Charlotte Yven et Loïs Berrehar parés à aborder la saison 2023 !

© Gauthier Lebec

Les trois coups de la saison 2023 seront bientôt donnés sur le circuit Figaro Bénéteau. La Solo Maître CoQ ouvrira le bal des confrontations à armes égales aux Sables d’Olonne du 13-19 mars. L’heure de rentrer dans le vif du sujet se rapproche donc à grands pas pour les deux jeunes navigateurs du programme Skipper Macif, qui accompagne depuis 2008 de jeunes talents de la course au large grâce à un dispositif unique. Charlotte Yven, choisie par un jury d’experts lors de la dernière sélection 100% féminine, et Loïs Berrehar, engagé pour la deuxième année consécutive, sont d’ores et déjà sur le pont d’une préparation, qui ne laisse rien au hasard pour viser l’excellence.

Charlotte Yven : la découverte des secrets de la performance

Dernière lauréate en date de cette sélection de haut niveau, Charlotte Yven a gagné cet automne le droit d’endosser le ciré de la 12ème Skipper Macif. Si elle peut déjà revendiquer deux participations très formatrices à la Solitaire du Figaro, cette navigatrice, compétitrice dans l’âme, apprécie l’opportunité de bénéficier d’un cadre taillé sur mesure pour parfaire son apprentissage. « Je découvre le programme Skipper Macif qui te permet de pousser au maximum tous les curseurs de la performance. Tu as du temps, un budget, une équipe et des gens qui bossent avec toi pour te permettre de te concentrer et d’aller chercher des résultats. Ça demande de l’engagement et du travail. » commente cette Morlaisienne de 25 ans. Et d’ajouter avec un grand sourire : « une fois que tu es sélectionnée, c’est là que le plus gros du boulot commence ! »

À ses yeux, pas de secret. Une assiduité à toute épreuve dans le cadre d’un programme d’entraînement, qui alterne depuis la mi-janvier sessions sur l’eau et formations plus théoriques en salle ou en atelier. Cela reste l’une des premières clés pour mériter de performer sur les prochaines épreuves. « Je m’inscris à tout ce qu’on nous propose pour emmagasiner un maximum avant le début de la saison. Je veux avoir la meilleure préparation possible » précise celle qui se félicite de faire ses premiers pas avec la promotion 2023 du Pôle Finistère Course au Large, partenaire de la première heure et de premier plan de la filière qui a vu éclore des François Gabart, Yoann Richomme, ou Charlie Dalin…

Loïs Berrehar : « à la conquête de la Solitaire »

Pour l’accompagner sur les chemins de la compétition à la barre d’un Figaro Bénéteau 3, Charlotte peut aussi compter sur Loïs Berrehar, son nouveau complice et partenaire d’entraînement. Ensemble ils s’inscrivent dans la logique d’échange et de partage qui fait la marque de fabrique du cursus mis en place par la Macif. Ce touche-à-touche, fan de tout ce qui glisse, affiche à 29 ans une solide expérience acquise sur de nombreux supports. De quoi nourrir sa passion pour la voile de compétition qu’il cultive depuis 2018 sur le circuit monotype, réputé pour révéler les plus fines lames du large. Après cinq ans de formation avec le Pôle Finistère Course au large, il figure parmi les valeurs sûres en termes de maîtrise technique et mérite une place d’honneur sur l’épreuve phare (la Solitaire du Figaro) remportée en 2021 par Pierre Quiroga, Skipper Macif 2019.

A la tête de son propre projet au sein du programme Skipper Macif depuis maintenant 1 an, Loïs aborde le calendrier 2023 avec des ambitions renouvelées, « à la conquête de la Solitaire. » « Dans la gestion de mes précédentes saisons, j’ai souvent fait l’erreur de mettre trop d’énergie trop tôt, » confie-t-il. Il accordera donc cette année une attention particulière à préparation mentale : « pour que mon pic de forme arrive au bon moment et me permette de décrocher le résultat qui me manque encore sur cette course. »

Pour lui les choses sérieuses recommencent de plus belle, sur les 6 épreuves du circuit du Championnat de France Elite Course au Large. C’est avec conviction et motivation que le Skipper Macif 2021 a retrouvé la semaine dernière les chemins des entraînements sur l’eau en solitaire dans la perspective de la Solo Maître CoQ, avec l’intention de ne pas trop se mettre de pression dès les premières régates. « Même si j’ai toujours envie de performer, je vais essayer de rejoindre le ponton des Sables d’Olonne avec un peu plus de légèreté que par le passé. Une saison en Figaro représente tellement d’engagement que je dois apprendre à doser les enjeux. C’est plus facile à dire qu’à faire ! »

Solo Maître CoQ : au boulot !

Quant à Charlotte, c’est aussi avec l’envie de bien débuter qu’elle se prépare à s’aligner au départ de cette première épreuve au programme, qui occupe une place à part dans son parcours. C’est sur la Maître CoQ qu’elle a découvert, deux ans plus tôt, le circuit dont elle est aujourd’hui l’un des espoirs les plus prometteurs. « C’était ma première régate en Figaro, ma première fois en solo, ma première course de nuit. J’ai mesuré sur l’eau le gap et la marge de progression que j’avais pour atteindre le niveau des meilleurs qui ont parfois dix ans de Figaro derrière eux. Mais j’ai vraiment adoré, et je me réjouis de cette première confrontation en flotte de l’année. Je vais essayer de faire des belles manœuvres, de belles trajectoires, de prendre des bons départs, de me bagarrer pour, pourquoi pas, aller chatouiller les dix. Mon objectif principal reste de déterminer ce que je dois travailler pour y arriver… »

Source

MA Prestation

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 9 mars 2023

Matossé sous: Figaro 3, Monotypie, Solo Maître CoQ

Vues: 530

Tags: , , , , , ,

Sous le vent

Au vent