Lancement des festivités dans 2 mois à Concarneau !

© Alexis Courcoux

Le compte à rebours est lancé avant le départ de la Transat Paprec (ex Transat en Double – Concarneau – Saint-Barthélemy, anciennement Transat AG2R – La Mondiale), qui sera donné de Concarneau (Finistère) le 30 avril prochain à 13h02. Le village de Concarneau ouvrira ses portes le 21 avril, et celui de Saint-Barthélemy sera inauguré le 16 mai prochain. Plus d’une douzaine d’équipages 100% mixtes est attendue pour la 16ème édition de l’unique transatlantique en double du circuit Figaro BENETEAU, dont le parcours reste inchangé : 3 890 milles entre Concarneau et Saint-Barthélemy.

Unique transatlantique à armes égales, la Transat Paprec, créée en 1992, se réinvente cette année sous l’impulsion de son organisateur, OC Sport Pen Duick et de son Partenaire Titre, Paprec, avec le soutien de la Fédération Française de Voile et de la Classe Figaro Beneteau. Pour sa 16ème édition, dont les festivités débuteront dans pile deux mois, la course inscrite au calendrier du Championnat de France Elite de Course au Large sera exclusivement ouverte aux duos mixtes. Une évolution en adéquation avec celle de la société qui a pour objectif de mettre en avant la complémentarité technique et physique des duos participants et d’accélérer l’accès à la course au large en général et au circuit Figaro BENETEAU 3 aux navigatrices.

La Direction de Course assurée par Francis Le Goff et Yann Chateau :

Comme lors des deux éditions précédentes, la Direction de Course sera assurée par Francis Le Goff et son directeur de course adjoint, Yann Chateau, qui occupait déjà ce rôle en 2021. « Nous avons conservé le parcours classique de cette transatlantique. La route sur l’Atlantique entre Concarneau et Saint-Barthélemy n’est pas complètement ouverte puisqu’un waypoint situé à quelques milles au nord de La Palma obligera les bateaux à faire un peu de sud. Les duos auront deux options : contourner le waypoint pour ceux qui voudraient faire une route plus nord et rester proches de l’orthodromie, ou descendre très sud en longeant les côtes y compris celles de l’Afrique et mettre ensuite le clignotant à droite pour espérer toucher un alizé plus fort et faire de la vitesse au portant », explique Francis Le Goff. Selon ce dernier, descendre jusqu’à La Palma favorise l’accession à la Transat Paprec à des équipages peu ou pas expérimentés en matière de course au large, la route étant moins “engagée”.

« La qualification est importante mais réalisable par des équipages amateurs. Nous travaillons actuellement sur le suivi des inscriptions et les qualifications des équipages », indique Francis Le Goff. La course est ouverte aux duos pouvant justifier d’une expérience ou d’un palmarès pour au moins l’un de ses membres, ou ayant terminé une épreuve de RSO 0, 1 ou 2 en solitaire ou en double telles que La Route du Rhum – Destination Guadeloupe, La Transat en double Concarneau – Saint-Barthélemy, La Solitaire du Figaro, la Mini Transat, la Rolex Fastnet Race ou la Round Ireland Race, entre autres. Les concurrents ne répondant pas à ces critères ont l’obligation de participer à une épreuve qualificative organisée par la Classe Figaro Beneteau, ou de réaliser un parcours de qualification en Figaro BENETEAU 3 de 800 milles nautiques, dont une partie devra s’effectuer dans des conditions de vent et de mer d’au moins force 5. Ce parcours devra être validé par la Direction de Course avec un dispositif de tracking.

Un beau plateau attendu

Une douzaine de duos mixtes est attendue sur la Transat Paprec. Parmi eux, cinq sont inscrits officiellement ou en passe de boucler leurs budgets : Elodie Bonafous et Martin Le Pape (Queguiner – La Vie en rose) ; Arthur Hubert et Colombe Julia (Monatoutenergie.fr) ; Maël Garnier et Julia Courtois (AGEAS – Team Baie de Saint-Brieuc) ; Pierre Leboucher et Camille Bertel (Cap Ingelec) ; et Arnaud Machado et Lucie Queruel (nom à venir), qui sont encore à la recherche de partenaires pour finaliser leur budget. D’autres skippers ont d’ores et déjà confirmé leur participation sans communiquer le nom de leur co-skipper : Basile Bourgnon (EDENRED) et le Britannique Piers Copham, lui aussi, toujours en quête de partenaires.

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 22 février 2023

Matossé sous: Figaro 3, Monotypie, Transat Paprec

Vues: 671

Tags: , , , , ,

Sous le vent

Au vent