Les Foils en T, l’avenir du SailGP !

© Ricardo Pinto

Les nouveaux T-Foils de SailGP vont entrer dans leur deuxième phase de test à Dubaï après que les premiers tests sur l’eau à Cadix aient indiqué des gains de performance significatifs et inattendus dans des vents légers.

Prévus pour remplacer les actuels L-Foils dans la Saison 5, les T-Foils ont été conçus pour améliorer la performance et le contrôle des F50 à haute vitesse. La nouvelle conception élimine le problème des charges négatives qui endommagent la structure du foil et réduit les charges sur les boîtiers du foil, réduisant ainsi la quantité d’entretien et de réparation nécessaire.

Construites en titane et en carbone usinés, les T-Foils ont des sections plus fines que les L-Foils actuels, ce qui leur permet de retarder l’apparition de la cavitation d’environ 11 km/h / 6 nœuds.

En combinaison avec les gouvernails en cours de développement, qui seront également testés à Dubaï, l’apparition de la cavitation sera encore retardée, ce qui permettra d’améliorer le contrôle et d’atteindre des vitesses plus élevées. On s’attend à ce que le record de vitesse actuel de 99,94 km/h soit battu par des vitesses avoisinant les 110 km/h (59 nœuds).

COMMENT LES T-FOILS SONT FABRIQUÉS

La section verticale de la dérive est composée de six « bandes de cisaillement » fabriquées séparément, enveloppées dans du carbone hors axe, puis combinées pour former le foil. La section verticale est encapsulée dans des peaux de carbone à haut module et dans un stratifié supplémentaire avant d’être usinée jusqu’à sa forme finale. Les foils sont ensuite complétés par un bord de fuite en titane imprimé et une couche de couverture en tissu de carbone.
Les T-Foils ont d’abord été montés sur le F50 à Saint-Tropez et à Tarente, ce qui a permis de tester le logiciel et le système de contrôle dans le hangar.

Les premiers essais sur l’eau ont vu l’équipe ROCKWOOL Denmark SailGP Team tester les nouveaux foils sur le Canada F50 après la course de Cadix, les athlètes et les ingénieurs rapportant une augmentation de la vitesse du bateau. L’un des principaux résultats a été la capacité du F50 à déjauger dans des vents plus légers que d’habitude – un résultat surprenant étant donné que les T-Foils sont environ 80 kg plus lourds que les L-Foils existants.

Les premiers tests sur l’eau, effectués par le barreur danois Nicolai Sehested, ont permis à l’équipe de faire évoluer le bateau, de passer de deux coques dans l’eau à une seule coque, et enfin de foiler en ligne droite. Les conditions de vent léger (13-16 km/h) n’étaient pas suffisantes pour naviguer au près ou au portant, mais juste assez pour permettre au F50 de foiler au reaching.

« Je pensais que nous aurions besoin de plus de vent, mais le bateau a décollé et les performances ont été impressionnantes », a déclaré Alex Reid, responsable de l’ingénierie des performances. Les équipes ont pu réaliser sept des huit tests prévus avant que le vent ne devienne trop faible, et tous les tests réalisés ont été qualifiés de « très réussis » par Reid.

« Nous nous assurions que le système fonctionnait d’une certaine manière, que les charges étaient conformes aux prévisions et que, lorsque les charges devenaient trop élevées, le système prenait les mesures qui s’imposaient – ce qu’il a fait », a-t-il déclaré.

Le 8ème test, le dernier test en ligne droite, n’a pas pu être réalisé en raison des conditions de vent et sera entrepris à une date ultérieure. Ce test permettra de contrôler les foils lorsque le F50 effectuera des « courbes en S » qui, comme l’explique Reid, « exerceront une force latérale positive et négative sur le bateau et soumettront le système à des charges dynamiques plus importantes ».

La première phase d’essais sur l’eau a permis aux équipes d’ingénieurs de se concentrer sur un point essentiel : le boîtier du foil.

Reid explique que la charge est « très forte dans une direction » pour compenser la tendance des L-Foil à « déplacer la tête du foil vers l’extérieur ». Cependant, les nouvelles T-Foils pourraient permettre à la charge d’aller dans l’autre sens. « Le puis du foil n’est pas aussi solide dans cette direction, nous devons donc nous en prémunir ». Cela signifie que l’introduction de « nouveaux logiciels, systèmes et capteurs » est nécessaire pour protéger le puis du foil.

Les premiers essais sur l’eau ont révélé une vitesse maximale de 59 km/h (32 nœuds), soit quatre fois la vitesse du vent et environ 15 % de plus que la configuration à voilure en L dans des conditions équivalentes.

Les tests reprendront à Dubaï, où les nouveaux foils seront testés dans des parcours d’embardées, d’arrondis, de virements de bord et d’empannages. « En fonction de l’évolution de la situation à Dubaï, nous commencerons à faire naviguer les athlètes sur le parcours et à pousser le bateau de plus en plus fort afin de nous assurer que tout est en ordre », a déclaré M. Reid.

Les essais se poursuivront probablement dans un large éventail de conditions jusqu’à la fin de la saison 4, dans le but d’introduire les nouveaux foils au début de la saison 5. Une fois les nouvelles planches installées, le développement et les tests se poursuivront sur une version légère du T-Foil pour remplacer les actuels L-Foils légers et les gouvernails déjà en cours de développement.

Cette première série de T-Foils et de nouveaux gouvernails est la prochaine étape de l’évolution constante des F50, qui comprendra également des modifications significatives des foils et des bateaux pour la saison 6 et les suivantes.

Source

SailGP

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 8 décembre 2023

Matossé sous: Match Racing, SailGP

Vues: 845

Tags: , , , , , , ,

Sous le vent

Au vent