Les Dragon sur un plateau

© Christophe Launay / sealaunay.com

L’’édition 2012 du Grand Prix Guyader rassemblera, comme chaque année, une flotte de Dragon prestigieuse, imposante et internationale. Ils seront de la fete du 28 avril au 5 mai. Réputé ‘compliqué’, le célebre quillard de 82 ans est le support favori de moult marins hors pair et on ne compte plus le nombre de titres ou de médailles présentes sur le plan d’eau de Douarnenez a l’occasion du Grand Prix.

Plus rude sera la tâche
Ils sont inconditionnels du Dragon et confient pourtant qu’ils leur arrivent de maudire ce bateau qui illustre a merveille l’expression ‘le diable se cache dans les détails’. «C’est une usine a gaz compliquée qui demande des réglages au millimetre pres. C’est épuisant, mais j’adore» confie Bruno Peyron qui revient une fois encore ‘souffrir’ au Grand Prix Guyader.

Sa tâche sera compliquée par la présence des ‘gros bras’ de la série, a commencer par le vainqueur du dernier Grand Prix, Evgeny Braslavets, médaillé d’or aux JO de Séoul et Los Angeles et chef de fil des trois bateaux ukrainiens qui, actuellement, raflent tout sur le circuit. Le terrible trio ukrainien devra néanmoins batailler dur face a d’autres ‘ténors’. Thommy Muller, vainqueur en 2010, accompagné du redoutable tacticien Vincent Hoesh s’est annoncé, tout comme l’équipage australien emmené par Ron Rusemberg a la tactique. Il faudra aussi compter avec deux célebres sujets de sa Majesté, le champion du monde, Laurie Smith et le skipper de l’America, Andy Beadsworth, ou Markus Wieser, le barreur d’un tp52 allemand et vainqueur de plusieurs Gold Cup ou encore, Valdemar Bandolowski, grand spécialiste du Dragon et double médaille d’or en Soling. Enfin, Mikhail Senatorov, abandonnera pour quelques jours son rôle de vice-président de la banque centrale russe pour régater en baie de Douarnenez.

Chez les Français, outre Bruno Peyron accompagné de Gwen Chapalain, il faut noter le retour de Babou Pasturaud (8 fois champion de France) et la présence de Luc Pillot et de Rémy Arnaud l’actuel leader français.

Pour la beauté
C’est une série qui rassemble un plateau de médailles d’or et de titres de champions impressionnant mais qui laisse de l’espace a ceux qui aiment ‘l’objet’, les amoureux du coup de crayon, de la ligne du Dragon. C’est ainsi que certains Dragonistes, plutôt amateurs éclairés, viennent pour l’ambiance du Grand Prix Guyader, pour retrouver a la fois un site unique, une baie magnifique et l’atmosphere si particuliere créée par les quelques 300 bénévoles impliqués sur l’événement.
Ces amoureux du yachting, qui n’écument pas forcément tout le circuit, bénéficieront pour la premiere fois d’un classement amateur. Autre nouveauté du Grand Prix Guyader, un groupe ‘France’ s’est constitué afin d’organiser un débriefing quotidien a l’issue des régates, il y sera question de tactique, de vitesse et de réglages. Fred Gourlaouen, le capitaine de la flotte douarneniste en sera l’animateur épaulé par Tanguy Ravac’h, également Douarneniste et Dragoniste émérite.
Parmi les 15 nations engagées, seuls les Russes et les Ukrainiens bénéficiaient, jusqu’ici, d’un coach.

Prince et yacht royal
Le Prince Henrik de Danemark, prince consort du Danemark et mari de la Reine Margrethe II, revient a Douarnenez. Fidele du Grand Prix depuis de longues années, ce passionné de Dragon n’avait plus participé aux régates depuis 2009. Les organisateurs sont naturellement ravis de la présence de ce prestigieux concurrent. C’est a bord du yacht royal le Dannebrog que le Prince consort rejoindra Douarnenez et le port du Rosmeur. Long de 78 metres, ce magnifique yacht est mené par 52 marins, il est utilisé par la Famille Royale du Dannemark depuis 1932 et fetera ainsi ces 80 ans.

Source

Véronique Guillou Le Bivic

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 8 mars 2012

Matossé sous: Grand Prix Guyader, Monotype, Régates

Vues: 1805

Tags: , , , , , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Grand Prix Guyader