34 Figaro Bénéteau au départ le 4 août prochain

© Alexis Courcoux

Le coup d’envoi de la Solo Guy Cotten 2021 sera donné le 4 août prochain avec une flotte de 34 Figaro Bénéteau 3 attendue sur la ligne de départ. Organisée par la Société des régates de Concarneau, la 46e édition rassemblera les plus grands skippers en solitaire de l’exigeant circuit Figaro sur un parcours d’environ 400 milles nautiques le long des côtes de la Bretagne sud et de la Loire Atlantique. A quelques semaines du départ de la célèbre Solitaire du Figaro de St Nazaire, et avec une étape prévue à Port-la-Forêt, les figaristes auront à cœur de se jauger sur ce plan d’eau connu, mais redouté de tous !

Une épreuve attrayante

Les années passent mais l’attrait pour la Solo Guy Cotten reste identique ! Ils seront en effet 34 Figaro Bénéteau 3 amarrés aux pieds de la Ville Close de Concarneau à partir du 1er août prochain, prêts à s’élancer sur cette 46e édition. Les atouts de cette épreuve sont nombreux : le terrain de jeu proposé aux skippers, dans une zone maritime où des pièges sont présents mais où la bataille fait souvent rage dans les cailloux et les courants ; sa durée, similaire à une étape de la Solitaire, permet aux skippers de valider leur rythme à bord et le sommeil nécessaire pour tenir ; elle est inscrite au Championnat de France Elite de Course au Large avec un coefficient 2 ; et enfin, Concarneau, ville d’accueil de la Solo Guy Cotten, résolument tournée vers le Nautisme où les marins sont contents de poser leurs sacs étanches plusieurs jours.

Tout juste revenu de la Drheam Cup à laquelle il participait en tant que skipper remplaçant de François Gabart sur le trimaran SVR Lazartigue, Tom Laperche a remporté les deux épreuves en solitaire du circuit Figaro cette saison et participe pour sa troisième fois à cette épreuve. Deuxième l’année dernière derrière Xavier Macaire (Groupe SNEF) absent cette année, le skipper du Team Bretagne CMB Performance fait clairement parti des favoris au départ. « J’aime beaucoup cette course » commente-t-il. « Elle propose un joli parcours entre la côte sud Bretagne, en passant par le raz de Sein et Ouessant. Ce sont des endroits sympas et sauvages qui se prêtent bien à la navigation en Figaro. De plus, cette course revêt un attrait local pour la filière Bretagne CMB et les acteurs locaux du projet. Nous avons toujours plaisir à y venir. »

Un parcours technique

Hervé Gautier, directeur de course, nous détaille les parcours envisagés : « Nous avons élaboré trois parcours possibles, allant de 335 milles nautiques pour le plus court à 380 milles nautiques pour le plus long. Dans tous les cas, les navigateurs passeront par Ouessant et l’île d’Yeu, seulement quelques marques diffèrent entre les trois. Dans tous les cas, ces parcours promettent de belles bagarres le long des côtes bretonnes, très techniques avec beaucoup de courant. Le niveau est très élevé avec de nombreux favoris mais comme nous avons pu le voir les années précédentes, ces parcours génèrent souvent des retournements de situation ! ce sera une belle mise en jambe avant la Solitaire pour les figaristes. »

L’organisation sélectionnera le parcours en fonction des prévisions météorologiques afin de voir les concurrents revenir dans la journée du samedi 6 août à Concarneau.

Ils ont dit :

Guillaume Pirouelle (Région Normandie) :

« La Solo Guy Cotten sera la dernière répétition générale avant la Solitaire du Figaro qui est mon objectif principal. Tout le monde est présent à Concarneau et ce sera très intéressant de se jauger en vitesse avec nos voiles neuves et de vérifier que tout fonctionne convenablement sur le bateau. »

Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) :

« Ne pas participer à la Solo Guy Cotten serait une faute ! D’abord car c’est une super épreuve. Ensuite, car elle fait partie du Championnat de France Elite de Course au Large en solitaire avec un coefficient similaire aux autres courses. Enfin ce sera l’occasion de réviser une dernière fois avant la Solitaire, notamment au niveau de la préparation de la météo qui est un élément important. »

Nils Palmieri (TeamWork) :

« Cette Solo Guy Cotten est importante pour capitaliser sur tout ce que j’ai fait ce début de saison en termes de course et d’entraînement. Je n’ai pas vraiment récolté les fruits de mon travail donc ce serait l’occasion ! J’ai fait une pause de plusieurs semaines qui me permet d’arriver frais. J’aime la confrontation et c’est important pour moi de me remettre dans un rythme de course à quelques semaines de la Solitaire. »

Source

Marie-Astrid Parendeau

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 25 juillet 2022

Matossé sous: Figaro 3, Monotypie, Solo Concarneau

Vues: 115

Tags: , , , ,

Sous le vent

Au vent