Changement d’ambiance !

Après une journée difficile hier, Quentin Delapierre et son équipage mixte ont débuté cette seconde journée de confrontation par leur première victoire de manche en F50 ! Une belle place de 4e dans la foulée les a fait remonter significativement au classement général provisoire de la saison 3 de SailGP : ils passent de la 8e à la 6e place ! Les grands gagnants de cette journée disputée dans des vents très légers sont une fois encore les Australiens. Les Canadiens, dominateurs sur ce Sail Grand Prix de Chicago n’ont pas réussi à s’imposer lors de la Grande Finale et terminent deuxièmes devant les Anglais.

Démarrée en douceur dans des vents très légers (17 km/h soit moins de 10 nœuds), cette deuxième journée de confrontation sur les eaux du lac Michigan a imposé l’utilisation de l’immense aile de 29 mètres introduite l’année dernière au France Sail Grand Prix de Saint-Tropez. Auteurs d’un bon premier départ, les Français ont rapidement empanné après la première marque de parcours pour aller chercher du vent frais et se sont rapidement retrouvés aux avant-postes, à la lutte avec l’équipage suisse habitué aux vents légers. Hyper concentrés, Quentin Delapierre et son équipage sont parvenus à tirer leur épingle du jeu dans cet exercice d’équilibre accentué par la portance moindre de l’eau douce sur les foils des F50 qui ont atteint lors de cette première manche des vitesses impressionnantes, trois fois supérieures à celle du vent ! Très rapides, les Français ont également choisi la meilleure partie du plan d’eau et ont fini par l’emporter ! Dans leur sillage immédiat, les Canadiens assuraient leur place en finale devant les Anglais, pendant que les Australiens finissaient bons derniers.

Malgré cette belle prise de confiance, Quentin Delapierre et son équipage ont attaqué la deuxième manche avec un départ sous le vent, qui les a quelque peu ralentis et derrière une flotte très agressive emmenée par les Australiens. Les tricolores parvenaient cependant vite à remonter en milieu de flotte malgré un vent erratique qui empêchait tour à tour les F50 de voler. Dans le sillage des Australiens intouchables sur cette dernière manche qualificative pour la Grande Finale, vainqueurs devant les Canadiens, les Français terminaient 4e après une belle bagarre avec les Américains.

Qualifiés de justesse pour la Grande Finale, Tom Slingsby et ses compatriotes australiens prenaient le meilleur départ de la manche ultime du Sail Grand Prix de Chicago et finissaient, une fois encore, par s’imposer devant les Canadiens qui devançaient cette fois les Anglais à la différence de la Grande Finale des Bermudes. Il va falloir compter avec le duo Phil Robertson / Chris Draper et son équipage sur cette troisième saison du circuit SailGP ! Côté Français, il y a du bon et du moins bon mais la confiance est clairement en train de grimper et cette victoire dans les petits airs donnait la banane à Quentin Delapierre à son retour à terre. « Ça reste qu’une seule victoire mais ça fait du bien à tout le monde. Je suis content car c’est un peu ce que j’attendais pour valider cette énergie dans l’équipe, tout le travail qu’on a mis en place. Ça fait plaisir de voir l’équipe qui souffle un peu et qui voit que le travail paie et qu’on va dans la bonne direction. Il faudra réussir à garder le même état d’esprit, qu’on fasse de bonnes ou mauvaises journées, pour arriver à être plus constants », expliquait le jeune pilote du bateau tricolore.

Un constat plein de mesure qui contrastait avec la joie pleine de fraîcheur d’Aloïse Retornaz dont c’était le premier Sail Grand Prix. « C’était vraiment trop cool ! Beaucoup de plaisir, surtout pour toute l’équipe. On était tous les six bien ensemble dans le bateau, on a pris le temps de bien poser les choses. Quentin était assez fixé sur son objectif sur le départ donc c’était bien de réussir à valider ça. Une fois qu’on avait pris le bon départ, ça nous a mis en confiance pour la suite. Ensuite on a réussi à tirer les bons bords. Il y avait de beaux coups à jouer avec le vent. C’était super, j’ai appris plein de choses. Finalement c’était hyper intéressant de ne pas avoir eu beaucoup de vent parce qu’il y a eu beaucoup de moments où on a travaillé la configuration à 4 à bord aussi donc c’était très enrichissant, » déclarait la jeune médaillée de bronze aux Jeux Olympiques de Tokyo en 470.

L’équipe française termine donc ce Sail Grand Prix de Chicago sur une note positive, une victoire qui va raisonner fort dans le cœur d’un équipage qui a montré aujourd’hui qu’il pouvait gagner.

CLASSEMENTS US SAILGP I CHICAGO

  1. AUSTRALIE/ Tom Slingsby
  2. CANADA / Phil Robertson
  3. GRANDE-BRETAGNE / Ben Ainslie
  4. NOUVELLE – ZÉLANDE / Peter Burling
  5.  FRANCE / Quentin Delapierre
  6. DANEMARK / Nicolai Sehested
  7. ESPAGNE / Jordi Xammar
  8. ÉTATS-UNIS / Jimmy Spithill
  9. SUISSE / Sébastien Schneiter

Source

SailGP

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 20 juin 2022

Matossé sous: Match Racing, SailGP

Vues: 329

Tags: , , , , , , , , ,

Sous le vent

Au vent