Camille Lecointre et Jeremie Mion sélectionnés

© Sailing Energy

Ce 14 mars 2024, l’équipage de dériveur double mixte (470) Camille Lecointre et Jérémie Mion a été sélectionné par la Commission Consultative des Sélections Olympiques (CCSO) du CNOSF pour participer aux Jeux Olympiques qui se dérouleront à Marseille du 28 juillet au 8 aout 2024.

Camille Lecointre, déjà double médaillée olympique

Originaire du Havre, Camille Lecointre a participé à ses premiers Jeux Olympiques à Londres en 2012 où elle termine 4e avec Mathilde Géron. Un an après, en 2013, elle s’associe à Hélène Defrance. Cette nouvelle association fonctionne rapidement et l’équipage enchaine les podiums internationaux. En 2016, elles remportent la médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Rio et sont sacrées championnes du monde. En parallèle de sa carrière sportive, Camille poursuit des études de master en sciences chimiques de l’environnement marin. En 2017, Camille s’offre une courte pause pour donner naissance à son premier enfant, Gabriel, avant de retrouver dès l’année suivante le plaisir de régater avec Aloïse Retornaz pour une nouvelle olympiade. Les Brestoises ne comptent plus leurs médailles internationales qui leur valent le titre de « marins de l’année 2019 ». Ensemble, elles remportent la médaille de Bronze des Jeux Olympiques de Tokyo en 2021 et Camille devient alors la première Française double médaillée olympique en 470. Après avoir donné naissance à son 2e enfant, Alma, en 2022, le 470 devient mixte. Camille emménage alors à Marseille et s’associe à Jérémie Mion. En quelques mois le duo empoche la 3e place mondiale avant de remporter, en 2023, le Test Event à Marseille.

Camille Lecointre : « Après ma deuxième médaille de bronze à Tokyo, mon premier choix était de faire un deuxième bébé. Revenir pour les Jeux en 2024, ce n’était donc vraiment pas joué d’avance ! Avoir la chance d’être sélectionnée aujourd’hui c’est vraiment top. Ce sera donc mes 4e Jeux et si je suis encore là c’est que j’ai toujours autant de plaisir à être sur l’eau en régate et dans la compétition. C’est cela qui me motive tous les jours. Le fait d’avoir redémarré en mixte avec Jérémie m’a apporté une nouvelle fraîcheur. J’ai eu deux médailles en bronze, il nous reste maintenant à aller chercher encore plus haut ! Mais cela ne va pas être simple, car la réalité c’est que c’est super serré et que cela se joue à très peu de choses. Ce n’est vraiment pas évident, car aucun équipage ne domine au niveau international… mais c’est aussi ce qui est motivant ! Je me suis installée à Marseille il y a 2 ans en famille et c’est vrai que c’est génial de s’entraîner au Pôle Voile France Olympique de Marseille, au cœur de la marina olympique. On ne peut pas ne pas penser aux Jeux du matin au soir… Évidement c’est un avantage de jouer à domicile, car on connaît parfaitement la mer et le vent de la rade, mais il ne faut pas se reposer, car cela reste un sport d’extérieur et on doit composer avec les éléments. Tout sera donc ouvert : à nous de jouer ! »

Camille Lecointre :

Palmarès Camille Lecointre
Date de naissance : 25 février 1985 (39 ans)
Ville : Marseille – 13
Club : S R HAVRE – 76
Equipe de France des Douanes
Soutenue par La BRED
Marin de l’Année 2019

Jérémie Mion, « Les Jeux à la maison, c’est galvanisant ! »

Jérémie Mion a découvert la voile sur les rives du lac de Cergy-Pontoise (95). Rien ne destinait un Parisien à faire de la voile, et pourtant… Il jonglera entre sport et études, se spécialisant en voile olympique sur le 470, associé à Sofian Bouvet, tout en suivant des études de masseur kinésithérapeute. En 2016 Jérémie et Sofian participent aux Jeux Olympiques de Rio et décrochent la 7e place. Jérémie repart pour une nouvelle olympiade, cette fois ci avec Kévin Péponnet. Puissant, le nouvel équipage s’envole et décroche le titre mondial en 2018 ! Les acolytes trustent alors les podiums, mais passent à côté de leur rêve de médaille à Tokyo. Trois mois après les Jeux Olympiques, Jérémie s’engage en course au large et prend le départ de la Transat Jacques Vabre 2021 à bord du Class 40 Seafrigo – Sogestran skippé par Cédric Château. Celui qui n’avait jamais passé plus d’une nuit en mer surprend par sa ténacité et s’offre une 3e place en Martinique. Depuis, Jérémie a retrouvé Marseille et le plaisir du dériveur, désormais devenu mixte, avec Camille Lecointre. Déterminé et complémentaire, le duo brille rapidement et monte sur la 3e marche du podium mondial avant de remporter, en 2023, le Test Event à Marseille.

Jérémie Mion : « Les Jeux olympiques c’est vraiment un truc à part, et c’est une énorme fierté d’en être le représentant français. Je vais vivre mes troisièmes Jeux et mon rêve c’est d’aller décrocher une médaille : ce serait une satisfaction ultime ! Nous en sommes à la première étape qui était de se qualifier… Le chemin parcouru est déjà dingue. Avec Camille, on savait qu’on avait un beau potentiel et une belle carte à jouer avec ce changement en mixte. Dès notre reprise on a bien relevé les défis en remportant notamment un premier podium mondial puis le Test Event… On a déjà de beaux souvenirs ensemble. Cette sélection vient s’ajouter à la liste, cela nous donne un bon coup de boost ! C’est un avantage de savoir que nous sommes capables d’aller chercher une médaille, c’est sûr que nous sommes partis pour ça, mais rien n’est gagné, il faut rester humble, les pieds sur terre ! On va tout faire pour réaliser le meilleur résultat possible et vivre une super aventure. Je suis à Marseille depuis 2012 et c’est vrai que vivre les Jeux à la maison c’est vraiment galvanisant. On partage notre passion avec tout le monde. Pour moi, cela donne du sens à ce que je fais. »

Jérémie Mion :

Palmarès de Jérémie Mion
Date de naissance : 5 juillet 1989 (34 ans)
Ville : Marseille – 13
Club : S R HAVRE – 76
Soutenu par La BRED
Armée de Champions

LES SÉRIES OLYMPIQUES

Dériveur double mixte « 470 », qu’est-ce que c’est ?

Conçu en 1962 par le Français André Cornu, ce dériveur populaire mesure 4,70m de long et pèse 118 kg. Stable et performant, il fait partie des voiliers préférés des clubs nautiques, car il permet de régater par tous les temps. Depuis 2021, le 470 se pratique en double mixte. Si la dimension physique est un peu moins importante que d’autres supports, l’équipage joue beaucoup plus sur les réglages, la tactique et la stratégie.

LES SÉLECTIONS

Mode de sélection des athlètes pour les Jeux Olympiques :

Étape 1 : Qualifier la nation

La France étant le pays hôte des prochains Jeux Olympiques, les 10 séries étaient qualifiées d’office, à la seule condition de participer à l’une des épreuves de qualification telle que le Championnat du monde qui s’est déroulé en aout 2023.

Étape 2 : Sélectionner les athlètes

En voile, un seul équipage par série sera sélectionné pour participer à l’épreuve planétaire. Les noms des 14 sélectionnés, 7 femmes et 7 hommes (10 bateaux : 6 individuels + 4 en double) seront annoncés par le CNOSF, sur proposition d’un comité de sélection de la FFVoile, au fur et à mesure du calendrier des Commissions Consultatives des Sélections Olympiques (CCSO). La totalité de l’Équipe de France de voile olympique sera ainsi connue d’ici le 15 avril 2024.

Athlètes déjà sélectionnés :

Louise Cervera en dériveur solitaire femme (ILCA 6) : CCSO du 24 janvier 2024
Hélène Noesmoen en planche à voile (iQFOiL Femme) : CCSO du 22 février 2024
Nicolas Goyard en planche à voile (iQFOiL Homme) : CCSO du 22 février 2024
Jean-Baptiste Bernaz en dériveur solitaire homme (ILCA7) : CCSO du 22 février 2024
Camille Lecointre et Jérémie Mion en dériveur double mixte (470) : CCSO du 14 mars 2024

Source

Mathilde Mermod

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Laser