En route vers la Transat Paprec 2023 !

© Alexis Courcoux

La Transat Paprec (ex Transat en Double – Concarneau – Saint-Barthélemy, et Transat AG2R La Mondiale), propose tous les deux ans à des duos de s’affronter sur l’Atlantique à bord de bateaux strictement identiques, les Figaro Bénéteau 3. Seule transatlantique à armes égales, elle révèle depuis 1992 les talents de femmes et d’hommes professionnel(le)s ou amateur-trice-s, qui viennent relever ce défi sportif et humain. L’édition 2023 signe l’arrivée de deux nouveautés majeures : pour la première fois depuis sa création, son format devient 100% mixte, une initiative portée notamment par l’équipe organisatrice et un nouveau Partenaire Titre : le groupe Paprec. La course, qui revient au printemps 2023 pour sa 16ème édition, voit aujourd’hui son avis de course être révélé !

Une épreuve trentenaire, et un parcours qui perdure

La course fêtera ses 31 ans, mais le parcours ne prend pas une ride : 3900 milles de la Bretagne aux Antilles et plus précisément de Concarneau à Saint-Barthélemy via une porte de parcours aux Canaries.
Sur ce parcours mythique donnant lieu à des options acharnées, la transatlantique à armes égales, courue à bord des Figaro Bénéteau 1 puis 2 et désormais sur la version 3 à foils de ce célèbre monotype, a vu s’illustrer de nombreux skippers comme Michel Desjoyeaux, Florence Arthaud, Jean le Cam, Karine Fauconnier,Thomas Ruyant, Armel le Cleac’h, Charlie Dalin et tant d’autres. Son parcours simple attire les meilleurs marins notamment du fait que tous les duos participent sur le même bateau : dans un engagement de tous les instants, ce sont les hommes et les femmes qui se battent pour faire la différence.
Qui seront les prochains marins à succéder à ces cadors de la course au large…?

Transat en double ET mixte !

Sous l’impulsion de son Partenaire Titre Paprec, de son organisateur OC Sport Pen Duick, et du soutien de la FFVoile et de la classe Figaro Bénéteau, la Transat Paprec prend néanmoins un tournant en 2023 en devenant, le premier événement de course au large courue en équipage 100% mixte ! Cette compétition de premier plan, inscrite au Championnat de France Elite de Course au large, s’écrit désormais de concert avec les enjeux de la société d’aujourd’hui. L’obligation de composer des duos mixtes doit permettre de faciliter et d’accélérer l’accès à l’excellence dans la voile océanique de compétition pour les femmes.

Cette première au large n’est pas pour déplaire aux marins et en particulier aux anciens vainqueurs de l’épreuve à l’instar d’une Karine Fauconnier pour qui “rien ne changera si on ne met pas en place ces aménagements […] cela va permettre aux femmes de trouver plus facilement des embarquements”.
Pour le premier vainqueur en 1992, Michel Desjoyeaux “C’est génial d’imposer la mixité sur une transat en course, cela permet de forcer un peu le destin”, un avis partagé par Paul Meilhat qui pense que “cette Transat Paprec va permettre de mettre en place une vraie filière de formation, d’emmener des femmes au Figaro et d’en former un certain nombre qui vont ensuite monter sur des séries et des bateaux plus gros”.
Inscriptions, date de départ, l’avis de course est en ligne !

Avec cette publication de l’avis de course, document préalable indispensable à toute régate dont il fixe les principales règles, les inscriptions sont désormais ouvertes pour cette 16ème édition !

Un tarif préférentiel d’inscription (- 30%) est mis en place pour les bateaux s’inscrivant avant le 31 août 2022, puis (- 15%) jusqu’au 30 octobre 2022.
Les points clés du document : des primes de course augmentées, la prise en charge par OC Sport Pen Duick du dispositif de transmission des contenus multimédias réalisé en mer par les skippers pendant l’épreuve, une participation à la logistique retour, des hébergements inclus…

La publication de cet avis de course est l’occasion aussi, de révéler la date du départ de cette 16ème édition qui sera donné le 30 avril 2023. Comme de tradition sur cette épreuve c’est une grande semaine de festivités au cœur des vacances de printemps qui animera les quais de la ville close à commencer par un Prologue en baie le week-end précédant le départ…A vos agendas !

Ils ont dit :

Joseph Bizard, Directeur Général OC Sport Pen Duick :

« La Transat Paprec, qui revient en 2023 pour sa seizième édition détient de solides fondations dans le circuit Figaro. L’arrivée du groupe Paprec comme Partenaire Titre vient appuyer les équipes d’OC Sport Pen Duick et les partenaires déjà présents à Concarneau comme à Saint-Barthélémy, dans la construction future de la course. Nous les remercions chaleureusement de leur engagement sans failles depuis de si nombreuses années, à faire de cette Transat en Double Mixte un rendez-vous attendu de notre calendrier sportif et une grande célébration des territoires maritimes Bretons et Antillais. La prochaine édition marquera à coup sûr, un tournant dans l’histoire de cette course, puisqu’elle devient la référence du double mixte dans le circuit Figaro. Celle qui était déjà si convoitée devient ainsi un passage obligé : place aux inscriptions ! »

Marc Bigot, Maire de Concarneau :

« La Transat PAPREC s’élancera de Concarneau pour rejoindre Saint-Barthélémy aux Antilles, au printemps 2023 ! Les skippers des Figaro 3 de cette édition se confronteront à armes égales pour révéler leurs talents de sportifs et de cohésion.
En collaboration avec OC Sport Pen Duick, la FFVoile et la Classe Figaro Bénéteau, la ville de Concarneau est fière de s’inscrire dans cet enjeu de société d’importance avec un format 100% double mixte. Cette évolution majeure du circuit en phase avec les enjeux de la société d’aujourd’hui, contribuera à accélérer l’accès à l’excellence dans la course au large pour les femmes et permettra une véritable valeur ajoutée à l’évènement sportif et médiatique.
En accueillant de tels évènements, Concarneau conforte sa maritimité et promeut la place qu’elle porte aux femmes et à leurs talents au sein de la société. Les animations Concarnoises du village de course 2023 porteront sur cette mise en avant de la solidarité et des qualités sportives des équipages. Bon vent à l’Edition 2023 et à tous les Figaristes dont certains sont issus de la pépinière locale Course au large ! »

Xavier Ledée, Président du Conseil Territorial – Saint-Barthélemy :

« Édition après édition, Saint-Barthélemy reste le dénominateur commun de celle qui devient cette année la Transat Paprec. Cette course transatlantique unique sait constamment se renouveler et rester une course à part dans le monde de la voile.
Pour l’édition 2023, la transat Paprec fait le pari de la mixité. Un pari osé mais un pari qui fait du sens. C’est donc avec fierté que Saint-Barthélemy accueillera dans quelques mois les équipages mixtes de la Transat Paprec dans le port de Gustavia ! »

Sébastien Petithuguenin, Directeur Général de Paprec Group :

« Le circuit Figaro reflète l’excellence à la Française. Il combine les atouts d’une formation exigeante, ouverte à toutes et à tous au début de leur carrière et garantit en même temps une compétition attirante pour les marins chevronnés – et les fans de voile. La Transat Paprec en double mixte leur offrira également cette possibilité. Paprec encourage l’esprit d’entreprise, le courage, le dépassement de soi et aussi l’innovation technologique qui faisait écho avec l’ADN de son entreprise, toujours à la recherche du meilleur des technologies. Nous sommes aussi pionnier sur la diversité et l’engagement pour une société plus juste, et c’est tout l’objectif de ce partenariat : mettre en avant la mixité à travers un sport exigeant. »

Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne :

« La prochaine édition de la Transat PAPREC Concarneau-Saint Barth va franchir un nouveau cap au printemps 2023, en ouvrant largement la course aux navigatrices. En tant que partenaire de l’événement, la Région Bretagne se félicite que l’épreuve devienne la première Transat en double mixte de la voile océanique. Je m’en réjouis car la mixité dans le sport, en général, et dans la voile, en particulier, est un combat essentiel et cher à mon cœur. C’est d’ailleurs pour cette raison que la Région s’est engagée, dès 2019 au côté du Crédit Mutuel de Bretagne, à accompagner les jeunes femmes désireuses de faire leur métier de la course au large en créant le projet « Région Bretagne-CMB Océane », dispositif professionnel de détection et formation à la voile de compétition. Il était à mes yeux indispensable d’accompagner de jeunes sportives vers le haut niveau dans une discipline aussi emblématique que la voile en Bretagne. Et c’est un franc succès : après deux ans passés à la barre du bateau Région Bretagne-CMB Océane, Élodie Bonafous, première lauréate de ce dispositif innovant, participe désormais au championnat de France élite de course au large sur son propre bateau. Et sur la prochaine Transat, je suis très fier et honoré de voir que deux équipages Région Bretagne-CMB disputeront l’épreuve, celui de Gaston Morvan, d’une part, et celui de Chloé Le Bars, lauréate du « challenge Océane » en 2021. Je souhaite dès à présent que la Transat en double mixte suscite de nouvelles vocations féminines et contribue à démocratiser la voile au féminin ! »

Jean-François Garrec, Président de la CCIMBO Quimper – Chambre de commerce et d’industrie métropolitaine Bretagne ouest Quimper :

« Il existe dans certaines régions, des passerelles solides entre l’univers de la mer et le monde économique. Le Finistère est de ces territoires. La filière mer y est en effet un enjeu prédominant qui nourrit les secteurs du nautisme, de la construction et réparation navales, de la pêche, du tourisme, de l’hôtellerie-restauration, des entreprises de loisirs, de l’équipement de la personne, etc…
Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que la CCI MBO Quimper, principal acteur économique de terrain en Finistère, s’emploie depuis plus de 15 ans, à favoriser les évènements nautiques d’envergure qui s’implantent au cœur des ports qu’elle gère. Elle contribue ainsi à dynamiser le tissu économique local et à placer sous les feux des projecteurs médiatiques, le patrimoine touristique et économique de Cornouaille. Car notre territoire dispose de nombreux atouts que nous devons valoriser.
La Cornouaille doit continuer à être une région dynamique afin de fournir des perspectives économiques aux entreprises qu’elle abrite. Mais elle doit aussi se rendre visible et attrayante vis-à-vis des compétences, fraichement diplômées ou plus aguerries, qui souhaitent s’installer dans un cadre qui satisfasse en même temps les ambitions professionnelles et l’équilibre de vie. Car la bataille pour recruter s’est fortement intensifiée ces derniers mois. Elle est même devenue un enjeu fondamental de notre développement futur.
Aussi, les retombées médiatiques produites par les manifestations nautiques auxquelles nous participons sont d’un intérêt majeur pour nous. Elles renforcent non seulement notre visibilité vers le grand public au-delà de la Bretagne, mais elles contribuent également à propager une image positive dans des bassins de compétences intéressants pour nos entreprises. Rayonner loin, séduire les talents là où ils se trouvent et leur proposer un cadre de vie équilibré et des infrastructures performantes pour un développement économique serein et durable, c’est ce à quoi s’emploi chaque jour la CCI en Cornouaille. La transat Paprec nous fournit une nouvelle occasion de nous démarquer et nous permet de poursuivre les efforts engagés depuis des années dans ce domaine. »

Ce qu’ils pensent du double mixte :

Paul Meilhat, skipper :

“Dans le milieu, beaucoup sont contre la discrimination positive et notamment les filles qui ont leur fierté et veulent qu’on les considère pour ce qu’elles font, et pas pour ce qu’elles sont. Pour autant, toutes les expériences de ce type ont porté leurs fruits.”

Karine Fauconnier, skipper :

“Cette forme de discrimination positive peut avoir des cotés négatifs, mais rien ne changera si on ne met pas en place ces aménagements. Le concept d’une transat en double mixte est une bonne idée, cela va permettre aux femmes de trouver plus facilement des embarquements.”

Michel Desjoyeaux, skipper :

“ C’est génial d’imposer la mixité sur une transat en course, cela permet de forcer un peu le destin. Le fait que l’organisateur de l’épreuve puisse se projeter avec son partenaire titre Paprec sur 3 éditions, est également une chance pour se donner la possibilité de mettre ces actions en place.
Plus généralement, c’est une bonne idée que de vouloir mettre plus de femmes sur ces bateaux. Notre sport n’est pas réservé à la gent masculine, bien au contraire c’est un des seuls où nous nous battons ensemble, femmes et hommes sans classement distinct.”

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 28 juillet 2022

Matossé sous: Figaro 3, Monotypie, Transat Paprec

Vues: 297

Tags: , , , , ,

Sous le vent

Au vent