Pen Duick VI révisé à neuf en vue de l’Ocean Globe Race

© Martin Kéruzoré

« Il est magnifique ! Je n’ai jamais vu Pen Duick VI aussi beau ! » Pour son demi-siècle, Marie Tabarly a offert à son mythique ketch un gros chantier de révision : « Il a retrouvé presque tout son potentiel originel. » L’objectif de ces mois de travaux n’était en effet pas uniquement de faire briller la belle carène noire, mais bien de gagner en performance dans la perspective de l’Ocean Globe Race.

Pen Duick VI a été remis à l’eau le 14 décembre, à Lorient. Marie et son jeune équipage, recruté l’été dernier, larguent les amarres ce mardi : cap sur Lanzarote aux Canaries d’où ils prendront le départ de la RORC Transatlantic Race le 8 janvier prochain, avant d’enchainer sur d’autres courses préparatoires au tour du monde de 2023.

« On a tout démonté, tout vérifié, changé ce qu’il y avait à changer. La carène, le gréement dormant et l’intérieur ont été refaits. La structure aluminium a été inspectée et assainie. Tout cela en respectant le meilleur équilibre possible entre le temps imparti, le budget et la recherche de performance », résume Marie Tabarly, capitaine de Pen Duick VI.

Un long et minutieux travail

La carène fut l’un des gros et longs dossiers de ce chantier : « Il a fallu y aller étape par étape entre le passage de l’enduit, le ponçage qui demande des heures d’un travail minutieux, les jeux de lumière pour s’assurer que tout est lisse… Et recommencer enduit et ponçage là où c’est nécessaire… et ainsi de suite.

Ça a été tendu, la main d’œuvre pour travailler sur ce genre de bateau est difficile à trouver, il nous a manqué un peu de temps pour que le bateau retrouve 100% de son potentiel… Mais il est déjà très, très propre. On a mis une laque brillante pour la première fois : il est magnifique !

Bref, on a mis les petits plats dans les grands pour ses 50 ans ! » … Et pour l’Ocean Globe Race.

On n’est pas là pour faire 2e !

Les beaux résultats de la saison 2022 (victoires de la Drheam Cup et du Tour des îles Britanniques) ont effet galvanisé les troupes. « Toute l’équipe est très motivée ! Il nous manque encore nos voiles neuves, nous aurons donc une marge de progression à venir, mais on a clairement une carte à jouer sur l’Ocean Globe Race. Je n’ai pas envie de passer à côté de ça. »

Step by step

D’ici là, pas question de brûler des étapes. Dans quelques heures, Marie et son équipage vont larguer les amarres au cœur des dépressions hivernales : « Ce sera la toute première fois que ma jeune équipe naviguera en hiver. S’amariner en décembre n’est pas idéal : on va y aller progressivement. »

Créer une équipe

Ainsi, pendant les 4 mois à venir, entre convoyages et courses, les 22 membres d’équipage recrutés pour l’Ocean Globe Race vont se relayer à bord de Pen Duick VI : « L’objectif est de s’entrainer, de continuer de découvrir le bateau. De créer une équipe aussi… Et si on fait des résultats, tant mieux ! »

Programme sportif

  • Automne : chantier technique à Lorient
  • 14 décembre : mise à l’eau de Pen Duick VI puis convoyage vers Lanzarote

2023

  • 8 janvier : départ de la RORC Transatlantic Race
  • 20 février : départ de la RORC Caribbean 600
  • Convoyage d’entrainement vers New York avec l’Esprit d’Équipe
  • Mars : Transat retour
  • Printemps – Été : préparation technique, entrainements, sorties partenaires
  • 10 septembre : départ de l’Ocean Globe Race

Source

Kaori

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 20 décembre 2022

Matossé sous: Course au Large, Ocean Global Race

Vues: 207

Tags: , ,

Sous le vent

Au vent