Une vie rythmée par la Route du Rhum !

A un mois du départ de la mythique Route du Rhum – Destination Guadeloupe, Thomas Coville peaufine les derniers réglages pour sa 7ème participation. Depuis la rentrée de septembre, le skipper de Sodebo Ultim 3 a multiplié les navigations, avec notamment des confrontations en entraînement et en course. Aujourd’hui, après une préparation minutieuse et appliquée avec l’ensemble du Team Sodebo, le marin de 54 ans se sent prêt pour ce grand rendez-vous de la course au large.

La Route du Rhum, un vrai fil rouge

Thomas Coville et la Route du Rhum, c’est une longue histoire. En plus d’être la course qui a nourri ses rêves d’enfant, elle a, depuis presque 30 ans, jalonné son parcours. Préparateur de Laurent Bourgnon victorieux en 1994, puis remplaçant d’Yves Parlier, il remporte la course sur l’Imoca Aquitaine Innovations en 1998 pour sa première participation. La suite de l’aventure se fera avec Sodebo dont il porte les couleurs depuis 1999. Pour Thomas Coville, c’est donc 28 années d’histoires avec la reine des transats entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre. Avec un plateau de 138 bateaux, dont 8 bateaux dans la catégorie Ultim 32/23, cette nouvelle édition s’annonce exceptionnelle.

“Je n’ai pas du tout la sensation de m’engager sur un septième Rhum. J’ai l’impression que c’est la continuité de la dernière en fait. L’autre jour quand j’ai vu Arthur le Vaillant (MIEUX) avec notre ancien bateau (3ème en 2018 sur Sodebo), j’ai mesuré le travail accompli et le gap qui s’était créé entre notre dernière Route du Rhum et celle qu’on va vivre là sur ce bateau nouvelle génération. Cela n’a plus rien à voir ! Je crois que c’est une des plus belles éditions qu’il n’y aura jamais eu, sur tous les plateaux et que ça soit en Class 40, en Multi 50, en IMOCA et bien sûr en Ultim, ça va être une course fantastique !”

Préparation intense et millimétrée

Avec ses deux voisins de ponton lorientais Armel Le Cléac’h (Banque Populaire XI) et Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild), Thomas Coville a multiplié les navigations et les confrontations. Une manière de progresser et de faire le plein de confiance.

“Nous sommes à un mois du départ de la Route du Rhum et je me sens vraiment bien. Je suis très content d’avoir réussi à tenir notre programme de préparation qui était très ambitieux. Depuis début septembre, on enchaîne les navigations, on s’est beaucoup confronté au Maxi Edmond de Rothschild et à Banque Populaire XI. J’ai beaucoup appris, ça nous a fait progresser. Physiquement, je tourne les manivelles et je me sens vraiment en forme. J’ai l’impression d’être appliqué. D’être bien dans mon bateau, d’être bien en phase et aligné avec le marin que je voulais être pour cette 7ème Route du Rhum, d’ailleurs.

Un rythme engagé

Ces trimarans nouvelle génération, capables d’atteindre des vitesses de plus de 40 nœuds (80km/h), demandent un engagement total de la part des skippers. Sur un parcours de 3542 milles (6560 km) entre la cité corsaire et l’île Papillon, Thomas Coville le sait, il faudra attaquer tout en ménageant sa monture. Depuis septembre, les conditions météo ont aussi permis de s’aguerrir au rythme intense qu’imposent ces machines de 32 mètres de long par 23 mètres de large.

« Quand j’y pense de temps en temps, ça attaque fort. Les bateaux encaissent, et nous aussi les hommes, les marins, on encaisse, et en fait dans ces entraînements, une chose importante, on s’aguerrit à la vitesse, au son, à la violence des chocs, à cette vitesse qui est assez impressionnant quand tu démarres quoi.Et plus ça va, plus c’est la normalité. C’est important c’est ce qu’on va chercher dans ces entraînements étant une répétition de ce qu’il faudra faire à partir du 6 novembre. »

Une dernière gamme en solo

Justement cette semaine, Thomas Coville est parti 24h en mer en solitaire, pour un dernier tour de piste.

“Cette dernière navigation en solitaire, elle était importante pour moi parce que j’avais besoin d’être vraiment seul une dernière fois avant de rejoindre Saint-Malo. A bord ces dernières semaines, j’ai toujours eu des préparateurs, des techniciens, des médiaman. Il y avait toujours une ombre, toujours quelqu’un, toujours une paire d’yeux qui regardait. Et là, c’est différent, je suis dans mon monde, avec mon bateau, avec les éléments, à gérer ce grand trimaran de 32 mètres de long. J’avais besoin de me retrouver vraiment seul sur ce bateau une dernière fois à 1 mois jour pour jour du grand départ. J’ai vraiment pris un très grand plaisir, ça m’a mis en confiance, et je sais pourquoi je suis là. »

Sodebo engage son Eskipper sur Virtual Regatta !

Julien Taillefer, alias Taillouf-ESF, est le premier vainqueur de la Sodebo E-skipper Academy organisée par Sodebo et Virtual Regatta.Il rejoint donc l’équipe aux côtés de Thomas Coville et tous les experts de Sodebo Ultim 3. Il aura pour mission de défendre les couleurs de Sodebo Voile sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, dès le 06 novembre prochain.

Ce parapentiste confirmé de 43 ans, éleveur de chèvres angora, nous vient tout droit du Lot, loin du terrain de jeu de prédilection de Thomas Coville. Pourtant, il s’était fait remarquer en terminant 3ème de la course qualificative E-Skipper Sodebo, en juin dernier. Une performance d’autant plus remarquée pour « Taillouf-ESF », que ce parcours a mobilisé au total plus de 20 000 joueurs sur Virtual Regatta.

Présent à Lorient la semaine dernière pour une immersion au sein du Team Sodebo, l’éleveur lotois a fait la rencontre de Thomas Coville et de l’ensemble du team Sodebo, et a navigué sur Sodebo Ultim 3 lors des runs organisés à l’occasion des 24h Ultim. Une expérience d’autant plus inédite que le trimaran a remporté cette session de run, avec un record de 42.93 nœuds sur un mille.

« C’était génial ! Sur un fait une pointe à 40 nœuds, c’était rapide. Thomas m’a laissé un peu la barre à la fin. C’était fantastique ! Je ne m’imaginais pas pouvoir vivre une telle expérience. C’est énorme, et le bateau est magnifique…. C’est sûr que maintenant pendant la Route du Rhum sur Virtual Regatta, il va me manquer un peu d’embruns sur le visage, (rires). Mais le clic de souris, je le verrais différemment, parce qu’on a quand même envoyé du treuil. On voit le côté physique de l’engin. Ce n’est pas rien. J’imagine Thomas quand il est tout seul, c’est un Warrior ! »

Les engagés de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe sur la classe Ultim :

  • Thomas Coville – Sodebo Ultim 3
  • Charles Caudrelier – Maxi Edmond de Rothschild
  • François Gabart – SVR Lazartigue
  • Francis Joyon – IDEC Sport
  • Yves Le Blevec – Actuel
  • Armel Le Cléach – Maxi Banque Populaire XI
  • Arthur Le Vaillant – Mieux
  • Romain Pillard – Use It Again par Extia

Le record actuel est détenu par Francis Joyon, dernier vainqueur de l’édition 2018, après 7 jours, 14 heures, 21 minutes et 47 secondes en mer.

Source

Aline Bourgeois

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : Records

Les vidéos associées : Route du Rhum