Les Suisses sacrés Champions du monde !

© Studio Borlenghi

23 nations, 90 bateaux, soit plus de 400 marins et un plateau digne des rêves les plus fous, composaient le menu du championnat du monde de J/70, organisé pour la première fois par le Yacht Club de Monaco, en collaboration avec la classe internationale de J/70.

« C’est exceptionnel d’accueillir tous ces champions. Tous les yeux de la planète voile étaient rivés cette semaine sur notre Principauté », commente Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Yacht Club de Monaco. S’inscrivant dans le cadre de la démarche collective « Monaco, capital of Advanced Yachting », S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, président du Y.C.M., avait tenu vendredi à venir saluer l’ensemble de l’organisation dont la cinquantaine de bénévoles qui composent la Flotte des Commissaires, le Comité de Course international, les Jurys et l’ensemble des concurrents.

Un championnat, qui bénéficiait du soutien de la Fédération Monégasque de Voile, FxPro, Xerjoff, Sebago et Slam qui dote la remise des prix en vêtements techniques pour l’ensemble des équipages présents sur le podium. A cette occasion, Tommaso Chieffi, ambassadeur de l’équipementier transalpin est venu assister aux épreuves. « On prend souvent en exemple les régates de l’America’s Cup, mais aujourd’hui j’ai assisté à des échanges de qualité tant sur l’eau qu’à terre, avec un vrai esprit sportif. La grande classe ! ».

Ils ont dominé le plan d’eau

Déroutants de maîtrise, un toucher de barre exemplaire, des enroulements de bouées hautement maitrisés, les superlatifs ne manquent pas pour narrer la régate menée par Découvertes Geomod de Killian Wagen. Le bateau suisse, vainqueur de la Primo Cup 2022, a tout simplement écrasé la concurrence dans la catégorie Open à force d’une régularité toute helvétique. « Nous sommes venus ici avec cet objectif et nous sommes ravis de l’avoir respecté » note Luke Patience régatier à bord. « L’équipe est géniale et nous avons juste gardé toute notre énergie pour tout donner aujourd’hui même si nous étions constamment nerveux concernant nos décisions sur l’eau. »

Pourtant, les pronostics étaient plus que serrés tant le niveau de ce mondial était hallucinant. En tout, ce sont plus de 50 coureurs qui ont déjà vu leur nom figurer en haut de l’affiche, qu’elle soit olympique, de la Coupe de l’America ou d’autres circuits monotypes, à l’image de la légende Torben Grael, 5 médailles olympiques au compteur. Régatier à bord du J/70 To Nessa, il claque la première manche dans une jolie brise de sud-ouest de 8-12 nœuds avec l’art et la manière mais a dû concéder ses rêves de victoire devant une flotte chauffée à blanc.

Un autre équipage est venu tirer son épingle du jeu, il s’agit de Leonteq mené par le Monégasque Pierrik Devic. Il décroche le titre de vice-champion du monde à domicile. Une véritable récompense pour ce fidèle de la série « c’est une très belle surprise et surtout le fruit d’un très long travail que je mène avec mon équipage depuis plus d’un an. Il y avait un très beau plateau avec de grands noms de la voile et nous sommes très fiers de cette 2e place que l’on doit au professionnalisme de mon équipage et à notre régularité. » Les Américains de Relative Obscurity de Peter S. Duncan complète le podium en Open.

« C’est vraiment un plaisir et un honneur d’avoir pu accueillir une telle épreuve. Cela n’était plus arrivé depuis 1976 ; et surtout d’avoir vu briller nos équipages monégasques » explique Pierre Casiraghi, vice-président du Y.C.M.

Collés serrés

Le niveau était tel, que les écarts n’ont jamais été creusés. Tous le savaient, un départ maitrisé était une course à moitié gagnée. Mais pour autant, il ne fallait pas se montrer trop gourmand et ne pas mordre la ligne sous pavillon noir, sous peine de se voir disqualifier. Si le couperet est tombé pour une dizaine d’impatients, d’autres ont fait preuve d’une plus grande maîtrise à l’image de l’Australien de Tim Ryan (Vamos) qui se démarque en One Pro (catégorie avec un professionnel à bord). Il devance ainsi le Monégasque Ludovico Fassitelli (Junda) puis l’Espagnol Mon Canellas (Outlier).

Le vieux continent domine en Corinthien

Après une victoire helvète en Open, les Suisses ont remis le couvert en Corinthien avec la première place largement méritée de Quarter2eleven de Nick Zeltner. Il arrache la tête du podium au nez et à la barbe de l’Espagnol Luis Bugallo (Marnatura) alors que les Français de Team Youth FFV mené par Timothé Rossi complète le haut du tableau.

A l’écoute de l’environnement

Des températures quasi-estivales, un manque de vent les premiers jours, l’anticyclone qui s’est installé est venu perturber les débats. Une situation qui a interpellé les spécialistes. « Cela a été très particulier, voire exceptionnel pour un mois d’octobre » note Gianfranco Meggiorin, président de Navimeteo en charge de transmettre les prévisions quotidiennes aux équipages. « Un phénomène qui a touché différentes zones de la Méditerranée, qui nous surprend et que nous sommes en train d’étudier afin de comprendre ce qui est en train de se jouer. »

Organisé en partenariat avec RAMOGE qui est l’un des plus anciens accords de protection de l’environnement au monde entre la France, Monaco et l’Italie, ce mondial a été l’occasion de faire la lumière sur les différentes actions environnementales menées par le Y.C.M. « Notre bateau comité fonctionne depuis cinq ans avec du biodiesel. Nous avons fait l’acquisition de tenders électriques et nos semi-rigides dédiés à la sécurité, qui ne sont pas électriques, fonctionnent au bio-éthanol. Sur le parcours, nous utilisons des bouées à positionnement dynamique préservant ainsi les fonds marins, sans oublier les pontons, installés dans la YCM Marina, en bois et bambou, dotés de flotteurs polymère recyclable. Plus faciles d’utilisation par les coureurs, ils sont également équipés de bras d’amarrage », explique Olivier Campana, Directeur Général Adjoint, en charge du pôle nautique et Président de la Monaco J/70 Class Association.

Prochain rendez-vous en Principauté avec le premier acte des Monaco Sportsboat Winter Series (3-6 novembre), sans oublier la participation de deux bateaux (Malizia-Seaexplorer avec Boris Herrmann et Rayon Vert d’Oren Nataf) du Y.C.M. dans la Route du Rhum dont le départ sera donné de Saint-Malo le 6 novembre prochain.

Classement général final – Open

  1. Kilian Wagen (Decouvertes Geomod) – SUI – 14 points
  2. Pierrik Devic (Leonteq) – MON – 36 points
  3. Peter S. Duncan (Relative Obscurity) – USA – 41 points

Classement général final – One Pro

  1.  Tim Ryan (Vamos) – AUS – 64 points
  2.  Ludovico Fassitelli (Junda) – MON – 87 points
  3.  Mon Canellas (Outlier) – ESP – 102 points

Classement général final – Corinthien

  1. Nick Zeltner (Quarter2eleven) – SUI – 45 points
  2. Luis Bugallo (Marnatura) – ESP -50 points
  3.  Timothé Rossi (Team Youth FFV) – FRA – 58 points

Source

Isabelle Andrieux

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 25 octobre 2022

Matossé sous: J Boats, J70, Monotypie

Vues: 139

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent