Thomas Coville, le skipper aux huit tours du monde

© Pierre Bouras

Dans un mois, le 7 janvier 2024, Thomas Coville prendra le départ de l’Arkea Ultim Challenge-Brest, première course autour du monde en solitaire en Ultim, avec l’objectif de boucler son neuvième tour du monde à la voile, son cinquième en solitaire. Des six pionniers (*) qui s’élanceront de Brest, le skipper de Sodebo Ultim 3 est le plus expérimenté en la matière, un atout sur lequel il entend bien s’appuyer pour tenter d’être le premier à inscrire son nom au palmarès de cette édition inaugurale.

Huit tours du monde, qui dit mieux ?

Thomas Coville est assurément l’homme du tour du monde. Entre 1997, année de sa première circumnavigation (en équipage), et le 25 décembre 2016, date de son record en solitaire (49 jours et 3 heures), le skipper aura bouclé huit fois le tour de la planète, quatre en solitaire, quatre en équipage, six en multicoque, deux en monocoque (voir le détail ci-dessous). « Dès le premier avec Olivier de Kersauson, je me suis rendu compte que c’était un format qui me correspondait, confie-t-il. La durée, la distance, la forme, la musicalité, la couleur d’un tour du monde sont autant d’ingrédients qui me permettent de m’exprimer en tant que compétiteur. Je me souviens que la première fois que je suis rentré d’un tour du monde en solitaire en multicoque (2008), même si je n’avais pas battu le record de Francis Joyon, je m’étais dit que j’étais devenu un bon marin, j’avais fait un truc qu’on ne m’enlèverait pas. »

Le 7 janvier 2024, comme un clin d’œil du destin, il s’élancera du même endroit qu’en 1997, Brest, pour un nouveau défi planétaire, l’Arkea Ultim Challenge-Brest, première course autour du monde en solitaire et en Ultim de l’histoire. Un rendez-vous dont le skipper de Sodebo Ultim 3 et son fidèle partenaire Sodebo, à ses côtés depuis maintenant 25 ans, rêvent depuis des années. Il est enfin devenu réalité, ce qui fait dire à Thomas Coville : « Il y a un côté pionnier dans cette aventure qui me plaît énormément. Avec mes cinq concurrents, nous allons construire une nouvelle histoire, marquer notre sport et le sport, c’est ce que nous voulions depuis 2006 avec Patricia Brochard (Co-Présidente de Sodebo) quand nous nous sommes lancés sur les records autour du monde en trimaran. »

C’est également dans la perspective de cette course que Thomas Coville et Sodebo ont décidé fin 2016, après la conquête du record en solitaire, de lancer la construction d’un trimaran nouvelle génération. Sodebo Ultim 3, mis à l’eau en mars 2019, permet au skipper de 55 ans de disposer d’un outil plus performant et volant grâce à ses foils.

Un enthousiasme intact

L’expérience de ses huit tours du monde bouclés sera un autre atout d’importance dans la manche de Thomas Coville. « Je vais forcément me servir de cette histoire. Je sais que je retourne dans un endroit que j’aime, j’ai une idée précise des routines, de la façon de gérer un multicoque dans les mers du sud, comment il faut mettre du charbon pour rester le plus longtemps possible devant une dépression, puis éventuellement appuyer sur la pédale de frein quand la mer devient très mauvaise après le passage du front. Maintenant, que l’on soit novice ou expérimenté, la barre est tellement haute sur un tour du monde que cela t’oblige à rester modeste et humble. Quand tu t’engages dans une telle course, tu veux accéder à la meilleure place possible, c’est clairement notre ambition avec Sodebo et toute l’équipe, mais la satisfaction sera déjà d’avoir réussi à boucler le tour et de lever les bras à l’arrivée. »

A un mois du départ de Brest, Thomas Coville confie une forme de sérénité : « Physiquement, je me sens en pleine forme, j’ai bien récupéré de la Transat Jacques Vabre sur laquelle j’ai énormément appris sur le bateau qui a été considérablement optimisé cette année. Mentalement, j’y vais avec un énorme enthousiasme. Le monde volant a rouvert de nouvelles perspectives, je mesure ma chance de faire partie des six pionniers qui vont vivre cette aventure. »

Le programme d’ici le départ le 7 janvier ? « Ça va être 30 jours particuliers, dans le sens où ça m’est rarement arrivé d’enchaîner deux événements majeurs (Transat Jacques Vabre et Arkéa Ultim Challenge-Brest) dans un délai aussi court. Mais c’est plus un challenge technique pour l’équipe technique, en qui j’ai toute confiance, et qui prépare le bateau sur lequel on va sans doute naviguer juste après Noël. De mon côté, je vais me concentrer sur ma préparation, physique et mentale. Je vais passer les fêtes de Noël en famille, je reviens ensuite à Lorient dès le 26 décembre pour naviguer, puis faire le convoyage vers Brest le 29 décembre. On déroule un scénario pour faire en sorte que je sois prêt et serein, dans un mois à Brest. »

Les six marins à au départ de l’Arkea Ultim Challenge-Brest sont Charles Caudrelier, Tom Laperche, Armel Le Cléac’h, Anthony Marchand et Eric Péron.

Les huit tours du monde bouclés par Thomas Coville :
En solitaire :
Trophée Saint-Exupéry (record du tour du monde) :

59 jours en 2008
61 jours en 2011
49 jours 3 heures (record) en 2016
Vendée Globe 2000 (6e place)

En équipage :
Trophée Jules Verne (record du tour du monde)
71 jours (record) en 1997 avec Olivier de Kersauson
48 jours (record) en 2010 avec Franck Cammas
Volvo Ocean Race (course par étapes en monocoque) : victoire avec Franck Cammas en 2012
Oryx Ouest (course autour du monde en multicoque) : victoire avec Brian Thompson en 2005

Source

Aline Bourgeois

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 9 décembre 2023

Matossé sous: ARKEA ULTIM CHALLENGE, Classe Ultim 32/23, Course au Large, Records

Vues: 683

Tags: , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Records