Romain Attanasio, destination Route du Rhum !

© Yann Riou / PolaRyse

Romain Attanasio a pris la mesure de son IMOCA, un des plus performants de sa génération et 5e du dernier Vendée Globe. Après une première année de découverte et de prise en main en 2021, le skipper a emmagasiné de l’expérience en solitaire cette saison. Il peut désormais se projeter vers la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, l’événement le plus important de l’année, avec sérénité et détermination.

Romain Attanasio a toujours le même enthousiasme, la même volonté de progresser, de se surpasser, de tout donner. Pourtant, ces derniers mois, tout a changé. Le marin a en effet pris la mesure de son foiler, Fortinet – Best Western, 5e du dernier Vendée Globe avec Boris Herrmann. La route a été longue pour anticiper les réactions du bateau, sa force et sa vitesse. « C’est un bateau qu’il faut savoir tenir » confie-t-il. « Les premiers mois, il a fallu s’adapter. Quand il retombait dans les vagues, ça faisait l’effet d’un ascenseur qui descendait brutalement et qui provoquait des sortes de haut-le-cœur ».

Une année riche en enseignements

Pour que le corps s’y adapte, pour déterminer l’ensemble des réflexes à avoir et ainsi assurer la maîtrise du bateau, Romain savait qu’il fallait naviguer sans relâche, se confronter encore et toujours aux conditions offertes par le large. L’an dernier, la présence de Sébastien Marsset comme coskipper a été essentielle et saluée par une prestation pleine de promesses à la Transat Jacques Vabre (7e).

Cette année, c’est en solitaire que Romain s’est aguerri. La participation à la Vendée Arctique, en juin dernier, a été riche en enseignements. Les conditions particulièrement rudes, jusqu’aux côtes islandaises, ont offert en effet quelques garanties. « Forcément, j’appréhendais un peu ce passage en solitaire. La Vendée Arctique a été très dure, le résultat n’a pas été à la hauteur (17e) mais ça m’a permis d’être formaté pour être seul sur le bateau ».

« Maîtriser tout ce qui peut l’être »

Rien ne se produit sans redoubler d’efforts, sans abnégation, sans se battre contre les doutes. Romain le sait et il l’a démontré. Après la course jusqu’en Islande et un été studieux, sa participation au Défi Azimut a esquissé le début d’une montée en puissance (8e des 48H Azimut Solo). Peu de modifications ont été effectuées sur le bateau, hormis l’ajout d’un jeu de voiles neuves. « L’équipe est très sérieuse, consciencieuse et attentionnée. À titre d’exemple, on ne va pas changer de pièces au dernier moment pour privilégier la fiabilité ».

C’est par cet état d’esprit, cette capacité à veiller à chaque détail que se réalise la préparation mentale avant le grand rendez-vous de l’année. « Entre l’agitation au village et les incertitudes qui sont liées à la météo, il est important de maîtriser tout ce qui peut l’être. L’équipe fait beaucoup pour aborder la Route du Rhum avec le maximum de sérénité ».

La mythique transatlantique a contribué à façonner sa passion pour la mer et la course au large. Il se souvient de l’incroyable édition 1990, de la victoire de Florence Arthaud devant Philippe Poupon. « J’étais en pension dans l’Aisne et je préférais suivre la course plutôt que faire mes devoirs ! » Désormais, il fait partie des privilégiés à en prendre le départ. « Je sais que je ne peux pas rivaliser avec les bateaux neufs mais on a le potentiel pour faire une place dans les 10 premiers ».

L’effervescence avant le « mode course »

Désormais, place aux derniers préparatifs. Mardi prochain, Fortinet – Best Western devrait quitter le port de Lorient afin de rejoindre Saint-Malo avec quatre personnes à bord. Le mercredi, Romain Attanasio participera à la parade aux côtés des autres skippers IMOCA. L’effervescence en ces jours qui précèdent le grand départ est toujours délicate à gérer. « D’un côté, on savoure le fait de retrouver tout le monde, de participer à cette grande fête et d’un autre côté, il y a beaucoup d’aspects à gérer ».

À partir du mercredi 2 novembre, Romain passera « en mode course ». Les prévisions météos s’affineront : ce sera le temps des briefings météos, des ultimes détails à modifier et du corps à préserver. De quoi entamer avec le maximum d’enthousiasme et d’énergie cette 12e édition de la Route du Rhum, dont le départ sera donné dimanche 6 novembre prochain, à 13 h 02.

Source

Agence ØConnection

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 23 octobre 2022

Matossé sous: Course au Large, IMOCA, Route du Rhum

Vues: 284

Tags: , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Route du Rhum