Un prologue chargé d’histoire

© Jean-Marie Liot

Le départ du prologue de la première édition de la GLOBE40 reliant Lorient à Tanger a été donné ce samedi 11 juin entre la ville aux cinq ports et l’île de Groix. C’est à 15h précises que le comité de course a libéré avec ponctualité les équipages pour effectuer un parcours côtier de 7 milles concocté par la direction de course devant la rade de Lorient, entre les pointes du Talut et Pen Men. C’est dans des conditions parfaites, soleil et flux d’ouest d’une quinzaine de nœuds, que les concurrents ont pris un bon départ. Une fois la pointe extrême ouest de l’île aux grenats dans le tableau arrière, les skippers de la GLOBE40 se sont attaqués à une mise en jambe de 920 milles théoriques vers la cité marocaine. Un avant-goût symbolique depuis le port historique de la Compagnie des Indes orientales, sur lequel les équipages vont pouvoir se rôder avant le départ officiel de la Grande Route qui les mènera en compétition aux quatre coins du globe.

Il y avait de l’émotion sur les pontons de Lorient La Base au moment de larguer les amarres, car même s’il ne s’agit là que d’une mise en jambe, la prochaine fois que les skippers de la GLOBE40 poseront pied en terres bretonnes ils auront effectué une formidable aventure sportive à la voile autour du monde. Après avoir salué une dernière fois la citadelle de Port-Louis, édifice qui abrite le musée de la Compagnie des Indes, c’est dans un esprit de pionnier que les équipages ont rejoint la ligne de départ mouillée à quelques nautiques de la rade de Lorient.

C’est une flotte internationale dénombrant pas moins de 18 marins et 8 nationalités qui s’est présentée sur la ligne de départ. C’est l’équipage marocain, hôte du futur GRAND DÉPART, qui s’est illustré en premier une fois le coup de canon donné. Simon Boussikouk et Omar Bensenddik ont pris un excellent départ, démontrant ainsi les qualités de régatier de l’ex vice-président de la Fédération Royale Marocaine de voile. Dans ces conditions idéales de vent et de soleil, l’équipage japonais mené par Masa Suzuki a rapidement sorti les muscles pour venir dominer le parcours côtier tout en signant des virements de bord d’une impeccable propreté. Une bonne entame qui a permis à l’équipage embarqué à bord de Milai Around The World de faire le plein de confiance avant de contourner la pointe ouest groisillonne et de faire cap sur Tanger. Derrière, les Class40 américain et hollandais, Amhas et Sec Hayai, se sont rendus coup sur coup le long des magnifiques falaises de l’île morbihannaise, offrant ainsi un magnifique spectacle au public présent sur l’eau, avant de prendre le large respectivement deuxième et troisième de ce côtier. C’est donc un préambule vivement disputé qui a eu lieu, donnant un avant-gout alléchant de la bagarre planétaire que s’apprêtent à vivre les marins engagés sur la première édition de la GLOBE40.

Trois ans jour pour jour après l’annonce de lancement de la GLOBE40, le 11 juin 2019, cette formidable aventure a enfin pris forme avec ce départ du prologue de Lorient et les premiers milles officiels de ce tour du monde novateur en Class40. Trois années d’un travail sans relâche pour faire naître ce parcours et construire d’étroites relations avec les villes départ, étapes et arrivée. Trois années pour tisser de forts liens avec les skippers venus des quatre coins du monde qui constituent aujourd’hui cette belle flotte. Trois années où il aura fallu surmonter une crise sanitaire sans précédent, dans un monde devenu clos, et une crise internationale en cours. Trois années pour voir ces marins expérimentés prendre le large cap sur la cité magrébine du détroit de Gibraltar, et le GRAND DÉPART qui enverra s’affronter les Class40 à travers les mers et océans du globe…

Source

Sirius Event

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 12 juin 2022

Matossé sous: Class40, Course au Large, Globe 40

Vues: 249

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent