C’est maintenant ou jamais pour le milieu de tableau !

© Bob Martin

C’est le moment ou jamais pour les équipes de la flotte intermédiaire de se faire une place au classement général de la saison 3, alors que le Grand Prix de la voile de Singapour débute ce week-end, selon les experts de SailGP . La toute première visite de la ligue en Asie marque le huitième événement de la saison 3 et offre la dernière chance à certaines équipes de la flotte intermédiaire de rester dans le jeu.

L’événement, qui se déroulera les 14 et 15 janvier, constituera « une véritable opportunité » pour le Canada de Phil Robertson, selon le commentateur Stevie Morrison. Avec 40 points, le Canada occupe actuellement la sixième place derrière le Danemark.

Morrison a rappelé les performances remarquables de l’équipe nouvellement arrivée aux Bermudes et à Chicago plus tôt cette saison, qui se sont soldées par deux podiums consécutifs. Il sera crucial pour le Canada de profiter des conditions stables de Singapour, qui seront similaires à celles de Chicago et des Bermudes.

« Ils sont sortis des blocs en feu à Chicago et aux Bermudes et Phil a accrédité cela – bien sûr à l’équipage – mais aussi aux conditions », a déclaré Morrison. « Cela ne veut pas dire que c’est plus facile dans ces conditions, mais il est plus facile de trouver un rythme. »

Emily Nagel a reconnu que le Canada « a certainement les capacités » mais « ne doit pas se mettre dans des situations difficiles », tandis que Todd Harris a décrit le Canada comme « l’équipe Jekyll et Hyde ». « Laquelle se montrera ? » a-t-il demandé.

Par ailleurs, Harris a déclaré qu’il s’agissait d’une « excellente opportunité » pour l’équipe américaine de Jimmy Spithill, qui revient sur le circuit de la Saison 3 avec Rome Kirby aux commandes. Kirby, qui a toujours fait partie de l’équipe, était absent depuis la fin de la saison dernière, remplacé par le nouveau venu Hans Henken. Avec 39 points, l’équipe occupe actuellement la septième place.

« Si les Américains veulent faire quelque chose, ils doivent agir à Singapour », a déclaré M. Harris.

Après Singapour, les équipes se rendront « dans les dents de la bête » pour les épreuves en Australie et sur New Zealand Sail Grand Prix , a déclaré Harris, affirmant que ces épreuves verront certainement des performances confiantes de la part des leaders de la saison 3, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, alors qu’ils atteignent les eaux territoriales. L’Australie a actuellement neuf points d’avance sur la Nouvelle-Zélande avec 60 points, tandis que les Kiwis sont deuxièmes avec 51 points.

« Ces équipes de pointe ont probablement l’impression d’avoir une avance confortable », a ajouté Harris. « Tom [Slingsby, pilote australien] et Pete [Burling, pilote néo-zélandais] se dirigent plus près de chez eux et veulent probablement juste passer ces épreuves sans encombre. »

Morrison a reconnu que « l’Australie et la Nouvelle-Zélande se contenteront probablement d’une quatrième ou d’une cinquième place, ce qui constitue un moment idéal « pour que les autres équipes mettent la pédale douce ».

Toutefois, M. Nagel ne pense pas que les Australiens et les Kiwis seront à l’aise à Singapour.

« Avec ces équipes, la pression n’est jamais retombée », dit-elle, « une quatrième ou une cinquième place peut être tout ce dont ils ont besoin, mais il y a beaucoup d’incitations pour que les marins fassent de leur mieux ».

Le Danemark est une autre équipe sous pression à Singapour pour avoir une chance de se qualifier pour la grande finale de San Francisco.

A Terre vous permet de suivre toute l’action à proximité de l’hippodrome.
L’équipe de Nicolai Sehested, qui occupe actuellement la cinquième place, a été « constante tout au long » de la saison jusqu’à présent, a déclaré Nagel, « mais en passant sous le radar ». « Cela leur a permis de bien figurer au classement général. Il suffit de deux ou trois bons événements pour qu’ils puissent créer une véritable surprise », a-t-elle ajouté.

Cependant, Harris a affirmé que l’équipe a en fait « manqué de cohérence », malgré une « combustion lente » tout au long de la saison.

« Ils ont le talent et les compétences pour être dans le top 3, mais il s’agit de la capacité à s’adapter à votre environnement », a-t-il dit. « Vous devez être capable de rester cohérent et d’encaisser tout ce que Mère Nature vous envoie ».

Fin de partie pour l’Espagne et la Suisse ?
Les trois commentateurs s’accordent à dire que la saison est bel et bien terminée pour l’Espagne et la Suisse, qui occupent la dernière place du classement avec respectivement 22 et 16 points.

Même si le titre de champion est hors de portée, « la fierté et l’ego sont toujours en jeu », a déclaré Morrison.

La Suisse est une « jeune équipe » avec « de la place pour se développer et grandir », a déclaré Morrison, mais des questions pourraient être posées au sujet de l’Espagne et du pilote Jordi Xammar si une amélioration des performances n’intervient pas rapidement.

« Des questions vont commencer à être posées », a-t-il déclaré. « La pression va monter d’un cran sur lui. »

Mme Nagel a reconnu qu’il était peu probable qu’il y ait de grands changements dans le classement général, même « si les Espagnols ou les Suisses gagnent une épreuve ». Cependant, elle a déclaré qu’elle s’attendait à voir « une meilleure navigation de la part des Espagnols en particulier ».

« Il est évident qu’elles font le plus gros du travail entre les épreuves, alors espérons que cela portera ses fruits – mais vu où nous en sommes dans la saison, cela ne va pas changer les choses de façon radicale », a-t-elle déclaré.

Elle a reconnu que la position de Xammar en tant que pilote pourrait être remise en question.
« C’est juste une de ces choses dans l’industrie du sport, si vous n’êtes pas performant – surtout en tant que pilote – vous êtes le premier en ligne pour être coupé, même si ce n’est pas votre faute », a-t-elle dit. « Au bout du compte, c’est le sport et ce n’est pas personnel ».

Source

SailGP

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 12 janvier 2023

Matossé sous: Match Racing, SailGP

Vues: 113

Tags: , , , , , , ,

Sous le vent