La Trinité-sur-Mer prête pour accueillir la Cap-Martinique

© Alain Roupie

Alors que le Spi Ouest France vient de s’achever à la Trinité-sur-Mer, le port breton se prépare déjà à accueillir la première édition de la Cap-Martinique. « Tout le monde est dans les starting blocks » témoigne Thibaut Derville, l’un des organisateurs, heureux que la grande majorité des concurrents ait réalisé son parcours qualificatif.

La transat unique et engagée se prépare pour sa toute première édition !

Car le niveau de préparation de cette course amateur n’a pas grand-chose à envier à celui des plus grandes courses professionnelles et les concurrents sont déjà à plus de 200 % dans la compétition. Patrick Paul, engagé aux côtés de son fils Maxime explique : « Pour un amateur comme moi, cela demande beaucoup de temps. J’ai la chance d’avoir une activité professionnelle en lien avec la Cap Martinique mais j’ai une grosse charge de travail des deux côtés. » Le bateau nécessite en effet une préparation de tous les instants pour affronter l’Atlantique. Le skipper et son fils bénéficient de l’expérience et de la solidarité des amis rochelais. Certains viennent en effet de disputer la Transquadra et mesurent la difficulté de l’exercice : « Il faut se rendre compte que le bateau n’a jamais navigué aussi longtemps. Il faut donc soigner la préparation pour ne rien casser ou avoir les moyens de réparer si besoin. »

L’un de ses concurrents, Patrick Isoard connaît bien la route puisqu’il vient de terminer la Transaquadra en double. Son bateau est à peine rentré des Antilles qu’il s’apprête à traverser à nouveau, seul cette fois. Propriétaire de quatre magasins d’accastillage dans le Morbihan Patrick tient à démontrer que « les cordonniers ne sont pas toujours les plus mal chaussés ». Pour lui, cette Cap-Martinique s’annonce « plus dure et plus physique » que la Transquadra. Le challenge est en effet de traverser cette fois en solitaire et de rejoindre Fort-de-France sans la moindre escale.

Dès samedi, tous les concurrents seront réunis dans le port morbihannais et commenceront à regarder la météo prévue pour le départ, dimanche 1er mai à 15h00.

INTERVIEWS

Patrick Isoard (Sun Fast 3200 / Enfants du Mékong) :

« Mon bateau vient juste de rentrer de la Martinique puisque j’ai participé à la dernière transquadra. Je l’ai sorti de l’eau pour faire le carénage, l’entretien du moteur, du gréement et il est prêt à repartir avec moi ! J’ai des magasins d’accastillage et je tiens à démontrer que les cordonniers ne sont pas toujours les plus mal chaussés. Cette transat sera cependant plus physique et plus difficile que la transquadra. D’abord parce que je vais partir en solitaire et ensuite parce qu’il n’y a pas d’étape. Si l’on fait des erreurs dans le Golfe de Gascogne, il n’y a aucun moyen pour rattraper son retard ensuite. »

Patrick Paul (JPK 10.10 / Association Sainte Bernadette) :

« Je ne suis pas encore à 100 % sur la course. J’ai la chance d’avoir une activité professionnelle en lien avec la Cap Martinique, donc mon travail ne m’éloigne donc pas trop mais j’ai une grosse charge de travail des deux côtés. Heureusement que le départ n’a pas été donné l’année dernière comme prévu, j’aurais été dans un état d’impréparation totale. Ce qui a pris un temps énorme, c’est la préparation de la pharmacie. Il y a quand même deux sacs de supermarché pleins ! C’est un gros dossier. J’ai aussi pu intégrer les retours ce ceux qui ont participé à la transquadra. C’est très riche d’enseignement. Il faut se rendre compte que le bateau n’a jamais navigué aussi longtemps. Cela peut prendre 25, 26 jours ! Il faut donc soigner la préparation pour ne rien casser ou avoir les moyens de réparer si besoin. Pour un amateur comme moi, cela demande beaucoup de temps. Mon objectif est de réussir à me reposer un peu avant le départ.
Pour la préparation, j’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur mon équipier, Maxime et l’équipe du chantier qui suit la préparation du bateau. Je profite aussi de l’aide des amis et du groupe Transquadra de la Rochelle.

La Cap Martinique en chiffres :

0 bouteille plastique autorisée à bord
1 plan de gestion des déchets
1 ou 2 : le nombre d’équipiers à bord
9 : le nombre de jours d’ouverture du village départ à la Trinité-sur-Mer
1er mai : la date de départ pour tous
19 mai : la date probable d’arrivée des premiers
19 à 22 : le nombre de jours de mer de la plupart des concurrents
30 à 40 pieds (10 à 12 mètres environ) la longueur des bateaux
3 800 miles (7 000 km) à parcourir non-stop

ENGAGES

DUO :

KUTTEL Adrien, HEGIE Gerry (JPK 10.30 / Sentinel Ocean Alliance)
CARPENTIER Patrice, HOAHER Frédéric (JPK 9.60 / Planète Urgence)
DELEMAZURE Alexandre, WEIL Emmanuel (Figaro 2 / Project Rescue Ocean)
DERVILLE Victor, FIGEAC Gauthier (Ofcet 32 / Énergie Jeunes)
MONTECOT Jacques, LAFITE Samuel (Figaro 2 / Loire Odyssée)
AMEDEO Jacques, DURANT Antony (JPK 110 / Handicap international urgence Ukraine)
BURGAUD Olivier, PONTU Sylvain (JPK 10.80 / Gustave Roussy)
GERARD Ludovic, BROSSAY Nicolas (JPK 10.80 / Pure Ocean)
TROUSSEL Olivier, BAUCHER Benoit (JOD 35 / Nidcap)
PAUL Patrick, PAUL Maxime (JPK 10.10 / Association Sainte Bernadette)
GACH Philippe, D’ALLARD Thierry (Pogo 30 / Association Fegaye)
PERON Alain, CHAVIGNY Jean-Marc (JPK 10.10 / Un papillon contre l’eczéma)
MENAHES Ludovic, LE GOFF David (JPK 10.10 / Karrgreen)
CADIOU Loeiz, DELAMARRE Hervé (JPK 10.10, LEA)
DE WITTE Tristan, DUTREUX Marcel (JPK 10.10 / Entreprise du Patrimoine Vivant)
SAUZIERES Philippe, VALRAUX François (JPK 10.80 / A Tree for You)
CHERIAUX Jean-François, CHEVALIER Patrick (JPK 10.10 / Les Apprentis d’Auteuil)
FROMENT Quentin, FROMENT Vianney (Figaro 2 / Le Rocher, Oasis des Cités)
WATINE Nicolas, ROCHARD Rémy (A 35 / Choisir l’Espoir)
JACOBSON Robert Rosen, HENDRICKX Gijs (Sun Fast 3300, SNSM La Trinité-sur-Mer)
D’ABOVILLE Eric, DE LAMINAT Sébastien (JPK 9.60 / Les enfants du Mékong)
AMALRIC Séverine, AMALRIC Pierre-Henri (Figaro 2 / L’Envol)
BARSOTTI Pierre, BOUTHORS Etienne (JPK 9.60 / La Ligue contre le cancer)
FISH Deb, CRAIGIE Rob (Sun Fast 3600 / Disasters Emergency Committee)

SOLO :

JOB Even (Figaro 2 / Oc&aïa)
VIAN Régis (A 31 / Espérance Banlieues)
ISOARD Patrick (Sun Fast 3200 / Enfants du Mékong)
TOUGERON Frédéric (First 36.7 / Radis)
BEHAGHEL Marc (JPK 10.30 / Aura France)
BODIN Stephane (JPK 10.30 / Des gâteaux solidaires)
KELBERT Jean-Pierre (JPK 10.30 / SNSM Morbihan)
THOMAS Eric (Pogo 30 / Imagine for Margo)
OZON Alexandre (Sun Fast 3300 / Trophée de l’Estuaire rose)
HAMON Jean-François (Sun Fast 3300 / Architectes sans Territoire)
DOMENECH-CABAUD Laurent (Figaro 2 / AVF – Végécantines)
CHATAIGNER Hervé (JPK 10.30 / Scolioses et Partage)
CORET Pascal (Pogo 30 / CDC Développement)
LEFORT Etienne (A 35 / Archaelogy and Developpement Foundation)
FOLLIN Adrien (Sun Fast 3300 / SNSM Saint-Tropez)

Source

Agence Disobey

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 24 avril 2022

Matossé sous: Cap Martinique, Course au Large

Vues: 838

Tags: , ,

Sous le vent

Au vent