De grandes ambitions pour Basile Bourgnon

© Jean-Marie Liot

Basile Bourgnon, le skipper du Figaro Edenred entame une troisième saison sur le circuit Figaro Bénéteau. Deuxième de La Solitaire du Figaro Paprec 2023, le jeune navigateur va se concentrer sur les épreuves du Championnat de France de Course au large avec un nouveau statut de favori.

La Solitaire du Figaro : Un rêve devenu accessible.
Après une progression impressionnante en 2023 – deuxième du Championnat de France de Course au Large derrière Corentin Horeau – Basile Bourgnon garde la tête froide tout en assumant ses ambitions pour 2024. Le skipper d’Edenred a de sérieux atouts à faire valoir. « Je suis un compétiteur et je me donne toujours à fond. Bien sûr, comme tous les figaristes, je rêve d’une victoire sur La Solitaire du Figaro. C’est le Saint-Graal pour nous les coureurs au large. Je l’ai manqué pour dix petites minutes l’année dernière mais c’était dans l’ordre des choses. J’ai savouré ma belle deuxième place. Je sais désormais que c’est un rêve accessible et je suis tout aussi conscient qu’une désillusion est vite arrivée en Figaro. C’est la beauté et la difficulté de ce circuit monotype. Il y a de sérieux prétendants, je suis heureux d’en faire partie mais cela n’ajoute pas de pression particulière » assure Basile, 22 ans. « Je crois que mon entourage se met plus de pression que moi finalement. Quand j’ai un objectif, je suis concentré dessus. L’énergie que je mettrai pour accrocher une victoire cette année est la même que la saison passée. J’ai appris qu’il faut toujours être à 100% pour jouer sa chance jusqu’au bout et saisir les opportunités lorsqu’elles se présentent », ajoute le skipper d’Edenred.

Une saison préparée dans les moindres détails.
« Il y a eu un déclic sur l’eau l’année dernière et j’ai apporté cet hiver encore plus de rigueur dans ma préparation. Nous avons anticipé avec Damien Cloarec, mon préparateur, un chantier complet du bateau dès la fin de La Solitaire du Figaro pour être de retour sur l’eau dès le début du mois de janvier. Je crois que j’ai encore mûri dans ma façon de gérer ma saison et mon projet dans sa globalité avec l’équipe d’Edenred. Cela m’apporte davantage de sérénité dans mon approche de la compétition » révèle le skipper du Figaro Edenred. Il participera cette année aux cinq épreuves comptant pour le Championnat de France de Course au Large : La Solo Guy Cotten, La Solo Maître CoQ, le Trophée BPGO en double, Le Havre AllMer Cup et enfin La Solitaire du Figaro Paprec qui se jouera du 25 août au 15 septembre.

La Solo Guy Cotten pour commencer.
Basile Bourgnon est attendu du 9 au 15 mars sur la Solo Guy Cotten à Concarneau. Entre parcours côtier à la journée et grande boucle de 48 heures au large, l’épreuve propose un programme complet pour débuter la saison Figaro Bénéteau. « J’aime le format de cette course, elle est intense, elle se joue sur notre terrain de jeu et à cette époque de l’année, cela peut vite devenir engagé météorologiquement parlant, cela me plait ! » note Basile Bourgnon qui avait terminé 3ème de la Solo Guy Cotten en 2023. « L’objectif est évidemment de faire mieux mais surtout, sur cette première épreuve, de jauger les concurrents pour identifier de nouveaux axes de travail pour le reste de la saison. »

Varier les supports.
En parallèle d’une saison Figaro déjà bien chargée, Basile Bourgnon souhaite aussi puiser des enseignements sur d’autres supports avec des marins d’autres horizons tout au long de l’année. Le skipper d’Edenred était d’ailleurs engagé la semaine dernière sur la Caribbean 600 à bord du catamaran No Limit de Yann Marilley pour gérer la stratégie avec un certain Jean-Baptiste Le Vaillant. « C’est important de se nourrir des autres, de leurs façons de naviguer et d’évoluer sur des plans d’eau différents. Jean-Baptiste a une expérience incroyable en multicoque et j’aime l’idée de mélanger les générations : Trophée Jules Verne, records, il a tout fait ! Je suis admiratif ». L’équipage a terminé à la 6ème place en catégorie multicoque. « C’est un autre exercice de faire de la stratégie en équipage, cela demande encore plus de confiance en soi et j’ai su faire ma place. Nous avons fait de beaux coups, nous avons bien anticipé et communiqué à bord. C’était une belle expérience ». Après cette parenthèse, Basile est de retour aux entraînements en Figaro à Port La Forêt, prêt à s’aligner au départ de la Solo Guy Cotten.

Source

Léa Launay

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 4 mars 2024

Matossé sous: Figaro 3, La Solitaire, Monotypie, Solo Concarneau

Vues: 616

Tags: , , , ,

Sous le vent

Au vent