI 23 MARS – JOUR 1
    03h-04h30 heure de Paris (15h-16h30 heure locale) : 3 courses en flotte
  • DIMANCHE 24 MARS – JOUR 2
    03h-04h30 heure de Paris (15h-16h30 heure locale) : 2 courses en flotte puis finale à 3 bateaux

FRANCE SAILGP TEAM / ÉQUIPE NAVIGANTE

  • Quentin Delapierre / pilote
  • Manon Audinet / strategist
  • Kevin Peponnet / régleur d’aile
  • Jason Saunders / contrôleur de vol
  • Olivier Herlédant / grinder
  • Matthieu Vandame / grinder
    Timothé Lapauw / grinder

Source

SailGP

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 19 mars 2024

Matossé sous: Match Racing, SailGP

Vues: 112

Tags: , , , , , , ,

Sous le vent

Au vent